Creative Connection

Le style noir et blanc du photographe de concerts Greg Noire

Par Lex van den Berghe

Spécialiste des concerts, le photographe Greg Noire s’est accordé une pause au cours de laquelle il nous a révélé les secrets de son style si particulier. Découvrez ses techniques et ses sources d’inspiration. Et peut-être reconnaîtrez-vous certains sujets photographiés ! Essayez ensuite de reproduire son style dans Lightroom CC à l’aide de ses six presets disponibles en téléchargement gratuit ici.

De façon surprenante, l’univers dynamique et coloré de la musique en live et les tons monochromes de la photographie noir et blanc se marient parfaitement. Loin de s’appuyer, comme on pourrait s’y attendre, sur les couleurs vives des concerts, ce photographe mise sur le noir et blanc pour renforcer le lien entre l’artiste et son public. Penchons-nous sur cette relation unique entre sujet et style à travers le travail de Greg Noire.


Photo de Cardi B retouchée à l’aide du paramètre prédéfini « Kunai » de Greg pour Lightroom

À l’université, Greg est totalement fasciné par les photographes. Entouré de créatifs et en pleine découverte de l’univers du labo photo, il se répète sans cesse : « S‘ils en sont capables, pourquoi pas moi ? ». Cette obsession débouche logiquement sur l’achat d’un premier appareil photo. Armé de son reflex numérique, Greg accepte des projets divers : mariages, portraits, fêtes privées, etc. Le déclic arrive lors d’un concert d’un groupe baptisé The Nice Guys’. Il trouve alors le bon dosage entre euphorie et épanouissement, et ses clichés lui inspirent une certaine fierté. « C’est l’une des premières fois où j’ai ressenti une véritable excitation avec mon appareil entre les mains. Après ce concert, j’ai tout fait pour pouvoir photographier des concerts à temps plein. »


Photo d’Isaiah Rashad et Sza retouchée à l’aide du paramètre prédéfini « Rusty Blade » de Greg pour Lightroom

Quête stylistique

L’affinité de Greg pour la photo noir et blanc est née d’un cours sur le film noir. Ce style lui parlant plus que tout autre, il décide de reprendre ces codes dans ses projets personnels : « Éclairage discret, grain de la pellicule, tons foncés intenses, images noir et blanc à l’ambiance ténébreuse… J’ai même adopté un surnom professionnel inspiré du genre. Malheureusement pour moi, ‘Greg Noir’ était déjà pris, d’où le ‘e’ ajouté à la fin. »

Quand Greg entame sa carrière de photographe musical, il ne peut s’empêcher d’appliquer ce style. Il ne s’agit pas d’un choix par défaut, découlant d’une incapacité à immortaliser les couleurs avec fidélité, mais plutôt d’une intuition. Greg sait si une photo fera l’objet d’un traitement noir et blanc dès qu’il appuie sur le bouton de l’obturateur. Il réserve ce style aux clichés qui le touchent particulièrement et racontent une histoire. « Les photos reflétant l’esprit du film noir font partie de mes meilleures prises, car je choisis toujours d’appliquer ce style pour une bonne raison. Cette démarche a un sens. »


Photo du WAFFLE Crew au Governors Ball Music Festival retouchée à l’aide du paramètre prédéfini « Shadow » de Greg pour Lightroom

Le style en vedette

Depuis que Greg photographie des concerts, il doit souvent se préparer à des événements de grande ampleur. Dans ces situations, sa routine est immuable : il se lève tôt, note ses objectifs de la journée et se livre à une séance de méditation pour éclaircir sa pensée. Côté équipements, il contrôle et formate ses cartes SD, nettoie ses objectifs, dépoussière ses capteurs et synchronise ses appareils, puis il vérifie que ses métadonnées et conventions d’appellation sont correctes dans Lightroom.

