Creative Connection

Gaetan Weltzer : « Je rends à la communauté ce qu’elle m’a donné »

Gaetan Weltzer est passionné de dessin depuis son enfance. A l’âge de 18 ans, il décide d’apprendre le digital painting seul. Il se forme alors pendant plusieurs années pour finir illustrateur et concept artist professionnel. Passionné, il anime un blog sur les arts numériques depuis de nombreuses années, et décide même de monter une Digital Painting School pour rendre à la communauté l’énergie créatrice qu’elle lui a apportée.

Peux-tu nous raconter comment tu es venu au dessin numérique ?

J’ai découvert le digital painting sur Internet. Ça m’a totalement fasciné : j’ai donc acheté une tablette graphique et commencé à regarder quelques tutoriels. Et puis je me suis découvert une véritable passion pour le dessin numérique… qui ne m’a jamais quitté. Je suis donc 100% autodidacte, j’ai appris le dessin intégralement en digital painting. Au tout début, il y a environ 11 ans maintenant, c’était essentiellement un hobby. Je ne pensais pas que j’en ferais ma profession. Au bout de 3 ou 4 ans, je me suis mis un coup de fouet pour transformer cette passion en un métier. J’ai accéléré mes entrainements et réalisé de plus en plus d’illustrations. Petit à petit, mes dessins sont devenus de plus en plus solides, et j’ai commencé à recevoir quelques demandes de projets pour des réalisations d’illustration. De fil en aiguille je suis arrivé à un niveau pro junior. Aujourd’hui je crée des images qui racontent une histoire, avec beaucoup de storytelling. Je réalise surtout des peintures de concept art qui rentrent dans la catégorie du key frame : un plan qui va raconter un moment d’une histoire, d’un film ou d’un jeu vidéo.

Tu es totalement numérique dès le départ, quel est ton rapport au dessin traditionnel sur papier ?

J’ai toujours dessiné depuis mon enfance. Je remplissais des carnets dans lesquels je reproduisais intégralement les illustrations de livres avec des planches d’insectes ou de champignons. Au départ, l’importance du papier a diminué dans mon processus créatif. Je me suis concentré exclusivement au digital painting. Plus j’ai progressé, plus les contraintes professionnelles m’ont imposé une forme de productivité. Or il est vrai qu’en termes de performance, les outils numériques sont aujourd’hui incontournables. Mais on garde une certaine affection pour le traditionnel. Ca a quelque chose d’irremplaçable dans le rapport à la matière. Et puis il y a aussi le fait qu’on n’a pas de crtl-z ! On est obligé de réussir plus ou moins du premier coup, ce qui veut dire plus de rigueur et une façon de dessiner qui force le cerveau et la main à réfléchir différemment. En digital painting on va plus peindre et travailler en masse et en couleurs alors qu’en dessin traditionnel on pense plus par ligne. On va oublier la couleur et foncer le papier alors qu’en digital painting on a tendance à aller du foncé vers le clair.

Quels types de dessins pratiques-tu dans tes carnets ?

Pour moi, le dessin sur papier est un ancrage qui me permet d’associer certains exercices de dessin liés à une gestuelle qui apporte une plus grande précision qu’avec une tablette graphique. Les dessins que je produis dépendent des projets sur lesquels je travaille. Ce sont principalement des études ou des exercices de dessin pur, ils servent de préparation pour « drafter » des idées avant de passer à la réalisation en numérique. Et puis je travaille par thématiques sur des périodes d’une ou deux semaines. Je perfectionne l’anatomie ou la perspective par exemple. C’est d’ailleurs ça qui m’intéresse beaucoup dans le dessin traditionnel : je l’associe au travail des fondamentaux comme la perspective, l’anatomie ou le dessin en volume.

Peux-tu nous parler de ton projet Digital Painting School ?

Comme je le disais tout à l’heure, j’ai tout appris grâce à Internet. J’ai trouvé beaucoup de contenus sous différentes formes mais il n’existait pas de lieu dédié à l’apprentissage en français de cette matière. C’est pour ceux qui ont la même démarche que moi que je me suis lancé dans cette aventure. Et puis, les retours et les conseils de mes pairs ont été très importants pour moi toutes ces années. La communauté m’a tellement apporté que c’était une évidence de rendre un peu de ce qu’on m’a donné. C’est pourquoi sur DigitalPainting.school on trouve à la fois le côté école en ligne avec plein de cours pour développer son talent et une communauté en or, indissociable pour un apprentissage réellement efficace, avec qui on va pouvoir se connecter.

Créativité, Illustration, Inspiration

Join the discussion