Creative Connection

La folie créatrice à son MAX

Plongé dans l’univers d’Adobe MAX, Olivier Saint Léger couvre pour nous l’un des plus grands événements dédié à la créativité. En direct de Los Angeles :

C’est simple : participer à Adobe MAX c’est être plongé pendant quelques jours au coeur d’un événement qui ne vit que par et pour la créativité. Et tous les ans, les créatifs de tous bords, qu’ils soient UX designer, développeurs d’application mobile, photographes ou DA (entre autres), sont de plus en plus nombreux à venir découvrir les dernières technologies Adobe. Cette année, Adobe MAX rassemble à Los Angeles plus de 7000 participants venus des quatre coins de planète !

Adobe MAX

Pour cette édition, j’ai la chance d’être en bonne compagnie puisque Geoffrey et Olivier sont de la partie, avec des contenus qui décoiffent et que vous pouvez suivre ici. Benjamin, l’animateur TV passionné de OUATCHTV n’est pas non plus en reste dans cette French Team avec une première synthèse :

Alors bien sûr, Adobe MAX c’est en premier lieu faire face à une avalanche de nouvelles fonctionnalités qui apparaissent dans les produits Creative Cloud. Difficile d’être exhaustif tant chaque année la liste est longue. Mais parmi les fonctions les plus impressionnantes on pourra noter pêle-mêle le zoom incroyable dans Illustrator (qui passe à un agrandissement de 64 000 % !), la gestion directe des SVG et la refonte des plans de travail dans Photoshop, une gestion simplifiée des glyphes dans Indesign, la création web simplifiée pour les non codeurs avec Muse ou encore la fonction Lumetri totalement améliorée dans Premiere Pro, et annoncée par un Jason Levine encore une fois dans une forme plus qu’exceptionnelle !

Adobe MAX Jason Levine

Et puis il y a les petits nouveaux. Les nouvelles applications que l’ont attend impatiemment de pouvoir placer en raccourci dans son Dock. Cette année, c’est l’acronyme Fs, pour Adobe Fuse, qui rejoindra les autres applications CC. Adobe Fuse ajoute la palette 3D aux créatifs en permettant de sélectionner un objet (un personnage par exemple) depuis un catalogue (ou une création propre) afin d’en modifier totalement les attributs (forme, couleur, textures, etc.). Sans être pour autant un logiciel 3D « traditionnel », la grande force d’Adobe Fuse est de pouvoir travailler conjointement avec l’ensemble des autres produits CC.

Adobe MAX Fuse
L’autre grande annonce concerne les UX designers avec l’arrivée prochaine de Comet (qui est toujours pour l’instant à l’état de projet), qui est un outil de conception et d’interfaces. Ce nouvel outil se place en amont dans la conception d’un projet (site web, app) et offre à la fois des capacités de wireframing, de prototypage, d’arborescence fonctionnelle et de visualisation de projet !

Adobe MAX Comet ProjectL’autre tendance ici sur MAX, c’est bien sûr tout ce qui touche à la mobilité, avec comme toile de fond une nouvelle approche de travail pour les créatifs. L’idée sous-tendue ici est simple : ce n’est pas toujours devant sa machine que l’on est le plus créatif. L’inspiration ne se commande pas. Elle vient souvent à notre insu, lorsque nous sommes loin de notre poste de production. Pour répondre à cette « urgence créative », il y avait le carnet et le crayon au fond de la poche. Aujourd’hui, c’est le smartphone et tout une ribambelle d’apps qui permettent de débuter un draft, de capter une ambiance ou encore de concevoir une brosse que l’on utilisera plus tard dans un projet, sur son PC.

C’est peu être ici que les progrès sont sans doute les plus impressionnants dans cette édition 2015. Au menu, cette édition a dévoilé de nouvelles applications comme Adobe Photoshop Fix qui apporte la retouche d’image avancée sur mobile ou Adobe Comp qui permet de concevoir des wireframe de facçon simple, rapide et redoutablement efficace. Côté refonte d’application, on notera Capture CC qui rassemble désormais Brush, Shape, Color et Hue.

On le voit, la création au bout des doigts dans l’univers digital est en pleine mutation. C’est sur ce point d’ailleurs qu’il me semble intéressant de terminer cette première revue d’Adobe MAX. La modification des processus de travail pour les créatifs passe par des outils qui s’adaptent en fonction des usages, avec un axe fort sur les outils de mobilité. Or qui dit mobilité, dit IHM différente. L’arrivée de l’iPhone il y a quelques année à initié ce mouvement qui a imposé au grand public des gestuelles qui font partie du quotidien. Une annonce phare de cette édition est en ce qui me concerne le déploiement de Touch sur l’ensemble des applications de CC qui annonce très certainement des modifications importante dans la façon dont nous travaillons au quotidien.

Et puis pour finir, il y a toujours la surprise de dernière minute. Rien de technologique en ce qui me concerne mais une belle expérience humaine de quelques dizaines de secondes qui s’est traduite par un échange de poignée de main avec les Créateurs eux mêmes : John Warnock and Chuck Geschke en personne. Et comme souvent, il en restera une belle photo souvenir !

Adobe MAX Founders
OlivierSaintLeger1-150x150Olivier Saint Leger
Durant 20 ans, Olivier a tra­vaillé pour les plus grands titres de la presse IT française. Au début des années 90, il rejoint les pio­nniers du Web et se spé­cialise dans les NTIC. Il écrit et traduit plusieurs ouvrages, fonde une web agency ainsi qu’une agence de presse, et lance le pre­mier mag­a­zine Inter­net français (Web//Master), suivi quelques années plus tard de .Net­pro. Ses sujets de prédilec­tion sont l’influence et la trans­for­ma­tion dig­i­tale. Sur Twit­ter : @saintleger

design, graphisme, illustration, photographie, web design

Participez à la discussion