Creative Connection

Bureau 205, rendre visible un fonds typographique

Notre objectif : interpeller.

Fondé par Damien Gautier, Bureau 205 travaille depuis juin 2013 sur l’image du musée de l’Imprimerie et de la Communication graphique de Lyon. Pour son inauguration fin 2014 et ses cinquante ans, le studio a proposé une communication basée sur un système typographique.

— Propos recueillis par Isabelle Moisy et initialement publiés dans la rubrique “Talents à suivre” du n°225 d’Etapes

 

musee-imprimerie-catalogue-bureau205

Catalogue de l’exposition “Voir ! 50 ans de changements”

Isabelle Moisy : Depuis quand travaillez-vous avec le musée de l’Imprimerie ?
Bureau 205 : Nous avons remporté le marché afférent à la conception de l’identité visuelle du musée en juin 2013, soit dix-huit mois de travail denses et riches. Il s’agit d’un des musées de la Ville de Lyon. S’il est trop souvent méconnu (par manque de visibilité), il n’en est pas moins un musée d’envergure, bien au-delà de Lyon, puisqu’il fait partie du nombre restreint des musées de l’imprimerie en Europe. Pour nous, graphistes, dessinateurs de caractères intoxiqués au plomb, c’est une mine d’or, un moyen de comprendre notre discipline, une source d’inspiration intarissable.

IM : De quoi parle l’exposition ?
Bureau 205 : L’exposition “Voir ! 50 ans de changements” a débuté lors de l’inauguration du “nouveau” musée, à l’occasion de ses cinquante ans. L’exposition a donc eu lieu dans un musée entièrement repensé (muséographie, scénographie, signalétique, identité et communication). Le sujet de l’expo est une “plongée” dans le fonds du musée afin de faire émerger, sous la forme d’un abécédaire, quelques documents clés dévoilant, entre autres, l’ouverture du musée sur le xxe siècle, voire le xxie siècle, et donc sur la communication graphique.

IM : De quoi étiez-vous en charge ?
Bureau 205 : La conception de la communication liée à cette exposition est un aspect de notre collaboration avec le musée. La partie émergée de l’iceberg. Nous avons d’abord travaillé sur la refonte de l’identité visuelle (logo, documents du musée, y compris les éditions), puis sur la scénographie et la signalétique. La communication de cette expo a été la première “démonstration” de cette nouvelle identité, que nous avons pensée comme un ensemble à la fois cohérent et ajustable en fonction des sujets et supports. Nous ne voulions pas une identité figée, mais un système qui puisse à la fois assurer une continuité d’image tout en permettant à chaque graphiste qui se verrait confier la conception des documents du musée de s’“approprier” les éléments proposés dans la “boîte à outils” pour en donner une certaine interprétation.

IM : Comment s’est construit le visuel de l’exposition par rapport à l’identité du musée ?
Bureau 205 : Le titre de l’exposition en quatre lettres et un point d’exclamation nous a rapidement amenés à préférer une affiche purement typographique. Nous avons pendant un temps envisagé plusieurs affiches “typo” pour dévoiler plusieurs uni-vers graphiques. Nous avons finalement opté pour une seule, de manière à davantage marquer les esprits. Notre objectif : interpeller. Le caractère très étroit nous a permis une composition imposante et tranquille, qui se démarque du “bruit” urbain ambiant. Les projets initiaux d’affiches nous ont conduits à imaginer une série “anniversaire”. Elles sont publiées par les Éditions Deux-Cent-Cinq.

Affiche de l'exposition "Voir ! 50 ans de changements"

Affiche anniversaire de l’exposition “Voir ! 50 ans de changements”

Affiche de l'exposition "Voir ! 50 ans de changements"

Affiche anniversaire de l’exposition “Voir ! 50 ans de changements”

IM : Comment avez-vous pensé les déclinaisons de supports ?
Bureau 205 : Nous envisageons rarement les déclinaisons comme de simples adaptations de formats. En fonction du support et de sa fonction, nous redistribuons les éléments graphiques, créons des échos, des renvois. Nous tenons également compte, évidemment, des contraintes techniques propres à chaque déclinaison (mode d’impression, papiers, etc.). Les différents supports se “parlent”, invitant le public à recréer des liens, à être attentif. Les quatre lettres se déploient différemment suivant les for-mats, parfois le dégradé se développe en aplat (pour les bannières web par exemple). Mais certaines déclinaisons, comme la couverture du catalogue d’exposition, vont jusqu’à emprunter un autre visuel présent sur une affiche initialement prévue. Et à l’inverse, les quatre lettres réapparaissent sur la carte de vœux du musée pour com-poser le chiffre XV. S’il y a un système entre tous ces éléments, il est donc non systématique ! Nous pourrions davantage parler de jeu de construction dans lequel le logo est un élément à part entière et pas seulement une signature en bas à droite.

Flyer de l'exposition "Voir ! 50 ans de changements"

Flyer de l’exposition “Voir ! 50 ans de changements”

Pour découvrir le projet de Bureau 205 : cliquez ici

branding, graphisme, inspiration, typographie

Participez à la discussion