Creative Connection

Marc Simonetti sur le trône de l’illustration de romans de science-fiction & fantasy (Game of Thrones)

Le gros de mon activité est concentré sur les couvertures de livres. Comme j’essaye en général de laisser le lecteur imaginer ses personnages, je préfère me focaliser sur son environnement et sur l’échelle du monde de l’image.

Marc Simonetti

– En partenariat avec Tuto

Marc Simonetti - PortraitAujourd’hui nous accueillons l’un des premiers illustrateurs du Trône de Fer (Game of Thrones) : Marc Simonetti. En plus d’être Modeleur 3D et Concept Artist il est aujourd’hui un illustrateur de romans de science-fiction et de fantasy parmi les plus célèbres au monde. Mieux, il a également travaillé pour de nombreuses entreprises de jeux vidéo telles qu’Activision, Ubisoft, Magic The Gathering, EA, Square Enix et King Isle Entertainment. Il a sorti son premier livre d’art Coverama et travaille actuellement sur plusieurs projets dont le prochain film de Luc Besson “Valériane et la ville d’un millier de planètes”.

 

  1. Bonjour Marc ! Pour commencer, peux-tu revenir sur ton parcours professionnel tumultueux qui t’a mené aujourd’hui à devenir le Marc Simonetti que l’on connaît ?

Bonjour ! Aussi étonnant que cela puisse paraître, j’ai commencé ma vie professionnelle en tant qu’ingénieur en matériaux chez un fabricant de poêles antiadhésives…

Je me suis vite rendu compte que ce travail ne me satisfaisait en rien, j’ai donc décidé de changer de carrière à 25 ans.

Je suis à la base un lecteur de fantasy et de science-fiction. J’ai fait une formation d’un an, en modélisation 3D, ce qui m’a permis d’entrer comme modeleur 3D dans le jeu vidéo. Ce n’était encore pas tout à fait ce que je souhaitais faire, j’ai donc commencé à m’entraîner toutes les nuits sur les forums de dessin et de peinture digitale, et je me suis mis à mon compte. Le reste est juste une question de constance et de choix…

 

  1. Revenons sur l’œuvre qui t’a rendue célèbre : le Trône de fer ! Pensais-tu qu’elle aurait un si grand succès ? Si tu devais la refaire, y apporterais-tu des modifications ?

Cette illustration est le résultat d’une collaboration étroite avec GRR Martin, l’auteur écrivain du Trône de fer (Game of Thrones). Je n’aurais jamais pu penser qu’elle aurait un tel succès. Celui-ci est en partie dû à GRR Martin qui l’a diffusée sur son blog puis la série TV qui est arrivée au même moment.
Si je devais la refaire, je travaillerais sans doute un peu plus le décor…

 

  1. Quel temps t’a pris sa réalisation et quelles ont été tes sources d’inspiration ?

À vrai dire, je ne sais pas exactement le temps que m’a pris cette illustration. J’ai dû faire beaucoup de brouillons pour arriver à la forme correcte et chaque brouillon était long à réaliser au vue de la quantité d’épées à représenter à chaque fois …
Mes sources d’inspiration ont été l’un des trônes papaux du Vatican et l’autre le Gritche, la créature métallique du roman Hyperion de Dan Simmons. Mais la principale source d’inspiration était le Trône de fer lui-même.

 

  1. Dans tes œuvres, la lumière joue un rôle essentiel : flammes, rayons de soleil, lueurs féeriques… Comment maîtrises-tu autant ces teintes ?

Pour moi la lumière est ce qu’il y a de plus important dans une image : elle définit le sujet et crée l’ambiance.
J’essaye donc de choisir l’éclairage qui correspond le mieux à ce que je veux représenter et ensuite j’essaye au maximum d’être cohérent avec ce choix initial. Pour bien réussir son éclairage, il faut deux choses : de bonnes références au début et ensuite de la pratique !

 

  1. Tes décors sont souvent plus importants que tes personnages. Peux-tu nous expliquer la raison ?

Le gros de mon activité est concentré sur les couvertures de livres. Comme j’essaye en général de laisser le lecteur imaginer ses personnages, je préfère me focaliser sur son environnement et sur l’échelle du monde de l’image.
C’est devenu une habitude et un goût… Mais j’essaye toujours de choisir le point de vue le plus à même de défendre une idée ou un thème.

 

  1. Quelles sont tes influences, les artistes qui t’inspirent ?

J’ai beaucoup d’influences, mais mes principales sont des peintres classiques ou actuels (Phil Hale, Jeremy Mann, Sargent, Sorrolla, Sisley) et d’autres illustrateurs comme Sparth, Ian McQue, Dan Dos Santos, Aleksi Briclot, Raphael Lacoste, Serge Birault, Benjamin Carré.
La liste est trop longue pour l’établir ici, mais parcourir Internet à la recherche de talents est à la fois un plaisir et en même temps une façon pour moi d’éduquer mes yeux.

 

  1. Utilises-tu des logiciels et matériaux en complément de Photoshop ?

Oui, il m’arrive parfois d’avoir recours à des logiciels de 3D comme Zbrush, 3dcoat, Keyshot ou Modo et de faire encore mes croquis sur papier avec un crayon papier ou un stylo bille…

 

  1. À choisir, préfères-tu travailler pour le livre, le jeu vidéo ou le cinéma ?

