Creative Connection

August 7, 2017 /Adobe Stock /

Portrait d’un contributeur : Roberto Hartasanchez

Illustrateur vectoriel et graphiste, Roberto Hartasanchez a débuté sa carrière en tant qu’ingénieur informatique. Une fois diplômé en design conceptuel, il s’est lancé avec succès dans une carrière d’artiste et de designer indépendant à temps plein pour les banques d’images. Ses ornements et vecteurs « rétro » ont rencontré un immense succès. Nous avons demandé à cet artiste espagnol de nous en dire un peu plus sur cette réussite et sur les défis qu’il rencontre dans le secteur des banques d’images.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur vos débuts et nous expliquer comment vous êtes arrivé dans le design ?

Je suis illustrateur et je vis dans le nord de l’Espagne. Même si j’ai toujours été un créatif dans l’âme, j’ai suivi des études pour être développeur informatique et j’ai passé un master dans le design conceptuel. Avant de devenir designer à temps plein, j’ai été programmeur informatique et même designer de cerf-volant pendant un temps (la vie prend parfois des tournants inattendus !). Aujourd’hui, je peux enfin me considérer comme un véritable illustrateur !

ROVERTO/ADOBE STOCK

Pourquoi avoir choisi les banques d’images pour commercialiser vos travaux ?

Je travaillais à l’origine avec Macromedia. Lorsque ce logiciel a disparu, je me suis tourné vers Adobe Illustrator. Au début, les banques d’images étaient pour moi un passe-temps — je me familiarisais avec Illustrator, j’essayais des choses et je voulais donc vendre ces « expérimentations ». En parallèle, j’étais toujours designer dans une agence de publicité. Au fil du temps et au gré de mes différents postes, ce qui n’était au départ qu’un loisir est devenu un travail à part entière. Cela fait maintenant trois ans que j’exerce ce métier à temps plein. Je m’estime chanceux de pouvoir créer ce que je veux et de n’avoir personne au-dessus de moi pour me dire ce que je dois faire.

ROVERTO/ADOBE STOCK

Quel avantage y a-t-il à avoir vos images sur Adobe Stock ?

Le principal avantage, en tant que travailleur indépendant, c’est d’avoir son portfolio en ligne et de ne pas penser à l’aspect commercial. Vous n’avez pas à répondre aux clients — vous chargez ce qui se vendra bien à vos yeux. Vous êtes votre propre patron.

Il m’est arrivé de trouver des clients — ou alors les clients sont venus à moi — par l’intermédiaire de mon portfolio Stock. Les gens me contactent après avoir vu mes vecteurs libres de droits et me demandent quelque chose d’exclusif, de plus personnalisé. Il s’agit généralement de petits projets, mais c’est gratifiant et ça me change de mon travail quotidien pour les banques d’images.

Publier son travail en ligne présente un autre avantage, celui de vous rapporter de l’argent de manière fréquente — même quand vous ne travaillez pas parce que vous êtes malade ou en vacances. Il n’y a pas beaucoup de métiers comme ça !

ROVERTO/ADOBE STOCK

Quelles problématiques rencontrez-vous en tant qu’illustrateur vectoriel pour les banques d’images ?

Le marché regorge d’artistes de talent. Il est donc essentiel de publier des créations de qualité et de s’y tenir. Lorsque j’ai commencé à travailler pour Fotolia (qui fait partie des produits Adobe), mes illustrations étaient relativement basiques. Mais à force d’évoluer sur les mêmes places de marché que les plus grands, vous avez envie de repousser vos limites et de proposer des produits plus élaborés pour les clients.

Pouvez-vous nous décrire votre processus de création vectorielle ?

Dans un premier temps, je réalise au crayon un croquis grossier de mon design, comme les lignes de direction et les silhouettes de la forme de base. Je laisse de l’espace pour le texte et je remplis mon dessin avec des courbes d’ornement simples. Dans un second temps, je numérise et vectorise les principaux éléments, puis je convertis les courbes simples en éléments ornementaux.

L’une de mes astuces pour gagner du temps lorsque je décore un design est d’avoir à portée de main une bibliothèque de mes éléments préférés (cadres, bannières, textes, etc.) dans Illustrator. Ce qui exige, de temps à autre, de prendre le temps de récupérer des éléments intéressants pour des projets ultérieurs. Ils seront ainsi très facilement accessibles.

ROVERTO/ADOBE STOCK

Où trouvez-vous l’inspiration ?

Ma spécialité est le design « rétro » et baroque. Mes images sont donc largement inspirées des styles du XIXe siècle. Retrouvez les créations complexes de Roberto Hartasanchez sur Adobe Stock.

Adobe Stock

Join the discussion