Creative Connection

26 janvier 2018 /photographie /

Qui sont les étoiles montantes de la photographie selon Adobe

Assouvir sa passion pour la création n’est pas un chemin tout tracé. Et c’est bien cela qui est fascinant ! Notre communauté de créatifs, dans la photo en particulier, se caractérise par la diversité des parcours et des expériences, qui livrent autant d’éclairages inédits. C’est d’ailleurs cette singularité qui a motivé notre quête des étoiles montantes Adobe.

Après des investigations menées aux quatre coins du monde, sans négliger aucun style ni sujet photographique, nous avons recensé un panel éclectique de photographes prometteurs, allant d’une adolescente de 15 ans passionnée par la faune à une photojournaliste vénézuélienne… Nous sommes ravis de vous présenter ce groupe de photographes à suivre absolument. Poursuivez votre lecture afin d’en apprendre un peu plus sur chacune de nos dix étoiles montantes Adobe, et retrouvez leurs travaux sur la page Instagram de Lightroom dans les semaines à venir.

Tarryn Hatchett, 29 ans (Afrique du Sud)

Si Tarryn a débuté son parcours créatif en étudiant l’art dramatique, elle a compris très tôt qu’elle voulait surtout mieux maîtriser son processus créatif – de la naissance d’un concept à sa complète réalisation. Obsédée depuis toujours par la création, cette artiste peintre insatiable a fini par se consacrer à temps plein à la photographie il y a tout juste trois ans. Guidée par sa passion pour le cinéma, elle décline ses prises de vues dans un style cinématographique. Ce qu’elle aime, dans son métier, c’est restituer la nature profonde d’un individu à travers le portrait, et explorer de nouvelles idées pour révéler la personnalité et l’identité de ses modèles. Ses photos de mode sont à la fois délicates et décalées, et non dénuées d’humour. Tarryn espère que sa signature et son style photographique lui ouvriront des horizons dans les disciplines de la mode et du portrait.

Adriana Loureiro Fernandez, 28 ans (Venezuela)

Adriana a commencé à s’intéresser à la photographie documentaire au collège, pour les besoins d’un exposé sur les graffitis à Caracas, au Venezuela. Mettant sa passion au service de la narration, Adriana travaille comme pigiste pour différents titres de presse nationaux depuis trois ans. Ses photographies attestent de sa parfaite maîtrise des couleurs, de la luminosité et de la nature humaine, en particulier dans ses travaux documentaires.

Ben Ruef, 14 ans (États-Unis)

Lorsque ce garçon de 14 ans ne surfe pas, il y a fort à parier que vous le rencontrerez un appareil photo à la main. Si, dans ses premiers clichés, Ben a immortalisé ses copains sur leur skateboard, il a depuis étoffé son style photographique. Lors de voyages en famille dans des parcs nationaux, il s’est pris de passion pour les animaux, qu’il photographie en gros plan. Muni de son propre appareil photo, il a continué à mitrailler la faune et les sites naturels, et s’est intéressé aux prises de vues intermittentes. Photographier la nature le captive car tout l’enjeu consiste à se trouver au bon endroit au bon moment afin de réaliser le meilleur cliché.

Iggy Smalls, 25 ans (Norvège), basée en Espagne

Iggy Smalls voue une passion à la photographie, comme le reste de sa famille. Son père, son grand-père et son arrière-grand-père étaient tous photographes amateurs ; rien d’étonnant donc à ce qu’Iggy ait commencé à prendre des photos Polaroid dès l’âge de 10 ans. Elle est néanmoins la première de sa famille à passer à la vitesse supérieure en faisant de sa passion son métier. Elle aime se plonger dans la vie des autres en pratiquant une photographie « lente », et apprécie particulièrement les projets collaboratifs. Elle exerce actuellement en freelance à Barcelone.