Quand vient la nuit, Greg assimile la scène à une séance photo entre l’artiste et lui, sur fond de bande sonore épique. Il aborde le cadrage et la composition comme pour un shooting classique. L’objectif : faire ressortir un maximum d’émotions du concert. La difficulté : l’événement se déroulant en direct, l’artiste peut parfois connaître un « jour sans », où l’énergie et l’émotion ne sont pas au rendez-vous. Le cas échéant, le photographe doit s’efforcer de créer lui-même une atmosphère. Pour y parvenir, Greg a un truc : il photographie le chanteur les yeux mi-clos. « Cela peut paraître étonnant, mais j’ai réalisé de superbes photos d’artistes avec les yeux fermés. On dirait qu’à cet instant, le fait de fermer les yeux est nécessaire pour communiquer toutes sortes d’émotions – joie, peur, triomphe, tristesse – alors qu’en fait ils sont tout simplement en train de… cligner des yeux. »


Photo de Childish Gambino retouchée à l’aide du paramètre prédéfini « Katana » de Greg pour Lightroom

Travailler son style avec Lightroom

Après avoir chargé les photos sur son disque SSD, créé des dossiers et marqué toutes les sélections possibles dans Adobe Bridge ou Lightroom, Greg peut commencer la retouche. « J’aime traiter mes photos de concerts dans Lightroom CC, car c’est une application à la fois simple et performante. Elle me fait gagner un temps considérable. »

À la question de savoir s’il utilise des presets, il répond par l’affirmative : « J’en ai créé plusieurs pour le noir et blanc dont le nom est tiré de tropes propres aux mangas et aux films de ninjas. Mon préféré de ce pack s’appelle ‘Clean Cut’. C’est un paramètre très simple que j’utilise souvent comme point de départ pour mes retouches en noir et blanc. » Greg nous a même montré comment il procédait concrètement.

Concernant l’application de son style à cette photo, Greg explique : « Le contraste entre cette image et l’atmosphère ténébreuse instaurée par le preset Shinobi m’a paru intéressant. Il attire l’attention sur les détails du cliché. »

Pour importer les presets dans Lightroom, siuvez le guide :

Dans Lightroom CC (version 1.3 ou ultérieure) :

  1. Téléchargez les presets ici.
  2. Ouvrez Adobe Lightroom CC.
  3. Choisissez Fichier > Importer des profils et des paramètres prédéfinis.
  4. Sélectionnez le paramètre souhaité parmi les fichiers que vous avez téléchargés, puis cliquez sur Importer.
  5. Ouvrez une photo, puis cliquez sur la barre d’outils de retouche à droite de l’interface. Cliquez ensuite sur le bouton Paramètres prédéfinis pour accéder au paramètre importé.

Dans Lightroom Classic CC (version 7.3 ou ultérieure) :

  1. Téléchargez les presets ici.
  2. Décompressez l’archive ZIP.
  3. Sélectionnez une image, puis accédez au module Développement.
  4. Cliquez sur l’icône « + » dans le panneau Paramètres prédéfinis,  puis choisissez Importer le(s) paramètre(s) prédéfini(s).
  5. Sélectionnez les paramètres que vous avez téléchargés à l’étape 1.
  6. Cliquez sur Importer.

Photo de Janelle Monáe retouchée à l’aide du paramètre prédéfini « Shinobi » de Greg pour Lightroom

L’amour de la photographie

Avant de laisser Greg retrouver son univers palpitant de concerts de hip-hop et de rock, nous lui avons demandé comment il entretenait sa passion. Vu l’énergie et l’inconstance de la musique en live, on ne sait jamais à quoi s’attendre. « Pour les moments incroyables comme les gens qui slamment, le chanteur qui plonge dans la foule ou simplement l’émotion si forte qu’elle fait pleurer le public et l’artiste, mon amour pour ce genre photographique grandit à chaque concert. »


Photo de Goldlink retouchée à l’aide du paramètre prédéfini « Clean Cut » de Greg pour Lightroom

Développez sans plus attendre votre propre style photographique avec Lightroom .

photographe célèbre, photographie, photographie créative

Participez à la discussion