Creative Connection

27 avril 2017 /Adobe Stock /

Les bases de l’équipement photo

Nous le savons tous, un bon équipement ne fait pas un bon photographe. La photographie a près de 200 ans et, au fil du temps, les fabricants ont conçu des appareils, des optiques et des accessoires qui simplifient la tâche. Le choix est désormais très vaste parmi les marques, et chaque photographe dont vous souhaitez vous inspirer utilise un matériel différent.

Il peut donc sembler difficile de savoir quoi acheter pour se lancer dans une carrière de photographe. On pense naturellement qu’il va falloir dépenser des fortunes pour s’offrir un boîtier photo et toute une gamme d’optiques, des flashs de studio et tous les gadgets qui vont avec, mais heureusement, il est possible de faire de belles photos avec un équipement assez simple.

Si vous souhaitez vous spécialiser dans la photographie sportive ou d’animaux sauvages, vous augmenterez certes vos chances de réussite avec un équipement spécialisé, mais contre toute attente, la plupart des autres usages se contentent de peu. Un boîtier doté d’une optique standard suffit à couvrir presque tous les besoins, et s’avère en tout cas suffisant pour le photographe en herbe.

  1. L’appareil photo

Certains photographes ont fait carrière en misant sur la pellicule, mais vous vous simplifierez la vie en commençant avec un appareil photo numérique. Vous n’avez pas nécessairement besoin d’un reflex numérique, la plupart des compacts hybrides d’aujourd’hui conviendront à presque tous les sujets. D’une manière générale, plus il y a de mégapixels, mieux c’est, mais il est impossible qu’un compact à optique interchangeable n’ait pas une définition suffisante pour pouvoir vendre ses photos. Si vous le pouvez, optez pour un nouvel hybride de 16 mégapixels ou pour un reflex de 18 mégapixels (voire plus).

Les reflex et compacts à optique interchangeable conviennent à presque tous les types de photographie, mais les reflex sont généralement meilleurs pour la photo d’action – par exemple pour un match de football –, tandis que la taille des hybrides les rend très agréables pour photographier des personnes. Leur poids est également un atout quand on porte l’appareil sur soi toute la journée.

  1. L’objectif

Longtemps, les photographes se sont contentés de deux ou trois distances focales – une longue, une normale et une autre plus courte. À présent, le choix est nettement plus vaste, mais cela ne signifie pas que toutes ces optiques vous seront utiles. Avec un seul objectif standard à focale fixe, vous pourrez photographier une grande variété de sujets dont la perspective est celle d’une personne qui se tient là où se situe l’action.

L’objectif standard de votre appareil dépend de la taille de son capteur : ce sera un 50 mm pour un capteur plein format, un 30 mm pour un capteur APS-C, et un 25 mm pour un appareil micro 4/3. Voilà la base pour chaque format. Avec cet objectif, vous pourrez photographier des portraits, des paysages, faire du documentaire social ou de la photo de rue, de l’architecture, du sport, et tout le reste ou presque. L’optique fournit une vue comparable à celle sur laquelle se concentrent nos yeux, les photos sont donc réalistes et les personnes qui regardent l’image ont l’impression d’être elles-mêmes sur place.

De nombreux photographes préfèrent un zoom plutôt qu’une focale fixe, car il offre plus de latitude sans avoir à changer d’objectif. Pour les utilisateurs de capteurs plein format, le zoom 24-70 mm est considéré comme l’objectif polyvalent, il convient aussi bien aux grandes perspectives qu’aux portraits rapprochés. Pour les appareils APS-C, le zoom 18-55 mm fera de même, tandis que les capteurs 4/3 auront besoin d’un 12-35 mm. Si vous comptez vous offrir l’un de ces objectifs, investissez autant que possible dans un modèle à grande ouverture constante – par exemple un f/2.8 ou f/4. Si le prix de ces modèles excède votre budget, pas d’inquiétude, ceux avec une ouverture f/3.5-5.6 sont bien également, quoique moins flexibles. La polyvalence de ces objectifs est incroyable.

  1. Le flash

Tous les photographes n’ont pas besoin d’un flash externe, mais il s’avère utile dans bien plus de situations qu’on l’imagine. Un flash cobra très puissant ne s’impose pas pour commencer, mais un modèle à commande TTL vous facilitera la vie. Chaque fabricant d’appareils photo propose évidemment sa propre gamme de flashs cobra compatibles, mais de nombreuses marques indépendantes proposent de très bons flashs à des prix plus abordables. Certains modèles à commande sans fil sont appréciables pour déclencher le flash cobra indépendamment de l’appareil et créer des effets de lumière intéressants, et les systèmes à commande radio sont plus efficaces que ceux utilisant une communication optique classique.

Si votre budget est très serré, n’importe quel flash conviendra, pour peu qu’il permette de contrôler sa puissance. Les flashs cobra avec un mode « priorité ouverture » sont plus pratiques que ceux purement manuels et donnent généralement de bons résultats, mais visez un modèle avec un nombre guide correspondant à environ 30 mètres (100 pieds) à 100 ISO.

Cela peut paraître simpliste d’affirmer qu’un boîtier, un objectif et un flash cobra suffisent pour se lancer dans la photo, c’est pourtant vrai. Bien entendu, si d’autres objectifs existent, il y a une bonne raison, mais inutile d’acheter quoi que ce soit avant de buter sur un problème que pourrait résoudre un nouvel objectif.

Si vous ne parvenez pas à cadrer le sujet même en vous déplaçant, alors vous avez besoin d’un angle de champ plus grand, ou si vous n’êtes pas assez proche du sujet pour qu’il occupe tout le cadre, une longue focale s’impose – mais, parfois, trouver une autre composition ou un autre point de vue et réfléchir à une représentation différente de la scène suffisent à résoudre le problème.

En phase d’apprentissage, il est préférable de disposer d’un nombre limité d’équipements et de persévérer pour en obtenir le meilleur, plutôt que de se sentir brimé et désolé de ne pas en posséder plus. Prendre l’habitude d’être créatif avec peu de matériel fera de vous un meilleur photographe quand vous serez mieux équipé. Et, rappelez-vous, les meilleures photos se prennent dans votre tête. L’appareil est juste un outil qui vous aide à faire le job. Vous aurez tout le temps d’étoffer votre équipement, mais apprendre à maîtriser ce que vous possédez sera toujours la priorité.

Par Damien Demolder

Adobe Stock

Participez à la discussion