Creative Connection

16 octobre 2017 /Adobe Stock /

[Tendance visuelle] Trouver son chemin créatif entre deux mondes

Ce mois-ci, nous nous intéressons à de jeunes artistes qui, d’une manière ou d’une autre, évoluent entre deux eaux. Nous nous sommes demandés pourquoi ils décidaient de tester de nouveaux outils ou, au contraire, renonçaient à en changer, et comment ils trouvaient un équilibre créatif entre les mondes digital et physique. Qu’arrive-t-il lorsque deux approches créatives différentes créent un déséquilibre, voire finissent par se téléscoper ? Pour le savoir, nous nous sommes entretenus avec la graphiste Tina Touli et le photographe Mario AV.

« Je combats l’immobilisme »

Spécialiste du branding, de la typographie et du design éditorial, Tina décline ses passions sur un large spectre d’activités, de la conception web à la reliure. Nous l’avons interrogée sur les passerelles qu’elle établit entre ces si nombreuses technologies, nouvelles et anciennes. « J’ai envie d’explorer les possibilités qui s’offrent à moi de travailler entre ces deux mondes, le réel et le virtuel », explique-t-elle. « J’aime passer sans cesse de l’un à l’autre. »

Bien sûr, il n’est pas toujours simple de faire le lien entre le monde réel et le monde virtuel. Pour Tina, il faut avant tout ne pas avoir peur de l’échec. Il y a en fait de fortes chances que rien ne se passe comme prévu, et c’est justement là que de nouvelles possibilités émergent. « C’est ce que je préfère : tous ces incidents heureux qui remettent en question le processus de création », explique Tina.

Prenez, par exemple, l’affiche créée par Tina pour célébrer les 30 ans d’Adobe Illustrator. Elle a commencé par fabriquer une sculpture en papier ayant pour forme le nombre 30, qui se feuillette comme un livre. Mais les pages feuilletées ne laissaient pas apparaître le nombre comme elle l’avait imaginé. C’est au moment de filmer sa création en livestream qu’elle a dû improviser. Le résultat final est bluffant. C’est le parfait exemple d’un processus mêlant réel et virtuel pour créer la surprise.

Image reproduite avec l’aimable autorisation de Tina Touli.

Dernièrement, Tina a travaillé pour nous sur un autre projet mêlant mondes réel et virtuel. L’œuvre s’intitule « Caught in Limbo » (Prisonnier des limbes). Elle a utilisé plusieurs objectifs d’appareil photo (pour la première fois) pour créer d’étonnants effets de distorsion. Elle a dû apprendre à les manier en fonction de la luminosité et des autres objets physiques, et à contourner des difficultés inattendues, comme le reflet de son ordinateur portable sur les objectifs.

Tina est une artiste qui aime faire des expériences. C’est pourquoi elle est toujours à l’affût des dernières technologies. « Je combats l’immobilisme », explique-t-elle. « Ce qui me motive et me fait avancer, c’est le goût de la nouveauté. J’aime me lancer constamment des défis en testant de nouveaux outils et techniques, en acquérant de nouvelles compétences et en explorant des domaines et supports inédits. » Dans un proche avenir, elle pense d’ailleurs s’intéresser aux images animées et aux outils de création 3D.

« Si vous êtes avide de nouveautés… vous serez très vite récompensé »

Le photographe Mario AV a débuté sa carrière dans la création comme pigiste. Sa soif d’indépendance et de liberté le poussant à explorer son propre potentiel créatif, il est devenu contributeur à plein temps pour les banques d’images. Il a saisi cette opportunité pour tester les techniques de retouche et élargir ses compétences. Mario se lance à présent dans la vidéo. « C’est plus vivant et plus motivant », explique-t-il.

Comme Tina, Mario a dû gérer des conflits parfois totalement inattendus entre le digital et le physique. Une expérience l’a particulièrement marqué. C’était un jour pluvieux sur le littoral montagneux espagnol, et Mario se rendait sur le site d’une vieille église plus connue comme le château de la famille Targaryen dans « Game of Thrones ». Face aux falaises spectaculaires et au paysage à couper le souffle, il n’a pu résister à l’envie d’essayer sa caméra embarquée sur un drone.

À mesure que la caméra s’éloignait, il visionnait la prise de vue et a aperçu une mouette piquant à grande vitesse, droit sur l’objectif. Il a alors ramené le drone le plus rapidement possible et évité de peu le télescopage entre le monde réel et le monde virtuel. Et tout cela sans éteindre la caméra. « C’est une séquence épique que je ne suis pas près d’oublier », conclut-il.

Depuis qu’il a pris son indépendance pour embrasser une carrière plus expérimentale, Mario a intégré de nouveaux outils et de nouvelles technologies dans son processus créatif. « Si vous êtes avide de nouveautés et désireux de vous améliorer jour après jour, vous serez très vite récompensé. »

Autres récits entre deux mondes

Vous souhaitez approfondir votre réflexion sur ce que signifie être un artiste dans l’incertitude ? Lisez l’article sur de jeunes créatifs dans un monde en constante évolution et découvrez notre galerie d’images Caught in Limbo (Prisonnier des limbes) sur Adobe Stock.

 

 

Image d’en-tête par Mario AV

 

 

 

 

 

Adobe Stock

Participez à la discussion