Creative Connection

27 juillet 2016 /graphisme /inspiration /

#AdobeFrance10K | Bienvenue dans le monde de l’édition de Mylène Boyrie

Issue du monde de l’édition, l’évolution d’InDesign m’a particulièrement marquée. De « petit nouveau du monde de la PAO » du début des années 2000, il est très rapidement devenu l’outil référence du marché.

Mylène Boyrie

Notre compte Twitter @AdobeFrance a dépassé la barre des 10 000 followers ! C’est un moment qui nous touche et nous souhaitons vous dire merci ! Afin de rendre hommage à notre communauté, nous vous proposons de découvrir chaque jour un portrait de créatifs. Ce projet, que nous avons appelé #AdobeFrance10K, consiste en 3 questions posées à 15 créatifs qui suivent nos aventures depuis nos débuts sur Twitter !

Graphiste passionnée par le monde de l’édition, formatrice et grande utilisatrice de nos logiciels, c’est au tour de Mylène Boyrie de répondre à nos trois questions !

1/ Pourquoi suivez-vous @AdobeFrance ?

Comme beaucoup, j’utilise Twitter pour organiser ma veille quotidienne. Le profil @AdobeFrance me permet de me tenir au courant des dernières actualités concernant les logiciels du Creative Cloud, le monde de la créa en général, mais également des dates des excellentes sessions #AskAPro.

2/ Quel rôle jouent les technologies Adobe dans votre vie de créatif ? Qu’est-ce qui vous a marqué dans leur évolution ?

J’utilise les logiciels d’Adobe depuis de nombreuses années – j’ai commencé à utiliser Photoshop il y a 15 ans, leur utilisation fait donc partie de mon quotidien. Mes logiciels de prédilection sont le trio : “InDesign-Photoshop-Illustrator”, avec des incursions régulières du côté de Première Pro pour la conception vidéo.

Issue du monde de l’édition, l’évolution d’InDesign m’a particulièrement marquée. De « petit nouveau du monde de la PAO » du début des années 2000, il est très rapidement devenu l’outil référence du marché, notamment en incluant très tôt des fonctionnalités d’édition numérique, qui sont depuis devenues incontournables (hyperliens, son, vidéos). Les améliorations de performance du logiciel et la création d’ePub (avec l’arrivée, entre autres, de la création d’ePubs fixes dignes de ce nom) ont été les bienvenues dans les versions CC d’InDesign, permettant la création de projets numériques poussés.

3/ Quelle(s) évolution(s) voyez-vous pour votre métier dans les années à venir ?

La cohabitation édition traditionnelle/numérique devrait se poursuivre. Je ne pense pas que l’édition numérique va remplacer l’édition traditionnelle, comme cela a souvent été prédit ces dernières années. Beaucoup – j’en fais partie – sont encore de grands amoureux du livre papier, et c’est très bien ainsi !

Ceci dit, les possibilités en terme d’édition numérique – côté création comme publication – devraient se développer. Ne serait-ce que parce que Readium, la fondation dédiée à améliorer le format ePub 3 pour les livres numériques, s’est installée en France courant 2015, ce qui devrait accroître l’intérêt pour le livre numérique en France. L’ePub 3 permet, en effet, d’inclure des enrichissements non disponibles sur des publications au format ePub 2.0.1 (typographies, layouts fixes, vidéos, animations, son…). Ces enrichissements sont disponibles également pour les terminaux en braille ou de retransmission vocale, ce qui est une excellente nouvelle pour l’accessibilité de nos publications numériques. J’espère également que le développement de ce format ouvert contribuera à mettre de l’ordre dans la cacophonie de solutions existantes aujourd’hui sur le marché de l’édition numérique, et aider, rassurer les éditeurs hésitants à se lancer dans l’adaptation de leurs livres au format numérique.

Adaptation numérique du magazine gratuit Les Savanturiers, du le CEA réalisé avec InDesign

Adaptation numérique du magazine gratuit Les Savanturiers, du CEA réalisé avec InDesign


Retrouvez Mylène sur les réseaux sociaux  : Twitter | Blog

graphisme, inspiration

Participez à la discussion