Creative Connection

26 janvier 2017 /design /

L’évolution des designers UI/UX en designers de produits

Qu’est-ce qu’un produit ? Récemment encore, ce terme ne désignait qu’un objet physique souvent vendu en boutique, mais aujourd’hui il désigne aussi les produits numériques. Les applications sont des produits modernes.

Les applications sont des produits modernes. Source de l’illustration : Wired

Quand il s’agit de construire de bons produits, le design est la « fonctionnalité » la plus importante. Nous avons atteint le stade où le design du produit est dominant : c’est ce qui permet à une société de se distinguer et d’avoir un réel avantage sur ses concurrents.

L’industrie du design a considérablement évolué ces dernières années, et le terme de « designer » recouvre des fonctions différentes : designer UX (expérience utilisateur), designer UI (interface utilisateur) et designer de produit. « Quelle est la différence entre ces métiers ? », voilà une question que l’on entend assez souvent dans l’industrie du design. Tentons de définir ce que signifie chacun d’eux afin de découvrir pourquoi l’évolution des designers UI/UX en designers de produits est une étape logique à l’ère des technologies modernes.

Designer UX, designer UI, designer produit : qui fait quoi ?

Ces trois designers ont une chose en commun : ils conçoivent la manière dont un utilisateur interagit avec un produit. Mais ils accomplissent des tâches légèrement différentes pour atteindre le même objectif.

Designer UX (expérience utilisateur)

Le designer UX s’occupe essentiellement du ressenti apporté par le produit. Son objectif est de rendre les interactions de l’utilisateur avec le produit aussi efficaces et simples que possible. Il examine le design du point de vue de l’utilisateur et résout les problèmes potentiels par les moyens suivants :

  • en écrivant divers scénarios d’utilisateurs du produit et en établissant des modèles d’interactions ;
  • en utilisant divers types de tests et en observant les actions des utilisateurs (par exemple, études d’utilisabilité/en laboratoire, suivi oculaire, test A/B, enquêtes par e-mail, etc.) ;
  • en créant un prototype d’interface et la logique du produit en mode fil de fer.

Un prototype grossier en carton est un moyen, pour Nintendo, de découvrir le ressenti d’un produit. Source de l’illustration : Nintendo

Designer UI (interface utilisateur)

Un designer UI, de son côté, s’intéresse principalement à l’apparence du produit. Il est responsable de l’apparence de la version finale du produit. Il conçoit les écrans ou pages avec lesquels interagit l’utilisateur, et veille à ce que l’interface utilisateur transmette visuellement la logique mise en place par un designer UX (par exemple, un designer UI chargé de créer un tableau de bord de données peut positionner le contenu le plus important en haut). Le designer UI est également responsable de la création d’un guide de style et d’un langage visuel unifié qui est appliqué à l’ensemble du produit.

Il trouve le meilleur moyen de mettre l’accent sur les éléments devant attirer l’attention de l’utilisateur. Source de l’illustration : Behance

Designer de produit

L’expression « designer de produit » est un terme générique pour un designer s’intéressant de manière générale à l’apparence et au ressenti d’un produit complet. De nombreux designers de produits se considèrent comme des designers qui conçoivent des expériences. En effet, le designer de produit est la personne qui fournit aux designers UX et UI des indications sur le mécanisme de certaines fonctionnalités ou sur l’apparence d’une commande d’interface.

Le designer de produit est en charge non seulement de l’apparence de l’expérience, mais aussi des spécifications fonctionnelles et des finalités. Source : Behance

Les sociétés interprètent différemment le terme de « designer de produit », la définition la plus générale étant celle d’une personne se faisant le champion des besoins de l’utilisateur. Ainsi que le déclare Justin Edmund, « un designer de produit contrôle la vision du produit allant d’un niveau élevé (en quoi telle fonction se justifie pour atteindre notre objectif dans 6 mois) à un niveau d’exécution bas (comment l’utilisation de tel style pour tel bouton influe sur la manière dont l’utilisateur utilise telle fonction). »

Moteurs de l’évolution du design

Comme dans tout autre métier, avec les pratiques du design et de ses composantes, il est toujours possible de se familiariser davantage avec les détails et de maîtriser ses compétences en adoptant un rôle plus actif dans l’ensemble du processus de design. La tendance générale est à l’élargissement des responsabilités des designers au sein du processus de design de produit, et voici quelques éléments moteurs de cette tendance :

Design Thinking (esprit design)

Le design thinking est devenu une approche appréciée dans le design d’un produit. Le meilleur design reflète les buts du produit. Les bons designers appliquent depuis toujours le design thinking au design des produits, que ceux-ci soient physiques ou numériques, parce que cette approche est axée sur le développement de produit de bout en bout, pas seulement à la « phase de design ».

