Creative Connection

[Visual Trends] Histoire et mémoire : la créativité renoue avec les classiques

Faulkner évoquait le Sud des États-Unis lorsqu’il écrivait : « Le passé ne meurt jamais. Il n’est pas même passé. » Aujourd’hui, le même constat pourrait s’appliquer dans les arts visuels. Pour la tendance visuelle « Histoire et mémoire », nous nous intéressons à la manière dont les designers, artistes et marques conjuguent l’Histoire au présent en puisant leur inspiration dans l’art classique et en associant techniques d’hier et nouvelles technologies. Pour voir Histoire et mémoire à l’œuvre, consultez notre galerie Adobe Stock dédiée.

Source : AndrewLili / Adobe Stock

Cette fascination nouvelle pour l’Histoire est sans doute loin d’être étrangère à ce que nous vivons actuellement — le passé est en effet riche d’enseignements dans un climat d’incertitudes. En nous référant aux œuvres qui nous ont précédés, nous nous éclairons sur le chemin parcouru, nous déchiffrons le cours de l’Histoire et n’avons aucun mal à en pressentir les tournants.

Dans le même temps, jamais encore l’accès à l’art et à l’histoire de l’art n’a été aussi aisé. Sans devoir courir sans cesse les galeries à travers le monde, s’inscrire à une formation universitaire ou se plonger dans un ouvrage volumineux consacré à l’histoire de l’art. Internet nous met instantanément en relation avec les œuvres des grands maîtres, où que l’on soit. C’est une invitation qui nous est lancée : revenir aux productions classiques pour les mêler au présent. Et les musées, marques et artistes relèvent ce défi en suscitant l’émotion, en stimulant notre réflexion, voire en jouant la carte de l’humour.

Source : Xavier Harcq / Adobe Stock

Les musées à l’heure du digital

Le Rijksmuseum à Amsterdam fait figure de pionnier dans la numérisation et la démocratisation des œuvres classiques. Ses archives digitales contiennent plusieurs centaines de milliers de peintures et d’objets datant des XVIIe et XVIIIe siècles, notamment des joyaux du siècle d’or néerlandais, tels que La Ronde de nuit de Rembrandt et La Laitière de Vermeer. Le Rijksmuseum permet aux visiteurs du monde entier de télécharger gratuitement des images haute résolution de ces œuvres. À ce jour, le musée comptabilise plus de 5 millions de téléchargements, pour la plupart réalisés par un public qui n’a jamais eu l’occasion — et ne l’aura sans doute jamais — de se rendre sur place pour visiter ses galeries.

Source : Eve Saint-Ramon / Adobe Stock

Plusieurs autres musées ont embrassé cette tendance, constatant avec plaisir que leurs visiteurs téléchargent leurs collections d’images à des fins créatives. Sur les 80 000 images proposées en ligne par le Los Angeles County Museum of Art (LACMA), 20 000 peuvent ainsi être téléchargées gratuitement. La National Gallery of Art (NGA) dispose, quant à elle, d’un stock de 50 000 images accessibles gracieusement.

Quand histoire de l’art rime avec pop culture

À l’instar des musées, les artistes et les marques trouvent des moyens originaux d’associer le passé et le présent. Ainsi, Portraits Completed, campagne publicitaire axée sur l’histoire de l’art et réalisée pour le compte des cirages Kiwi, a été primée au festival Cannes Lions l’an dernier. Cette campagne imagine les chaussures qu’auraient porté les modèles des plus grands chefs d’œuvre classiques — de simples escarpins pour Mona Lisa ou d’élégants mocassins bleus pour La Jeune Fille à la perle.

Source : Andrewlili / Adobe Stock

Sorti en 2017, le film d’animation La Passion Van Gogh (Loving Vincent) est un autre formidable exemple d’œuvre qui, en panachant moderne et classique, fait office de chaînon manquant. Chronique du mystère autour de la mort de Van Gogh, ce film restitue le style pictural si caractéristique de l’artiste ; les aplats de peinture superposés aux prises de vue en direct lui rendent un hommage sensuel et moderne, dans un format aux couleurs saturées.

Dans un autre projet appliquant les technologies digitales à l’analyse d’œuvres de maîtres anciens, une équipe constituée par ING a élaboré un tableau original, « à la manière de », pour aboutir à The Next Rembrandt. L’équipe de créatifs a créé une base de données à partir des œuvres de l’artiste, dont elle a défini les caractéristiques et proportions stylistiques en recourant à l’analyse statistique. À partir de là, à l’aide de l’intelligence artificielle, elle a réalisé une nouvelle œuvre dans le style du maître, en faisant appel à l’impression 3D pour définir la texture de chaque coup de pinceau.

Source : Archan Nair / Adobe Stock

Des banques d’images de style classique

S’agissant des banques d’images, la tendance est aux œuvres qui rappellent l’ambiance, les couleurs et compositions de l’art classique. Cet été, nous avons convié deux photographes qui trouvent leur inspiration stylistique dans l’histoire de l’art, à compléter notre vaste collection d’images sur Adobe Stock, notre place de marché de contenus créatifs. Dans ses travaux, Milou Dirks immortalise de superbes images classiques d’enfants. Ces photographies abordables, mais un peu mystérieuses, se distinguent par leur intemporalité qui n’est pas sans évoquer l’art néerlandais du portrait. Dans une approche radicalement différente des maîtres classiques, les photographies de l’artiste français Thibault Delhom mettent en avant des drapés gréco-romains revus dans l’esprit de la mode actuelle, clin d’œil élégant à la sculpture classique.

Source : Milou Krietemeijer / Adobe Stock

Des leçons pour les marques et les designers

Dans notre univers digital, jamais il n’a été aussi facile de redécouvrir les œuvres artistiques anciennes et de profiter du confort que procure cette culture visuelle partagée. Que ce soit dans un but humoristique ou par souci de trouver des modèles, un sens et une structure, le public renoue avec l’art classique. Du fait de ce phénomène, couplé à la multiplication des outils et à un accès grandissant aux versions digitales gratuites des chefs-d’œuvre de grands maîtres, les perspectives, pour les marques et les artistes, de mêler création et histoire de l’art seront sans doute plus nombreuses.

Souvenez-vous, notre campagne Adobe Hidden Treasures of Creativity se réfère au passé pour créer de nouveaux outils destinés aux artistes d’aujourd’hui. L’an dernier, nous avons collaboré avec le musée Munch et Kyle Webster afin de reproduire des versions numériques de sept des pinceaux ayant appartenu à Edvard Munch et plus récemment, nous avons levé le voile sur de nouvelles polices Bauhaus, recréées à partir de typographies inachevées.

Source : Thibault Delhom / Adobe Stock

Un plongeon dans l’histoire peut nous offrir à tous un ancrage indispensable à une époque tumultueuse. « L’histoire ne peut nous dicter l’avenir », écrivait le romancier et critique Robert Penn Warren, « mais elle peut permettre de mieux nous connaître, ainsi que ce fond d’humanité que nous avons en commun, afin de mieux affronter l’avenir. »

Consultez notre galerie ici, et continuez à nous suivre en septembre et en octobre : nous nous entretiendrons avec des artistes qui ancrent le passé dans le présent.

Adobe Stock, inspiration, photographie

Participez à la discussion