Creative Connection

13 février 2018 /photographie /

Escale créative à Paris

Bienvenue à Paris ! Dans cette « Escale créative », nous mettons en lumière des artistes qui utilisent Photoshop dans leurs spécialités respectives : photographie, retouche photographique, et graphisme/illustration. Si Paris est réputé pour être la ville de l’amour, le talent de ces artistes parisiens mettent en avant l’un des autres atouts historiques de leur capitale : l’art – et ceux qui le font vivre.

Paris, France

La Ville Lumière est riche d’une histoire séculaire, axée sur les arts et la culture. En témoignent ses monuments, comme la Tour Eiffel et l’Arc de Triomphe, ainsi que ses musées, le Louvre par exemple, dont les collections retracent plusieurs siècles d’art européen. Paris est une ville où les artistes prospèrent, mais pas seulement : ils font intégralement partie de la culture française. Au fil des décennies, si l’art classique a conservé une place importante, les artistes parisiens ont aussi évolué avec leur époque, explorant de nouvelles formes, comme en témoignent nos trois artistes. Rencontres avec Josselin, Guillaume et Steeven.

Josselin Cornou, photographe

Josselin Cornou est un photographe français, lauréat de l’édition 2017 des « Sony World Photography Awards », et accroc à son métier. « Cette passion que nous appelons photographie est un marché ultra-concurrentiel. Si créer une œuvre d’art esthétique est une chose, véhiculer une authenticité émotionnelle à travers la photographie de paysage en est une autre », précise-t-il. Comme dans la vie, poursuit-il, « il est essentiel de trouver un équilibre, et j’estime que mon travail est réussi à partir du moment où de parfaits inconnus expriment sans nul doute les émotions que j’entendais saisir. » Il est convaincu que la beauté naît de l’alliance de l’instant parfait et de la tonalité idéale.

An early morning in Paris.

« Deux des principales règles en photographie sont la patience et la persévérance. Ce matin-là, à Paris, j’ai remarqué deux oiseaux volant vraiment près de mon objectif. Devinant que cet instant allait forcément se reproduire, j’ai patiemment attendu. Compte tenu de la brume matinale, le noir et blanc était parfait pour immortaliser cet instant. »

Lonely solitude.

« Il s’agit d’un cliché des toriis, ces portails traditionnels rouges à l’entrée du sanctuaire de Kyoto, au Japon. Les feux du soleil couchant ont permis d’obtenir une scène aux couleurs exceptionnelles. Équipé d’un seul objectif 55 mm f/1.8, il m’a fallu employer la méthode Brenizer (également appelée Bokehrama) pour obtenir une photo avec une profondeur de champ suffisante, et un flou artistique à l’arrière-plan (bokeh). Photoshop a été d’une aide précieuse pour fusionner les différentes photos. »

 

Tabular Iceberg.

« En mars 2016, j’ai mis le cap sur la péninsule Antarctique, sur le 66e parallèle Sud. Notre bateau naviguait en silence, côtoyant des icebergs tabulaires de 30 mètres de haut, détachés de la barrière de Larsen. Ces structures ensorcelantes formaient des couloirs de glace, tel un gigantesque dédale ultra-photogénique. Équipé d’un objectif 70-200 mm, j’ai commencé par m’amuser avec le paysage aux alentours, m’efforçant de restituer la magnificence géométrique de ces structures. Il m’a fallu attendre le moment propice, et je ne disposais que de quelques secondes seulement pour l’immortaliser. » (Cette photo a été retenue dans le top 10 de la catégorie « nature », concours Open (Ouvert à tous), par la World Photography Organisation.)

Trucs, astuces et conseils de Josselin :

Pour les photographies de paysage, « Réalisez vos prises de vues avec 3 à 5 ouvertures différentes pour une même scène. Il vous faudra davantage d’espace de stockage, mais vous bénéficierez de plus de souplesse pour retoucher vos photos. »

Quant au post-traitement, Josselin précise : « La couleur est comme la musique. J’aime rester fidèle à la photo, mais je dois lui conférer la tonalité exacte pour renforcer son authenticité. Je recommande de fusionner les photos prises à des ouvertures différentes, puis de créer un profil plat (en vous efforçant de recueillir la plage dynamique la plus large possible, des ombres aux tons clairs), et de sélectionner le modèle chromatique dominant dans la photo (palette de couleurs analogues, complémentaires, complémentaires fractionnées, monochromatiques, triadiques, quadratiques, etc.). Sitôt la première retouche effectuée, dupliquez votre composition et recommencez. Chaque retouche peut ne concerner qu’une partie de la photo (premier plan/arrière-plan, par exemple), car ensuite il vous suffit de les fusionner dans Photoshop à l’aide d’un masque. Répétez cette technique plusieurs fois sur plusieurs exemplaires de la photo. Enfin, n’abusez pas des réglages pour ne pas dégrader l’image. »

