Creative Connection

1 million de ventes, et ce n’est que le début

La banque d’images est une place de marché complexe. La demande en contenus ne cesse de grandir, et trouver LA recette du contenu qui sera le plus vendu prend des années de patience et de pratique. Mais une fois que vous vous êtes familiarisés avec le terrain, et que vous avez pris le temps d’explorer et d’apprendre de vos erreurs, cela peut être devenir une activité financièrement et créativement enrichissante. C’est exactement ce qu’a fait Monkey Business, une agence d’images basée au Royaume-Uni. Ils ont récemment célébré une étape importante – un million de ventes sur Adobe Stock.

Monkey Business / Adobe Stock

Bien avant que Cathy Yeulet, la fondatrice, ne lance Monkey Business, elle travaillait déjà dans le domaine du contenu. Au début des années 2000, elle a fondé la collection d’images libre de droits d’auteur BananaStock, et l’a vendue avec succès à JupiterImages quatre ans plus tard.

Lorsque sa clause de non-concurrence a pris fin, et constatant que l’industrie de la banque d’images avait bien changé, Cathy décida de s’aventurer dans le microstock. Elle admet que c’était, à l’époque, une décision risquée, mais qu’en fin de compte, elle s’était avérée payante. Ce qui avait commencé avec une équipe de cinq personnes, travaillant dans la maison familiale de Cathy, est devenu une équipe d’une douzaine de personnes, produisant plus de 10 000 images et vidéos chaque année.

Le secret du succès de Monkey Business est de comprendre le type de contenu qui fonctionne : des images lifestyle qui représentent des familles réalistes et des groupes ethniques divers. « Nous avons mis au point une formule pour planifier et produire de nouveaux contenus », partage Cathy. Monkey Business réalise de gros investissements dans les tournages locaux et internationaux, afin de créer des collections authentiques et représentatives de leurs marchés cibles.

Monkey Business a également été à l’avant-garde de l’adaptation aux changements de l’industrie des banques d’images. « Avec l’augmentation continue de la consommation de vidéo et de la publicité en ligne, il était clair qu’il y avait une opportunité à saisir dans nos tournages », partage Cathy. Il y a cinq ans, Monkey Business a commencé à expérimenter le format vidéo et, depuis, a investi massivement dans ce média. Aujourd’hui, ils ont une équipe vidéo dédiée, et selon Cathy, il s’agit du facteur de croissance le plus important pour l’entreprise. La demande de vidéo devrait encore augmenter dans les années à venir, représentant 75% de l’ensemble du trafic de données mobiles d’ici 2020.

Le boom de la vidéo n’est pas le seul changement dans l’industrie des images dont Monkey Business a été témoin. Cathy ajoute que les clients des banques d’images sont devenus plus exigeants : « Les clients continueront de faire preuve d’un plus grand discernement lorsqu’ils recherchent du contenu, des images de haute qualité et uniques pour raconter une histoire de façon plus visuelle. » A mesure que les attentes à l’égard des collections d’images augmentent, il deviendra de plus en plus important pour les contributeurs de développer leurs portefeuilles et de s’adapter aux besoins du marché.

Ce défi peut sembler intimidant, mais la clé est de continuer à aller de l’avant, de façon constante. « Continuez à filmer et continuez à affiner votre expertise, et investissez dans des productions plus importantes au fur et à mesure que vous gagnez en expérience », conseille Cathy. Analyser ses ventes et identifier les tendances thématiques et saisonnières. Apprendre de ses échecs. « Par-dessus tout, si vous faites carrière dans la banque d’images, amusez-vous bien et appréciez le processus. »

Monkey Business / Adobe Stock

Si vous souhaitez obtenir plus de conseils, techniques ou légaux, téléchargez notre Guide du Contributeur, et découvrez d’autres images et vidéo phares du portfolio de Monkey Business sur Adobe Stock.

 

Image d’en-tête par Monkey Business

Adobe Stock

Participez à la discussion