Creative Connection

10 juillet 2018 /Adobe Stock /

[Visual Trends] Réalités alternatives : des utopies luxuriantes pour lutter contre l’anxiété

« L’anxiété est devenue une sorte d’état culturel de la modernité », affirme la critique d’art Maria Popova. Les faits lui donnent raison : aux États-Unis, 40 millions de personnes souffrent d’anxiété, 19 % des habitants du Royaume-Uni luttent contre la dépression et l’anxiété, et 9 Français sur 10 souffrent de stress. Face à l’intensification des crises géopolitiques, financières et écologiques, certaines personnes choisissent de s’organiser, de protester et de se battre. D’autres recherchent l’évasion.

Nous nous sommes donc intéressés aux artistes et aux innovateurs qui créent ces échappatoires. Pour les artistes visuels, la nouvelle évasion prend la forme d’images idéalisées de la nature : des paradis éco-tropicaux combinant réalité et mondes merveilleux conçus par l’homme aux expériences audacieuses inspirées par les couleurs et les motifs des plantes et des animaux exotiques. Ce mois-ci, la galerie d’Adobe Stock présente la nature florissante telle qu’elle est perçue par les artistes, dans leur euphorie. Ce sont autant de refuges apaisants pour les personnes stressées.

Créer une échappatoire psychédélique

L’envie collective d’évasion s’intensifiant, de nouvelles réalités voient le jour, inspirées par d’autres états de conscience. Cette tendance est marquée par les pratiquants du microdosage et les chercheurs qui étudient les drogues psychédéliques comme moyen de traitement de la dépression, de l’alcoolisme, du stress post-traumatique et d’autres troubles. (Reportez-vous au best-seller de Michael Pollan, How to Change Your Mind, un récit à la première personne d’une exploration scientifique.) Mais les artistes vont beaucoup plus loin que ces paradis artificiels en créant des expériences uniques qui bouleversent les sens.

Par exemple, Meow Wolf, un groupe d’architectes, sculpteurs, peintres et spécialistes desréalités virtuelle (VR) et augmentée (AR) de Santa Fe, crée des environnements immersifs surréalistes. Dans l’installation « House of Eternal Return », les visiteurs déambulent, rampent et grimpent dans une maison victorienne conçue pour transformer les notions d’espace et de temps avec des passages secrets et des scénarios inventifs. Le groupe a également créé Glitteropolis, un site d’exploration archéologique situé dans un futur imaginaire, plongé dans un univers de néons et de paillettes.

Dans la même veine, l’établissement Liquidrom basé à Berlin propose aux clients des expériences de relaxation qui décuplent leurs sens. Les visiteurs s’immergent dans des bains chauds d’eau salée pendant que sont diffusées sous la surface de la musique et des couleurs. Le groupe appelle cela le « son liquide ». Dans les centres Les Mills, les mordus de sport peuvent se défouler au cours d’entraînements immersifs, entourés d’écrans géants sur lesquels sont projetés des motifs kaléidoscopiques en couleur.

Source de la vidéo : MADDRAT / Adobe Stock

Dans le monde de l’art, Yayoi Kusama, connue pour ses œuvres avant-gardistes des années 1950 à 1970, a fait son grand retour l’an dernier. Ses projets, à base de motifs répétitifs, de réflexions dans des miroirs et de thèmes hallucinatoires, invitent les visiteurs à contempler l’infini et à explorer le rêve d’auto-effacement de l’artiste. Son travail sera exposé cet été à Nagano, au Japon.

Pendant cette même période, vous pourrez visiter la Renwick Gallery à Washington et avoir un aperçu des œuvres artistiques présentées à Burning Man, un festival annuel qui met à l’honneur l’expression personnelle radicale, la participation communautaire et l’évasion temporaire dans un monde idéalisé, même s’il est réduit en cendres après quelques jours dans le désert.

