Creative Connection

10 novembre 2017 /Adobe Stock /

Les cinémagraphes, cet univers fascinant entre photo et vidéo

Nos articles étant consacrés ce mois-ci à l’art et aux artistes qui évoluent entre deux mondes, nous ne pouvions pas faire abstraction des cinémagraphes — ces compositions hybrides envoûtantes à mi-chemin entre la photo et la vidéo. Pour en savoir plus, nous nous sommes entretenus avec le graphiste Chris Converse, dont les extraordinaires cinémagraphes nous ont subjugués.

Pourquoi ne parvient-on pas à détacher son regard d’un cinémagraphe ?

Le cinémagraphe fascine, et il est bien difficile de le quitter des yeux. S’il ne répond pas exactement aux critères d’une photographie (certains éléments sont en mouvement), il ne reprend pas non plus l’arc narratif d’une vidéo.

Ce support est de plus en plus prisé par les clients de Chris, qui voient en lui un moyen d’attirer l’attention du public dans un univers submergé de contenus. « Puisqu’il n’y a ni début ni fin, le message est immédiat », confie Chris. « Je pense que c’est pour cette raison que nombre d’annonceurs redécouvrent cette expérience. Ils disposent de cette animation qui ne les oblige pas à interagir avec le public pendant cinq, six ou sept secondes pour lui raconter une histoire. »

Les médias sociaux contribuent également à l’essor des cinémagraphes. Les plateformes comme Facebook et Twitter gérant désormais la lecture automatique, les cinémagraphes peuvent capter l’attention des internautes sans même les inviter à cliquer.

Quelle est l’origine des cinémagraphes ?

Si la technologie des cinémagraphes et les plateformes associées ont le vent en poupe depuis quelques années, la première utilisation de cette technologie remonte à environ 2011, lorsque les sociétés de production de vidéos ont commencé à proposer des images sous forme de GIF animés — le seul format capable, à l’époque, de s’exécuter dans tous les navigateurs. Le procédé consistait à extraire des images d’une vidéo et à les assembler méticuleusement pour former une boucle fluide.

Mais Chris a connu cette époque où les GIF animés, les ancêtres des cinémagraphes, sont devenus à la mode dans les années 1990. « Je travaillais dans un centre médical, et nous avions décidé de créer des animations axées sur le cerveau et son fonctionnement, en situation normale et en cas d’attaque. Ces animations ne comprenaient que quatre images et se devaient d’être ultra-compactes car, à l’époque, le débit était encore limité. Mais elles ont fait mouche, à tel point que les autres services nous les ont réclamées également. »

Le processus de création d’un cinémagraphe

D’après Chris, une vidéo de 5 à 20 secondes constitue le plus souvent le point de départ d’un cinémagraphe. « Vous installez votre trépied et l’orientez pour filmer une chute d’eau, une tempête de neige ou des bourrasques de vent », explique-t-il. « Vous importez ensuite le métrage dans Photoshop ou After Effects, et vous repérez un endroit au début ou à la fin de la vidéo où les images paraissent relativement rapprochées — au besoin, vous pouvez les fusionner — pour créer une boucle. »

Si tous les éléments de la vidéo sont en mouvement, Chris sélectionne un plan figé et masque les zones qu’il souhaite animer en gardant les autres statiques.

Une autre possibilité consiste à partir d’une image fixe et à simuler un mouvement au moyen d’un outil tel que le système de particules d’After Effects, qui permet de générer des effets comme du brouillard ou de la neige. L’image peut également être déformée avec l’effet Bruit fractal d’After Effects. C’est d’ailleurs ainsi que Chris a créé cet ondoiement à la surface de l’eau dans sa photographie de tortue.

La merveille des merveilles

L’un des cinémagraphes préférés de Chris jusqu’ici a été réalisé à partir d’une photographie de baleine signée David Fleetham, célèbre photographe subaquatique. Chris et son équipe ont conservé le mammifère marin, mais ont remplacé l’arrière-plan par un univers aquatique créé dans Photoshop au moyen de l’outil Dégradé. Ils ont ensuite utilisé des particules et lumières dans After Effects pour donner l’impression que le soleil se reflète depuis les profondeurs de l’océan vers l’extérieur de l’image.

L’autre cinémagraphe préféré de Chris s’appuie sur un plan tiré à l’occasion des festivités d’Halloween à Knott’s Berry Farm. Chris a réalisé l’animation au moyen de JavaScript (le tutoriel complet est accessible ici). « Du fait de l’utilisation de JavaScript », explique-t-il, « certaines parties de l’image peuvent être animées de façon aléatoire. Des lueurs vacillent de manière imprévisible et deux nappes de brouillard évoluent à des cadences différentes. Comme il ne faut pas les faire coïncider, nous pouvons définir une quarantaine de secondes pour la boucle du brouillard, et une vingtaine de secondes pour celle des nuages. »

Quel est l’avenir des cinémagraphes ?

Compte tenu de la rapidité d’évolution de la technologie des cinémagraphes, nous avons demandé à Chris comment il envisage l’avenir. « Je pense que les gens vont commencer à créer des cinémagraphes à 360°. Comme une pièce dans laquelle des bûches brûleront dans la cheminée, mais où tout le reste sera statique. Ou bien derrière la fenêtre, vous verrez tomber la neige ou la pluie. Divers éléments pourront être animés, mais vous n’en verrez qu’un ou deux à la fois, au fur et à mesure de votre progression. »

Indépendamment des avancées technologiques, les auteurs de cinémagraphes auront toujours à cœur de dissimuler leur mécanisme de fonctionnement. « Si le cinémagraphe est réussi, vous êtes tellement fasciné par lui que la technologie employée passe inaperçue », conclut Chris.

Un mois entre deux mondes

Pour admirer d’autres cinémagraphes réalisés par Chris et son équipe, consultez leur collection. Et pour vous nourrir de réflexions sur la manière dont les artistes répondent aux incertitudes actuelles, lisez notre article consacré aux jeunes créatifs évoluant dans un monde d’instabilité et d’incertitude, découvrez comment deux artistes trouvent leur équilibre créatif entre les différents outils de design, suivez l’interprétation de jeunes artistes quant au suivi des tendances, et explorez notre galerie de cinémagraphes sur Adobe Stock.

 

Adobe Stock

Participez à la discussion