Adobe-Neolane a pub­lié les résul­tats de deux études qui mon­trent com­ment les pro­fes­sion­nels du mar­ket­ing tirent profit de Face­book pour capter des don­nées sur les fans et mieux inter­a­gir avec eux.

La pre­mière s’est con­cen­trée sur les 150 pages Face­book les plus pop­u­laires aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en France pour com­pren­dre com­ment elles exploitent le poten­tiel de leurs appli­ca­tions et de leur login Face­book pour enrichir le pro­fil de leurs clients dans leur base de don­nées. 

Cette pre­mière analyse mon­tre que :

  • Les types de don­nées les plus demandées : d’une façon générale, le top 3 des don­nées les plus demandées par les appli­ca­tions Face­book sont l’email, la date de nais­sance et les « likes ». C’est l’adresse email qui est la plus demandée pour env­i­ron 50 % des cas au Royaume-Uni, 62% aux Etats-Unis et 70 % en France. 20 % des appli­ca­tions Face­book ne requièrent aucune don­née, ce qui implique que les mar­ke­teurs ratent des oppor­tu­nités d’enrichir leurs bases de don­nées clients avec des infor­ma­tions à valeur ajoutée sur les com­porte­ments et les cen­tres d’intérêt de leurs clients.
  •  Les appli­ca­tions les plus util­isées : les appli­ca­tions pro­posant un ser­vice, des con­cours et des jeux sont les plus pop­u­laires sur Face­book. Les jeux occu­pent la pre­mière place aux Etats-Unis (44%) et en France (39%), et sont seule­ment sec­ond au Royaume-Uni (16%) alors que les ser­vices y arrivent en tête (41%), sont sec­ond aux Etats-Unis (19%) et troisième en France (17%). Dans chaque pays, il y a cer­taines par­tic­u­lar­ités comme la dif­fu­sion de con­tenu gra­tuit aux Etats-Unis ou l’utilisation du ‘fan gate’ en France (néces­sité d’aimer une page pour accéder à son contenu).
  •  Les indus­tries gag­nantes : les sociétés de pro­duits de con­som­ma­tion (CPG) utilisent beau­coup le social opt-in, elles sont au pre­mier rang en France (35%), au deux­ième aux Etats-Unis (17%) et en troisième place au Royaume-Uni (14%). Les sports, la musique et la télévi­sion sont les prochains tops util­isa­teurs du « social opt-in » dans les appli­ca­tions Facebook.

Con­sul­tez l’étude sur le « social opt-in » des appli­ca­tions Face­book : http://​www​.neolane​.com/​u​s​a​/​r​e​s​o​u​r​c​e​s​/​e​b​o​o​k​s​/​F​a​c​e​b​o​o​k​-​a​p​p​-​a​n​a​l​y​s​i​s​-​e​b​ook

La deux­ième étude a analysé l’usage du login Face­book (anci­en­nement Face­book Con­nect) sur les 150 prin­ci­paux sites aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en France. Le « social opt-in » per­mets aux vis­i­teurs de se con­necter aux sites web ou de com­pléter des for­mu­laires en quelques clics grâce aux infor­ma­tions de pro­fil déjà enreg­istrées dans leurs comptes Face­book. Le login Face­book est de plus en plus inté­gré aux  sites web car les con­som­ma­teurs se con­nectent plus facile­ment et que les mar­ques obti­en­nent des don­nées fiables et à jour qu’elles utilisent ensuite pour mieux cibler les con­som­ma­teurs en leur pro­posant des con­tenus plus per­son­nal­isés sur les dif­férents canaux.

3 aspects essen­tiels ressor­tent de cette étude :

  • D’importants vol­umes d’information sont traités : les vol­umes de MAUs (monthly active users, util­isa­teurs men­su­els act­ifs), c’est-à-dire ceux qui don­nent accès à leurs pro­fils, sont entre 28 000 et 70 000 en fonc­tion des secteurs d’industrie. Les sites des médias, de diver­tisse­ment, de sport et de e-commerce sont ceux qui génèrent les plus gros vol­umes en ayant deux fois plus d’utilisateurs que dans les autres secteurs avec presque 50,000 MAUs.
  • Les don­nées demandées sont très basiques : le top 3 des infor­ma­tions les plus demandées sont l’email, la date de nais­sance et la local­i­sa­tion géo­graphique. Les pages « likées » et les cen­tres d’intérêt sont plus rarement demandés (17%). D’une façon générale, les mar­ques se con­tentent d’obtenir des infor­ma­tions basiques au détri­ment d’informations per­ti­nentes qui leur per­me­t­traient de per­son­naliser les expéri­ences clients en cross-canal.
  •  Cer­tains secteurs sont pré­dom­i­nants : l’utilisation du login Face­book est très fréquente sur les sites médias et diver­tisse­ment (54%) sur les sites e-commerce et bou­tiques (19%). Elle l’est beau­coup moins dans les autres secteurs alors que le poten­tiel y est égale­ment très élevé.

Con­sul­tez l’ensemble du rap­port d’analyse en cli­quant ici.