Blog Post:J’ai moi-même réalisé une étude sur un retailer français en analysant le chemin de clics des internautes les menant à la conversion. J’ai catégorisé les mots-clés/targets en 3 types : Lorsqu’un acheteur démarre son chemin de conversion par un mot-clé « hors marque », il a 67% de chances de terminer son achat sur un mot clé marque. C’est effectivement parfaitement logique puisqu’un internaute qui est en phase de prospection aura tendance à se chercher de l’information en tapant des requêtes génériques, comparer les offres des différents annonceurs. Pourtant, la plupart du temps, il reviendra acheter en tapant directement le nom du site le lendemain ou le surlendemain pour lequel il aura retenu la meilleure offre : last clic hors marqueA l’inverse, lorsqu’un internaute n’a pas commencé son chemin de clic par un mot-clé générique mais par un mot-clé marque, c’est qu’il connait déjà la marque et qu’il y a des chances qu’il soit un habitué (On constate d’ailleurs un taux de nouveaux clients bien moins important). Il aura alors 87% de chances de convertir directement en une seule touche. Ce qui signifie que le comportement de l’internaute est alors beaucoup plus celui d’un acheteur : last clic marque Mais alors, que ce passe-t-il lorsque le premier clic provient d’une publicité PLA ? Le résultat est mixte : 55% des internautes vont convertir en une touche et seulement 24% reviendront convertir à travers un mot-clé « hors marque ». Les données nous incitent donc à croire que ces internautes sont mi-prospects mi-acheteurs. Pourtant, dans un article précédent j’ai indiqué que 60%-90% des requêtes qui affichent des PLA sont génériques. En d’autres termes, ces résultats indiquent donc, que bien que les requêtes soient génériques, la vue de l’image d’un produit accompagnée de son prix a tendance à attirer des internautes qui ont une intention d’achat. Ils ont en quelques sortes, le sentiment de comparer directement les 8 produits affichés sur Google : last clic PLA acheteur ou prospect   Conférence : PLA – De la création à l’optimisation : https://my.adobeconnect.com/p4tpre8v659/   Articles relatifs au même sujet : Product Listing Ads (PLA) : C’est quoi ? Product Listing Ads (PLA) : Quelques chiffres Product Listing Ads (PLA) : Setup et démarrage Product Listing Ads (PLA) : L’intérêt d’une structure granulaire Product Listing Ads (PLA) & Adobe Media Optimizer Product Listing Ads (PLA) : FAQ  

Swann LEAL - Account Manager Media Optimizer

Author: Date Created:12 juillet 2013 Date Published: Headline:Product Listing Ads (PLA) : Un conditionnement à l’achat Social Counts: Keywords: Publisher:Adobe Image:http://blogs.adobe.com/digitaleurope/files/2013/07/49.png

J’ai moi-même réal­isé une étude sur un retailer français en analysant le chemin de clics des inter­nautes les menant à la conversion.

J’ai caté­gorisé les mots-clés/targets en 3 types :

  • Hors mar­que : Qui cor­re­spon­dent à des mots-clés génériques qui ne con­ti­en­nent pas le nom de l’annonceur
  • Mar­que : Tous les mots-clés qui con­ti­en­nent le nom de l’annonceur
  • PLA : Toutes les tar­gets PLA.

Lorsqu’un acheteur démarre son chemin de con­ver­sion par un mot-clé « hors mar­que », il a 67% de chances de ter­miner son achat sur un mot clé mar­que. C’est effec­tive­ment par­faite­ment logique puisqu’un inter­naute qui est en phase de prospec­tion aura ten­dance à se chercher de l’information en tapant des requêtes génériques, com­parer les offres des dif­férents annonceurs.

Pour­tant, la plu­part du temps, il revien­dra acheter en tapant directe­ment le nom du site le lende­main ou le surlen­de­main pour lequel il aura retenu la meilleure offre :

last clic hors marqueA l’inverse, lorsqu’un inter­naute n’a pas com­mencé son chemin de clic par un mot-clé générique mais par un mot-clé mar­que, c’est qu’il con­nait déjà la mar­que et qu’il y a des chances qu’il soit un habitué (On con­state d’ailleurs un taux de nou­veaux clients bien moins impor­tant). Il aura alors 87% de chances de con­ver­tir directe­ment en une seule touche. Ce qui sig­ni­fie que le com­porte­ment de l’internaute est alors beau­coup plus celui d’un acheteur :

last clic marque

Mais alors, que ce passe-t-il lorsque le pre­mier clic provient d’une pub­lic­ité PLA ?

Le résul­tat est mixte : 55% des inter­nautes vont con­ver­tir en une touche et seule­ment 24% revien­dront con­ver­tir à tra­vers un mot-clé « hors marque ».

Les don­nées nous inci­tent donc à croire que ces inter­nautes sont mi-prospects mi-acheteurs. Pour­tant, dans un arti­cle précé­dent j’ai indiqué que 60%-90% des requêtes qui affichent des PLA sont génériques. En d’autres ter­mes, ces résul­tats indiquent donc, que bien que les requêtes soient génériques, la vue de l’image d’un pro­duit accom­pa­g­née de son prix a ten­dance à attirer des inter­nautes qui ont une inten­tion d’achat. Ils ont en quelques sortes, le sen­ti­ment de com­parer directe­ment les 8 pro­duits affichés sur Google :

last clic PLA

acheteur ou prospect

 

Con­férence : PLA – De la créa­tion à l’optimisation : https://​my​.adobe​con​nect​.com/​p​4​t​p​r​e​8​v​6​59/

 

Arti­cles relat­ifs au même sujet :

Prod­uct List­ing Ads (PLA) : C’est quoi ?

Prod­uct List­ing Ads (PLA) : Quelques chiffres

Prod­uct List­ing Ads (PLA) : Setup et démarrage

Prod­uct List­ing Ads (PLA) : L’intérêt d’une struc­ture granulaire

Prod­uct List­ing Ads (PLA) & Adobe Media Optimizer

Prod­uct List­ing Ads (PLA) : FAQ

 

Swann LEAL — Account Man­ager Media Optimizer