Creative Connection

[Tendance visuelle] L’art du storytelling dans les photographies de mariage

Les noces et le cinéma partagent énormément de points communs. De la même manière qu’un film se construit autour d’un scénario marqué par un début et une fin avec, au milieu, quelques larmes et autant d’éclats de rire, le photographe de mariage raconte et célèbre l’histoire des jeunes mariés. Les couples souhaitant garder des souvenirs de cette magnifique journée et les  partager avec leurs proches dans les années qui suivent, il appartient au photographe de mariage de les immortalizer.

Nous avons interrogé Jen Huang et Alina Schessler, deux spécialistes de la photographie de mariage et contributrices Adobe Stock Premium, sur les techniques qu’elles emploient pour intégrer la narration dans leurs travaux, et avons sollicité leurs conseils pour immortaliser cette journée si particulière.

Cerner votre client

Le parcours professionnel de Jen a débuté avec la photographie argentique. Bien que les jeunes mariés fassent appel à elle pour ses clichés oniriques, qui sont sa marque de fabrique, chaque couple repart avec un jeu de clichés aussi originaux que remarquables. En guise de préparatifs, Jen s’efforce de saisir la personnalité des époux. Que vous travailliez avec une jeune mariée extravertie douée pour l’art dramatique, ou discrète et un peu timide, à vous de façonner les poses et le décor en fonction de sa personnalité.


Mettre en scène le décor

Tout signe de nervosité ou tout air guindé transparaîtra dans le cliché, alors pour obtenir des photographies naturelles, il importe que le couple se sente à l’aise. Certains n’aimant pas forcément être devant l’objectif, Alina a une petite astuce pour détendre l’atmosphère : « Il m’arrive de demander au couple de plaisanter, ou de chuchoter à l’oreille de l’autre ce qu’il préfère en lui ou en elle, ce qui a le don de provoquer un sourire ou un rire sincère. » Cette authenticité est la clé de la beauté et de l’émotion, et du portrait fidèle d’un couple amoureux.


Jen adopte une démarche cinématographique pour diriger ses clients. Par exemple, au lieu de demander au couple de s’embrasser, elle l’invite à faire quelques pas, puis à choisir le moment pour s’enlacer. « Ce faisant, je mets en place la scène idéale pour un baiser sincère, et chacun de mes couples dispose alors d’une photo bien à lui », précise Jen.

Contrôler ce qui peut l’être

Il est certes impossible de maîtriser chaque instant du mariage, mais vous pouvez agir sur certains éléments pour faire en sorte d’obtenir le cliché adéquat. Jen conçoit, arrange et contrôle autant que possible l’éclairage, le décor et les accessoires, pour en faire des écrins propices à des instants sincères. « Lorsque j’arrive dans la pièce où se prépare la mariée », explique Jen, « je redécore le tout et place la mariée et ses demoiselles d’honneur dans un espace ouvert, épuré et baigné de lumière. Elles peuvent continuer à se faire coiffer et maquiller, à s’habiller et à s’entraider, mais la scène paraît impeccable et raffinée. »

Pour cette photo de mariée se préparant pour la cérémonie, Jen a placé son modèle face à un miroir ancien et a attendu le moment propice. Lorsque la mariée a bougé la main pour rectifier son maquillage, Jen en a profité pour immortaliser son geste délicat.

Se soucier des détails

L’environnement joue un rôle essentiel dans la définition de la tonalité du mariage. Les couples passent des mois à préparer leurs noces, à en régler les moindres détails. Il convient de photographier le lieu et le cadre de la cérémonie, notamment les fleurs, les décorations, l’ameublement, etc. car chaque mariage a ses spécificités. Des instantanés consacrés aux différents moments qui ponctuent la journée, comme le dressage de la table ou la disposition des compositions florales, constituent autant d’éléments descriptifs à l’appui de la narration.

Personnaliser les photographies classiques

Bien souvent, pour terminer, le client demande des photographies de mariage « traditionnelles ». La robe de mariée suspendue sur un cintre accroché au rebord d’une fenêtre est un grand classique, mais comme l’explique Jen, la raison pour laquelle ce cliché plaît tant, c’est parce qu’il évoque les instants qui précèdent la cérémonie. Il sait capter l’impatience et l’enthousiasme, sentiment dans lequel nous nous reconnaissons tous. Pour autant, même les photographies classiques peuvent être adaptées, avec un éclairage et des accessoires adéquats.


Savoir se fondre dans la foule

Lorsqu’il s’agit de photographier l’ambiance et les invités, mieux vaut savoir se fondre dans la foule. Alina Schessler estime que les invités sont généralement plus tendus lorsqu’ils réalisent que c’est elle la photographe. De ce fait, ils risquent de prendre des poses peu naturelles. C’est la raison pour laquelle elle préfère parfois recourir à des appareils photo compacts : « Les gens ne me dévisagent pas en permanence, en se disant que je suis photographe. Ils évoluent plus naturellement, et je peux alors prendre des photos plus naturelles. »

Soumettre des photos de mariage à Adobe Stock

Lorsque vous envoyez des photographies de mariage pour les vendre sur Adobe Stock, veillez à disposer d’une autorisation de droit à l’image pour toute personne ou lieu reconnaissable. Vous trouverez les clauses juridiques applicables sur notre page HelpX. Les autorisation de droit à l’image, pour les personnes comme pour les biens, peuvent être envoyées directement depuis le portail réservé aux contributeurs grâce à l’intégration d’Adobe Sign.

Enfin, les mots-clés sont essentiels pour aider les acheteurs à trouver vos photographies dans la banque d’images. Veillez donc à ce qu’ils soient pertinents, précis et classés par ordre d’importance. Outre le libellé en objet de vos envois, pensez à des termes plus abstraits comme l’amour, le couple, la célébration, etc. Vous pouvez aussi tester l’outil de génération automatique de mots-clés sur le portail Contributeur.

 

 

Découvrez d’autres photographies sur ce thème dans les portfolios Adobe Stock de Jen et d’Alina.

 

Image d’en-tête par Alina Schessler.

Adobe Stock, photographie

Participez à la discussion