Creative Connection

Les polices de caractères variables arrivent. Et voici pourquoi vous allez les aimer !

Obtenir une typographie qui est belle et qui se charge rapidement est un défi auquel les designers et les développeurs sont souvent confrontés. Un bon design typographique exige souvent beaucoup de variantes de polices différentes – chacune avec son propre fichier. Or l’utilisation de plusieurs polices sur un site Web ou dans une application ralentit le temps de chargement. Il semblait impossible de pouvoir bénéficier à la fois de la performance et de la qualité, l’une excluant l’autre. Pourtant, il y a un an environ, des pros avisés ont décidé d’unir leurs efforts pour trouver une solution au problème.

« Au départ, Apple, Google et Microsoft se sont beaucoup intéressés à la compression des fichiers de polices de caractères sur les appareils », rappelle Sairus Patel, responsable des technologies de polices de caractères et stratège chez Adobe. « Adobe a inventé la technologie Compact Font Format (CFF) au milieu des années 1990. Ce fut notre première contribution majeure à OpenType. Nous avions déjà compris la nécessité de la compression :cette fois-ci, nous avons mis au point une version variable du CFF pour la promouvoir. Nous sommes enthousiasmés par les possibilités typographiques qui s’offrent à nous. »

OpenType Variable Fonts, une solution qui allie forme et fonctionnalité, est un pas de géant vers la typographie numérique. Grâce à ce format, une expérience de conception réellement réactive sera possible ; les polices de caractères pourront s’adapter aux petits écrans pour assurer une meilleure lisibilité, sans aucune perte de qualité. Et nous savons que les designers et les développeurs vont beaucoup l’apprécier pour les raisons suivantes :

L’intégrité aux variations infinies. Avec OpenType Variable Fonts, les designers typographes pourront concevoir et vendre une police qui répondra tout autant aux besoins des designers qu’à ceux des lecteurs. Avec des possibilités de variations sur 64 000 axes, les options sont infinies.

Illustration : CJType et sa police variable Dunbar

« Les possibilités de variation seront illimitées », déclare Brian Barrus, président et directeur créatif de Studio Element. « À l’heure actuelle, vous pouvez avoir des options de caractères comme : Gras, Semi Gras, Léger et Fin en ce qui concerne les différences d’épaisseurs. Avec les polices de caractères variables, vous aurez un nombre illimité d’options au sein des catégories d’épaisseurs standards, toutes catégories confondues. De plus, vous pourrez condenser ou étendre les caractères en fonction des besoins sans déformer les lettres. »

Grâce à toutes les fonctions d’OpenType Variable Fonts, les utilisateurs de typographie seront moins susceptibles de recourir à des hérésies telles que le stretching, le faux gras, les obliques, etc. Les polices de caractères variables offrent aussi aux designers typographes une toute nouvelle manière de proposer des styles adaptés à différents usages, comme les caractères minuscules ou les petites majuscules.

« Quand les designers typographes dessinent un type de caractères à utiliser en tailles minuscules, ils prennent uniquement les mêmes décisions concernant les formes et l’espacement que si les caractères devaient être utilisés en très grandes tailles », explique Tim Brown, chef de typographie chez Adobe.

Actuellement, les différentes polices de caractères d’une même famille – grands, petits, légers, condensés, étendus, gras ou autres – sont toutes dans des fichiers séparés. Désormais, avec Variable Fonts, une famille entière de polices de caractères au nombre infini de variantes pourra être renfermée dans un fichier unique.

Un seul et unique fichier. L’intégration de toutes les variantes de polices de caractères dans un seul fichier permet de simplifier l’implémentation des polices sur le Web. Un seul fichier fait ainsi le travail de tous les fichiers dont vous aviez besoin auparavant. Grâce à la réduction du nombre de fichiers et à des tailles de fichiers moins élevées, le chargement des pages est plus rapide, ce qui améliore l’expérience du client.

« Les avantages à court terme sont importants », annonce Tim. « Les sites Internet seront plus rapides et plus esthétiques car une police de caractères variables est moins lourde tout en incluant le même nombre de variantes. Le nombre de requêtes HTTP sera également inférieur, ce qui signifie que l’expérience globale sur Internet sera plus dynamique. » Et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. « Puis viennent les éléments futuristes, comme les mises en page flexibles qui incluent également le type d’adaptabilité qui est intégré dans les polices de caractères variables. Et comment intégrons-nous ces décisions dans CSS ? »

Le format des polices de caractères variables ayant été créé en collaboration avec Google, Microsoft, Apple et d’autres, Adobe s’attend à un vaste soutien et à une adoption du format au sein de l’industrie. Disposer d’un format flexible de police qui fonctionne à l’identique sur toutes les plateformes constitue un avantage énorme pour les designers, les développeurs et les clients.

Les polices variables OpenType existent déjà

Bien que les polices de caractères variables existent déjà, comme Skia et San Francisco d’Apple par exemple, il y a encore beaucoup à faire. Ces premières polices vont permettre aux designers et aux développeurs d’expérimenter ce nouveau format et d’apprendre à l’utiliser. Mais une fois qu’elles seront entièrement développées, les polices variables apporteront des avantages significatifs à long terme à l’ensemble de l’industrie.

Pour qu’elles soient couramment adoptées, plusieurs choses doivent encore se produire. Pour commencer, les sociétés devront intégrer la prise en charge des polices variables dans leurs produits, d’où la nécessité de nouveaux outils au service des designers typographes et des créatifs.

Ensuite, nous aurons besoin de moteurs de restitution graphique capables d’afficher les polices dans toute leur complexité, notamment dans les navigateurs et les logiciels de conception. Pour terminer, le design intégrant des polices de caractères variables exige que nous puissions maîtriser les orientations du design avec CSS. Chaque décision concernant l’aspect d’un objet sur un site Internet se fait dans CSS ; CSS doit par conséquent expliquer à un navigateur comment ajuster la police dans différents formats, de la même façon que les sites Internet réactifs transmettent leurs instructions.

L’objectif est que les polices de caractères variables permettent à vos dessins typographiques de s’adapter à un contexte, chose impossible avec les polices statiques. Désormais, les designs pour médias numériques, indépendamment du type ou des dimensions de l’appareil de l’utilisateur, auront l’aspect que vous leur aurez donné et s’adapteront à la satisfaction du client.
Pour vous tenir au courant des derniers développements des polices de caractères variables, rendez-vous sur le site Adobe Typekit Blog.

design, typographie, Uncategorized

Join the discussion

  • By nasri - 3:02 PM on August 14, 2018   Reply

    Transformation prodigieuse d’avenir, je me mets tout de suite au travail pour comprendre quelle sont les outils disponible pour celà et donner le mieux de mon prodige artistique.

Join the discussion