Le design thinking est un processus de créativité anthropocentrique visant à apporter des solutions constructives et efficaces aux utilisateurs. Source : Cathy Wang

Lorsqu’ils réfléchissent aux produits, les designers doivent comprendre les objectifs de l’entreprise et être capables de répondre, avant toute chose, aux questions suivantes :

  • Quel problème devons-nous résoudre ?
  • Qui rencontre de tels problèmes ?
  • Pourquoi faisons-nous cette démarche ?
  • Comment devons-nous faire ?
  • Que cherchons-nous à atteindre ?

En répondant à ces questions, les designers peuvent mieux comprendre l’expérience utilisateur d’un produit dans son ensemble; pas simplement la partie du design relative aux interactions (ressenti) ou au visuel (apparence). Ce n’est qu’ensuite qu’il est logique de passer au stade de la découverte d’une solution de design comprenant les 6 phases suivantes :

  • Empathie : effectuer des études afin de développer une meilleure compréhension des utilisateurs.
  • Définition : associer les études et identifier l’environnement où se situent les problèmes des utilisateurs. En établissant les besoins des utilisateurs, commencer à souligner les opportunités d’innovation.
  • Génération d’idées : trouver un éventail de solutions potentielles en jouissant d’une liberté totale, au niveau individuel et de l’équipe.
  • Prototype : construire un prototype (ou une série de prototypes) afin de tester votre solution. La création d’un prototype permet au designer de savoir s’il est sur la bonne voie, et fait souvent surgir des idées différentes qui, sinon, ne seraient pas apparues.
  • Test : demander aux utilisateurs de donner leur avis. Se demander si la solution obtenue répond aux besoins des utilisateurs.
  • Implémentation : mettre en œuvre la vision. S’assurer que la solution est concrétisée et convient aux utilisateurs. Cette étape est cruciale pour l’ensemble du processus.

Cadre de design thinking. Source : Sarah Gibbons

Travail en coopération

De plus en plus de sociétés cherchent à regrouper designers et développeurs au sein du processus de développement. Ce nouveau mode de développement de produit présente deux avantages majeurs :

  • Le travail en commun au sein d’un environnement coopératif crée une situation qui encourage les membres de l’équipe à émettre des idées sortant de l’ordinaire. Par ailleurs, le travail critique de l’ensemble de l’équipe représente le meilleur moyen de perfectionner quelque chose qui, lors d’un prcessus de design isolé, risque de se révéler inutilisable.
  • Des méthodologies telles qu’Agile et Lean permettent aux designers et aux autres membres de l’équipe de travailler de manière plus transversale, avec des responsabilités plus étendues.

Un processus unifié apporte de meilleurs résultats.

Amélioration continue (design itératif)

Contrairement aux formes de design plus classiques, le processus de design de produits numériques ne se limite pas à une seule étape, et les designers ne doivent jamais s’attendre à trouver toutes les bonnes solutions du premier coup. L’implémentation révèle souvent des lacunes au niveau du design : conditions non documentées ou mauvaises hypothèses à propos de l’utilisation du produit, difficiles à prédire avant la mise à disposition du produit.

Mode de génération de produits par Spotify (penser, fabriquer, expédier, modifier). Source : speckyboy

Pour concevoir un produit à succès, il est nécessaire d’adopter un processus d’amélioration continue. Le design itératif repose sur l’idée selon laquelle la conception doit emprunter des cycles répétés : c’est un processus de perfectionnement et d’amélioration constants du produit en fonction des commentaires qualitatifs et quantitatifs des utilisateurs. C’est une excellente occasion pour les designers de prendre du recul, d’améliorer leur travail à partir des commentaires des utilisateurs et de rendre le produit plus utile pour l’utilisateur.

Le design de produit est un processus itératif reposant sur le design thinking. Source : welovelean

Conclusion

Le design de produit représente le prochain élargissement de la portée du design, allant du design de l’expérience utilisateur à un état de design encore plus étendu portant sur le produit complet.

Les meilleurs produits sont fabriqués par des gens qui comprennent le produit dans son intégralité, pas seulement ce qui relève de leur domaine au sens strict. Afin de fabriquer de tels produits, les designers UI/UX doivent chercher à évoluer pour devenir des designers de produits capables de générer et traiter des informations supplémentaires afin d’obtenir un résultat optimal.

design

Participez à la discussion