Je n’ai pas vraiment de préférence, chaque domaine a ses codes, ses contraintes et son stress bien particuliers. Mais je reconnais être très chanceux de pouvoir passer d’un domaine à l’autre.

 

  1. En tant que Concept Art et Illustrateur, tu as certainement des techniques particulières que tu as adoptées. Peux-tu nous dévoiler ton workflow ?

Ma technique principale consiste à changer de workflow aussi souvent que possible !
Faire une image intégralement avec une mixer brush, avec des custom shapes ou bien encore en partant de photos ou de base 3D.
Chacune de ces méthodes élargit mon répertoire et devient un outil que je peux choisir suivant chaque projet. Par exemple, une couverture va me demander moins de vitesse qu’un concept pour le cinéma mais plus de vibration dans les couleurs, une image pour la publicité va me demander une grande souplesse et de multiples calques, etc.

 

  1. Qu’est-ce que qui te plaît dans ton métier ?

C’est très difficile de répondre à cette question car si j’aime énormément mon métier, c’est que j’ai l’impression que je ne pourrais ni ne voudrais rien faire d’autre… Créer des images est à la fois une passion et une nécessité.

 

  1. En 2015, ton ouvrage Coverama est paru aux éditions Milady. Que peut-on y trouver à l’intérieur ?  

Dans Coverama, j’ai voulu faire le point sur mes 10 premières années de carrière. On va y trouver toutes mes couvertures préférées : du Trône de Fer à Lovecraft, en passant par le disque monde ou à mes illustrations de fantasy et de science-fiction. J’ai aussi fait une section pour montrer l’envers du métier (la discussion avec les auteurs qui amène à une image finie).
J’ai essayé de mettre un maximum d’images avec le minimum de texte. J’espère que si une personne aimera une image à l’intérieur, cela lui donnera l’envie d’aller lire le livre dont elle est issue.

 

  1. Tu travailles actuellement sur le prochain film de Luc Besson « Valérian et la Cité des mille planètes», film de science-fiction dont la sortie est prévue pour 2017. Peux-tu nous en dire plus à ce sujet et nous préciser ton rôle ?

C’est sans doute l’un des plus beaux projets de ma carrière à ce jour. Il s’agit d’un film de science-fiction très ambitieux, dans la veine du « Cinquième élément » et c’est un rêve d’enfant de pouvoir travailler dessus.

Avec d’autres artistes très talentueux, j’ai fait les designs de beaucoup d’éléments du film : décors, personnages, accessoires, véhicules, armes….
Le tout avec une grande liberté artistique : il me tarde de voir ce film à l’écran !

 

  1. Tu as également fait la couverture du livre Le Village, premier roman de Gillossen. Cette couverture a un univers très sombre. Quelles ont été tes sources d’inspiration pour sa réalisation ?

Mon point de départ a été le texte lui-même. Tous les éléments sont très évocateurs, des docteurs de peste, aux maisons, à l’amnésie…
Mon travail a juste été de trouver une petite “astuce” graphique pour suggérer l’un des aspects du récit, d’où cette perspective un peu particulière.
J’ai de plus directement collaboré avec Gillossen pour être certain de coller au mieux à ses intentions.

 

  1. Nous t’avons croisé lors du dernier IAMAG à Paris où tu as eu l’occasion d’ouvrir cette édition avec une performance live. Quel souvenir gardes-tu de cet évènement ?

J’en garde un très bon souvenir. Tout était parfait pour que les excellents intervenants puissent rencontrer et échanger avec le public averti qui était présent. Je pense que ce type d’événement est un must pour les aspirants artistes ou artistes de l’illustration, du vfx, jeu vidéo ou cinéma.

 

  1. Tu as récemment publié un tutoriel pour Tuto.com dans lequel tu pars simplement d’une page blanche pour arriver à un résultat impressionnant.  Qu’est ce qui te pousse à transmettre tes connaissances ?

J’ai été bien aidé à mes débuts par beaucoup de grands noms de l’illustration et donc aujourd’hui j’essaye de rendre la pareille. Il n’y a pas de formule magique pour progresser vite, par contre on peut aider les autres en donnant des directions générales et montrer les pièges à éviter…

 

Voici un exemple par Marc Simonetti dans son tutoriel Digital Painting Games of Thrones proposé sur Tuto.com :

Vous pouvez également retrouver des formations Photoshop pour maîtriser les techniques du digital painting.

 

  1. Quels sont tes projets à venir ?

Je vais illustrer des éditions limitées pour les Chroniques de Shannara chez Grim Oak Press ainsi que le cycle de Dune de Frank Herbert pour Centipède Press, parmi beaucoup d’autres projets en attente…

 

  1. Un petit conseil à tous ceux qui voudraient vivre de leur passion ?

Il faut toujours garder la notion de plaisir en tête car quand on aime quelque chose, travailler des heures paraît durer des secondes et réciproquement.
Pour pouvoir vivre de ce métier, il faut beaucoup, beaucoup s’entraîner et travailler, il faut donc toujours garder la flamme intacte !

 

  magda14-copy 

ShadowEmpire-01   12-web


Marc Simonetti nous a également fait l’honneur d’animer, avec Franck Payen, une masterclass dédiée à l’illustration numérique. A visionner ici ou sur notre chaîne YouTube :

graphisme, illustration, inspiration

Participez à la discussion