Creative Connection

27 juillet 2017 /Adobe Stock /

[Tendance de juillet] Illusions d’optique : jouer avec les perspectives et les matériaux

Ce mois-ci, nous mettons à l’honneur les artistes qui jouent avec l’équilibre et les angles, voire des matériaux improbables, pour capter notre attention — parfois ils font sourire, parfois ils déconcertent, mais ils suscitent toujours la réflexion.

Bouleverser les perspectives des monuments emblématiques.

Derrière son pseudo paperboyo, Rich McCor détourne des monuments célèbres en jouant avec les perspectives et en utilisant des morceaux de papier. Il a notamment transformé l’Arc de Triomphe en figurine Lego, le London Eye en roue de vélo et la Tour Eiffel en manège à sensation.

Image fournie avec l’aimable autorisation de Rich McCor (@paperboyo)

Ce sont les nombreuses images de ce type vues sur Instagram qui lui ont inspiré le projet paperboyo. « Je me souviens que je recevais énormément de clichés de Big Ben sur mon flux. J’en avais assez de voir et revoir toujours les mêmes points d’attaque », explique Rich McCor. Big Ben est alors devenu son premier projet… et une montre.

Image fournie avec l’aimable autorisation de Rich McCor (@paperboyo)

 

Rich McCor s’est également inspiré d’un autre Instagrameur : « L’un des premiers comptes que j’ai suivi est @mattscutt, qui manie les angles et les perspectives des bâtiments à la perfection. C’est son style photographique qui m’a incité à trouver de nouveaux angles et perspectives. Ce faisant, vous commencez à voir de nouvelles formes. »

Derrière la légèreté des images de Rich McCor se cachent en réalité la quête d’angles inattendus et un immense travail pour les sublimer. Il met un point d’honneur à trouver les lieux de prise de vue et les moments de la journée les plus opportuns. Il réalise en outre des doodles imprimés. Mais les choses ne se passent pas toujours comme prévu — Rich McCor estime qu’environ deux idées sur dix ne fonctionnent pas. « Il suffit de pas grand-chose — du vent, des échafaudages, des ombres, etc. J’ai appris, avant chaque voyage, à mieux évaluer ce qui est susceptible de fonctionner ou pas, et j’ai de plus en plus fait appel à Photoshop pour retoucher mes images. Je l’utilise essentiellement pour combiner plusieurs profondeurs de champs. »

Par l’intermédiaire de son travail, Rich McCor s’est rendu compte que les perspectives déstabilisantes plaisaient à beaucoup de monde. « Les gens aiment voir le monde sous des angles inédits. Un jour, quelqu’un a dit que mes photos faisaient sourire. Cela me suffit pour continuer à faire ce que je fais. »

Image fournie avec l’aimable autorisation de Rich McCor (@paperboyo)

 

Intégrer le matériau au message.

Véritable génie du matériau, le designer Alex Palazzi excelle dans le détournement de composition : « J’explore continuellement les matériaux dans mon travail. J’ai utilisé les aliments, la cire, le plastique, mais aussi le tissu. C’est tellement intéressant de jouer avec les matériaux qui sont difficiles à rendre sur ordinateur, comme les liquides et les matières collantes et visqueuses, et d’essayer de les combiner pour voir ce qu’il se passe. »

Son approche des matériaux permet à Alex Palazzi de créer des images au carrefour de la 2D et de la 3D. Dans un récent tutoriel Adobe, il montre comment il a combiné des images Adobe Stock avec ses propres photos d’une substance gluante pour l’une de ses créations. Réalisée à partir de fromage, de miel et d’encre de seiche, cette substance lui a permis d’obtenir une texture unique.

Image fournie avec l’aimable autorisation d’Alex Palazzi

Parfois, les résultats sont déroutants, comme sa série de lettres en caractères Arial où la chair sert de matériau. « J’ai toujours été très mince mais il y a quelques années, j’ai pris beaucoup de poids en peu de temps. C’est donc l’envie de maigrir qui a inspiré ce projet », confie Alex Palazzi. « J’ai pensé que cela pouvait être une bonne idée de perdre du poids tout en réalisant des lettres représentant les différentes graisses de la police Arial avec de la chair humaine. Les réactions sont variées. Si pour certains c’est grotesque, pour d’autres c’est outrageusement intéressant. »

Image fournie avec l’aimable autorisation d’Alex Palazzi

Lorsqu’il parcourt les photothèques en quête d’une image ou d’un matériau original, Alex Palazzi a généralement une idée en tête. Mais il arrive que l’idée naisse de la recherche proprement dite. Sa recette pour faire trouver la perle rare ? Rechercher les images par palette de couleurs plutôt que par thème. Et si vous trouvez une image qui vous plaît mais dont vous souhaitez modifier l’ambiance, suivez les conseils d’Alex Palazzi : « Faites appel à Photoshop et à l’étalonnage des couleurs. J’utilise énormément de correspondances de couleurs, de tables LUT, de brosses de couleur et le mode de fusion pour changer l’atmosphère d’une image. »

Pour en savoir plus sur les artistes qui poussent à la réflexion, nous vous invitons à parcourir ces compositions originales et déroutantes, à jeter un œil à ces portraits qui enfreignent les règles et à consulter la galerie de ce mois-ci, consacrée aux compositions décalées dans Adobe Stock.

 

Adobe Stock

Participez à la discussion