Guillaume Lamazou, retoucheur photographique

Guillaume Lamazou se passionne pour la photographie depuis l’enfance. « J’’ai toujours eu des appareils photo autour de moi, grâce à mes parents qui ont la même passion et avaient un laboratoire photo à la maison », explique-t-il. Après des années passées à développer ses propres travaux, poursuit-il, « j’ai découvert les logiciels de retouche photo, en particulier Photoshop, il y a une dizaine d’années. Autodidacte dans la photo et la retouche, j’ai commencé à faire des montages pour mes amis. Je me suis vite rendu compte que je pouvais utiliser Photoshop pour créer mes propres images et exprimer ce que je ressentais et ce que je voulais dire. »

Dispersion.

« C’est l’une des rares photos que j’ai prises en extérieur. Pour l’effet de dispersion, j’ai eu recours à des formes personnalisées et en ai flouté certaines pour donner de la profondeur. »

Wasting Time.

« La plupart des idées me viennent en fonction de mon état d’esprit. Celle-ci a manifestement été réalisée un jour où je m’ennuyais. »

Dream On. 

« Pour cette photo-ci, je me suis inspiré de la chanson « Dream On » du groupe Aerosmith. Je prends la plupart de mes photos seul, avec le retardateur, et celle-ci est probablement celle qui m’a donné le plus de mal. »

Trucs, astuces et conseils de Guillaume :

« Pour moi, l’essentiel en matière de retouche, c’est le réalisme de l’image – même si je pratique le surréalisme. Mes retouches ciblent essentiellement l’éclairage et la correspondance des couleurs. Mon premier conseil ? Se focaliser sur les ombres et la source de lumière, et s’efforcer d’harmoniser les éléments ajoutés à l’image d’origine. Je dessine les ombres d’un simple coup de pinceau, et ma source de lumière (si nécessaire) au moyen d’un dégradé dans Photoshop. »

 

Steeven Salvat, illustrateur

Steeven Salvat est un artiste qui multiplie les supports pour exprimer son art. Cet illustrateur et animateur puise son inspiration dans la nature, pour la revisiter. « Je dessine depuis l’enfance – c’est ma passion – mais il y a encore peu de temps, je n’avais jamais songé sérieusement à en vivre. Aujourd’hui, je consacre beaucoup plus de temps à mes illustrations, et participe constamment à de nouveaux projets. Je suis un artiste passionné, débordant d’idées. » Ses travaux en solo et en collaboration regroupent dessins complexes, illustrations graphiques et animations graphiques.

Cancer Gigalain.

« Je voulais créer une série de dessins inspirés d’anciennes planches et études biologiques, à l’instar de ceux qui sont conservés dans les musées, par exemple. J’ai donc décidé de travailler sur un nouveau projet de ce type, que j’ai couplé à des rouages pour lui conférer cet aspect ancien/rétro-futuriste. »

Héraut.

« Ce dessin a été réalisé en duo avec mon talentueux ami, Théo Jan. Vous pouvez visionner un reportage vidéo de mes collaborations avec Théo Jan ici. »

 

Mer.

Voici une autre œuvre réalisée conjointement avec Théo Jan. Steeven s’est servi de Photoshop pour animer les dessins après les avoir créés image par image.

Trucs, astuces et conseils de Steeven :

« Photoshop est mon outil digital pour la retouche et la présentation de travaux. Je m’en sers également pour créer certains GIF que je dessine image par image. La technique prend du temps, mais j’aime l’aspect de l’animation lorsqu’elle est réalisée de la sorte. »

 

Pour en savoir plus sur ces artistes, retrouvez-les sur leurs réseaux sociaux :

Josselin Cornou | Blog | Instagram

Guillaume Lamazou | Blog | Instagram

Steeven Salvat | Blog | Instagram | Facebook | Behance

Ne manquez pas notre prochaine escale créative : nous mettrons en lumière trois nouveaux artistes Photoshop d’une autre grande ville.

 

Article rédigé par Lex van den Berghe

Lex van den Berghe est Principal Product Manager au sein de l’équipe Digital Imaging chez Adobe, gérant les interactions sur les réseaux sociaux avec les équipes de créatifs de Photoshop et Lightroom. Lex vit à Santa Cruz, en Californie, avec sa famille et ses nombreux animaux de compagnie. Ce gourmet aime voyager, bricoler, faire de la musique et parcourir l’arrière-pays à moto.

 

photographie

Participez à la discussion