Pour les personnes en quête d’évasion plus réaliste, il existe de nombreuses options. C’est le cas par exemple de Summerland, un été artificiel en plein milieu de l’hiver lugubre du Royaume-Uni. En seulement 4 heures, les visiteurs de Summerland s’immergent pendant 24 heures dans un paradis tropical, avec cycle jour/nuit complet, températures tropicales, jungle luxuriante, cascade et lagon.

Source : pakkk / Adobe Stock

Bouleverser nos sens

Plus qu’une simple immersion, les designers bouleversent nos sens pour nous faire vivre des moments fugaces de réalité modifiée. L’an dernier, par exemple, les bagels et les sushis arc-en-ciel à base de jus de betterave, de curcuma et de matcha ont été un véritable plaisir pour les yeux.

Les lunettes EnChroma restaurent la vision des couleurs pour les personnes souffrant de daltonisme, qui ne sont pas en mesure d’apprécier naturellement une telle explosion de couleurs. Si la récupération de la vision normale des couleurs ne suffit pas, vous pouvez filtrer la totalité de votre environnement avec les lunettes Mood de Bence Agoston. Vous faites simplement tourner les verres pour transformer votre vision du monde.

Source : fortyforks / Adobe Stock

Certains outils modifient nos environnements sonores. L’application Hear, par exemple, permet aux utilisateurs de modifier les sons de leur environnement. Vous pouvez la régler pour transformer les voix en chansons et les bruits en « cascades de bonheur », comme les appelle l’entreprise. L’application prétend simuler des hallucinations auditives ou, comme le dit John Mahoney de Gizmodo, « des champignons sans les champignons ».

Les évasions peuvent aussi être calmes, comme avec ces vidéos YouTube qui présentent des activités paisibles et méthodiques à base de chuchotements et de pages tournées, par exemple. Si vous êtes sensible à l’ASMR (Autonomous Sensory Meridian Response), ces vidéos peuvent déclencher un état de profonde relaxation, accompagné de picotements dans la nuque, sur le crâne et dans le dos.

La réalité virtuelle grâce aux nouvelles technologies

Ces nouvelles réalités ne sont que le début d’une tendance. Plus nous avons accès à des technologies comme les téléphones optimisés pour la réalité augmentée, plus les artistes ont les moyens de modifier notre vision de la réalité.

Les nouveaux outils d’AR et de VR qui sont en cours de développement rendront cela possible. Nos préférés sont notamment Project Dali, une technologie de peinture en réalité virtuelle 3D qui permet aux artistes de créer et d’explorer leurs créations en trois dimensions, et Project Aero, qui permettra aux designers de développer des contenus immersifs floutant les limites entre monde physique et monde numérique. Vous pourrez, par exemple, utiliser votre téléphone optimisé pour la’’ARpour tester des meubles dans votre salon sans dépenser un centime ou voir le menu d’un restaurant se matérialiser sur votre table.

Source : Victor Tongdee / Adobe Stock

La leçon que les designers et les marques doivent retenir : créer des expériences d’évasion

La passion actuelle pour les voyages sensoriels et les utopies sensuelles révèle les souhaits actuels des consommateurs : l’expérience est devenue le nouveau luxe.

Les consommateurs sont de plus en plus demandeurs de moments à part, d’évasions temporaires, de réalités parallèles enrichissantes et d’utopies nous permettant de transcender les angoisses suscitées par la politique, l’économie et l’environnement. Les marques doivent saisir cette opportunité de répondre exactement aux souhaits des consommateurs en tirant parti des couleurs saturées, des motifs exotiques et des réalités augmentées.

Source : beerphotographer / Adobe Stock

Plus de réalités alternatives

Pour accéder à d’autres images de réalité artistique luxuriante, colorée et sensuelle, visitez notre galerie dédiée d’Adobe Stock. Et pour découvrir nos entretiens avec les artistes qui imaginent et conçoivent nos utopies, suivez-nous pendant les mois de juillet et d’août.

Adobe Stock

Participez à la discussion