Andrew Nowacki, 19 ans (Canada)

Dès son plus jeune âge, Andrew Nowacki s’est vu confier par son père plusieurs défis photographiques à relever lors de promenades autour de leur maison de campagne. Attiré par les motifs répétitifs et les formes, Andrew a appris à manipuler les ombres et la lumière, créant un style graphique attrayant. Adepte d’un style versatile, ses expérimentations l’ont amené à créer un portfolio varié mais à l’orientation artistique bien définie. Sa passion pour la création l’a également incité à prendre part à la formation d’un collectif artistique à Montréal mêlant arts visuels et musique underground. Andrew y est particulièrement attaché car il réunit des artistes de sa région.

Zoë Urness, 33 ans (États-Unis)

Zoë Urness est une Tlingit d’Alaska. À travers ses portraits de ce peuple autochtone, elle s’attache surtout à partager de superbes images des Amérindiens, ainsi que les terres et traditions qui leur sont chères. Son style très particulier associe documentaire et beaux-arts : ses photographies reflètent à la fois la fragilité et la force ancestrale de ses sujets, et font le lien entre les origines immémoriales de cette ethnie indigène et leur vie actuelle.

Ashleigh Scully, 15 ans (États-Unis)

Jeune photographe naturaliste accomplie, Ashleigh Scully manifeste un vif intérêt pour la faune et la flore sauvages, et la sensibilisation à leur préservation. Résidant dans le New Jersey, Ashleigh a d’ores et déjà sillonné tout le territoire américain pour réaliser ses clichés. Admise en classe de première, cette lycéenne a fait don de nombre de ses photographies à des associations réputées pour la sauvegarde de la nature et la préservation de la nature, et donné des présentations sur divers thèmes en rapport. Ashleigh s’efforce de produire des images riches en émotions sur la faune de son pays, mettant au jour des comportements individuels et familiaux rarement repérables. Parmi ses sujets préférés figurent le renard roux, l’ours brun et le grizzli, ainsi que toutes les espèces de chouettes en Amérique du Nord. Ashleigh espère que ses clichés inciteront à l’empathie et au respect pour toutes les créatures.

Sofi Lundin, 36 ans (Suède), basée en Ouganda

Sofi Lundin est une photographe et journaliste freelance suédoise basée en Ouganda. Ses travaux photographiques illustrent sa conviction que le reportage doit toujours refléter la condition humaine, qu’il soit question de réfugiés au Soudan du Sud ou de la communauté LGBT en Ouganda. Sofi travaille pour des médias et organismes à but non lucratif à l’international, notamment le NRC (Norwegian Refugee Council), NCA (Norwegian Church Aid) et l’ONG Save the Children. Animée avant tout par l’humanitaire, Sofi se sert de la photographie comme d’un instrument pour raconter des histoires importantes.

Ivana Pejak, 20 ans (Serbie)

Originaire de Serbie, Ivana, 20 ans, a découvert très jeune l’univers de la photographie. Encline au romantisme, Ivana aime surtout associer des portraits à un style plus urbain, et jongler avec différents types d’art visuel. Ivana poursuit des études cinématographiques à l’Académie des Arts de Novi Sad : les films font donc partie de ses domaines d’intérêt artistique.

Andile Buka, 27 ans (Afrique du Sud)

Bien qu’Andile ne soit pas issu d’un milieu artistique, il a décidé de quitter son emploi pour s’adonner à la photographie. Après une première tentative infructueuse en tant qu’indépendant, Andile a renoué avec le salariat durant deux ans avant de s’essayer à la photographie une seconde fois. Il s’est donné six mois pour concrétiser son projet et réaliser son rêve, et ne l’a jamais regretté. Cet autodidacte débutant en freelance n’a qu’une envie : développer ses compétences créatives. Andile cultive une autre passion, le cyclisme, qu’il pratique dans la ville de Johannesburg, et qui lui donne l’occasion de se rapprocher des gens à travers son objectif.

photographie

Participez à la discussion