Creative Connection

10 août 2017 /Adobe Stock /

[Tendance visuelle d’août] Entrer dans la troisième dimension

Ce mois-ci, nous nous focalisons sur les artistes qui se frottent à cette nouvelle dimension. La 3D suscite notre intérêt pour deux raisons : d’une part, les nouveaux outils de création ouvrent les portes de la technologie 3D à tout designer prêt à se lancer, et d’autre part, de plus en plus de marques et de designers 2D prennent conscience des possibilités offertes par la 3D aujourd’hui et à court et moyen termes.

Il y a de fortes chances que vous ayez déjà été exposé à tout un tas de créations 3D, sans même le savoir. Prenez les publicités des constructeurs automobiles — la majorité d’entre elles sont désormais réalisées avec des outils 3D associant des modèles 3D à des illustrations 2D et 3D pour donner une touche de réalisme à des scènes qui n’ont jamais existé dans le monde réel. Ikea fait partie des premiers grands adeptes de la 3D. L’essentiel de son catalogue est à présent généré par ordinateur, la réalité virtuelle tous azimuts étant la prochaine étape.

Selon Chantel Benson, chef de produit Adobe et spécialiste du design 3D, la technologie 3D présente de nombreux avantages. Le champ des possibilités est immense et va bien au-delà des économies que la 3D permet à un constructeur automobile de réaliser en lui épargnant de coûteuses prises de vue en extérieur. Prenons le cas d’Ikea : « Le groupe s’engouffre dans cette tendance car les modèles 3D lui permettent d’utiliser du contenu pour d’autres choses que des supports marketing statiques comme les sites web 2D — le traitement appliqué à une chaise, une tasse ou une fenêtre peut également servir à créer une expérience d’achat immersive. »

Passage à la 3D

Qui sont ceux qui font, eux aussi, le grand saut dans l’univers de la 3D ? Les graphistes spécialisés dans le branding qui utilisent les outils 3D pour visualiser l’apparence d’un logo ou d’un conditionnement sur une bouteille ou une boîte sont parmi les premiers à avoir franchi le pas. Les designers adoptent également ces outils pour élaborer des infographies. Quant aux artistes digitaux, ils explorent le volet créatif du design 3D.

Le graphiste Michael Dolan joue avec la 3D pour l’amour de l’art, mais aussi pour honorer des commandes. « Il est toujours très agréable de se détacher du travail et de s’adonner à la création, tout simplement. Quand je vois quelque chose qui m’inspire, je me dis « Tiens, je vais créer ça aussi », explique Michael Dolan. « Je fais également appel à la 3D pour des projets commerciaux. C’est très utile pour créer des maquettes de téléphones et d’appareils mobiles posés sur une table. J’achète les images et j’insère des interfaces d’application. Vous pouvez prendre une table en photo, puis y déposer un appareil mobile. »

Est-il facile de passer à la 3D quand on est spécialisé dans la 2D ? Nous avons posé la question à Chantel Benson, qui travaille avec notre équipe Project Felix sur la conception d’outils pour les designers qui ne sont pas des experts de la 3D mais veulent créer des compositions à partir de contenus 2D et 3D pour produire des scènes photoréalistes, des clichés de produit et de l’art abstrait. Elle nous a répondu que les designers redoutaient la transition, mais que leurs compétences en 2D se transposaient parfaitement dans le nouvel univers et constituaient un excellent tremplin.

« Je dis aux designers qu’ils pensent déjà en 3D car ils sont obsédés par le rendu ou présumé rendu des images ! Ils savent exactement si les ombres et lumières conviennent ou si les valeurs colorimétriques sont correctes », déclare Chantel Benson. « Les designers n’ont pas leur pareil pour repérer les erreurs des compositions 2D car ils sont tous confrontés aux mêmes problèmes lorsqu’ils fusionnent plusieurs images statiques. Comment faire pour créer une ombre fictive ? Comment trouver des photos de l’objet principal dans la bonne position ? Avec une application comme Felix, les designers ne sont plus aux prises avec ces problèmes et peuvent retravailler le positionnement, le placement, les lumières et les ombres à loisir, sans avoir à maîtriser les techniques censées donner l’impression qu’un objet est positionné selon tel ou tel angle. »

Quid de l’avenir de la 3D ?

Grâce à Felix, Chantel Benson sait comment les outils 3D sont utilisés. Elle est d’ailleurs étonnée de la rapidité à laquelle les choses évoluent. « Il est vraiment intéressant de voir le contenu que les gens sont capables de créer. Des changements et progrès significatifs ont été observés l’année passée avec l’extension des fonctionnalités de Felix. », explique-t-elle. N’hésitez pas à jeter un œil aux collections sans cesse enrichies sur Instagram et Behance.

Chantel Benson table sur une évolution majeure du design 3D, avec notamment une multiplication des expériences immersives. « C’est déjà le cas avec la réalité augmentée, qui joue un rôle dans la navigation avec nos téléphones et les interactions avec nos périphériques IP préférés.

Restez fidèles à notre blog : ce mois-ci, nous nous entretenons avec des designers sur leurs débuts dans l’univers de la 3D et vous ferons découvrir le processus de conception des modèles, matériaux, lumières et textures dédiés au design 3D. N’oubliez pas de vous rendre sur la place de marché Adobe Stock dédiée aux contenus 3D ou de visiter la galerie du mois consacrée aux images inspirées de la 3D.

Adobe Stock

Participez à la discussion

  • By Tido - 12:58 AM on August 16, 2017   Reply

    Bonjour,
    je voudrais savoir pourquoi adobe n’a pas un produit qui fait de la pur 3D,
    comme maya ou cinema 4d.

Participez à la discussion