Creative Connection

10 août 2018 /illustration /

Portraits & NBA : interview pinceau en main avec Caroline Blanchet

Si vous faîtes partie des 750 000 fois personnes à avoir vu ses projets Behance, vous n’aurez pas oublié le style unique de Caroline Blanchet, illustratrice spécialisée dans le sport. Derrière ses créations dynamiques aux couleurs saturées, s’épanouit une passion communicative. Rencontre.

Bonjour Caroline, tu es illustratrice spécialisée dans le sport. Au-delà de ta passion ce domaine, comment en es-tu arrivée là ?

J’ai une formation de graphiste. J’ai d’abord travaillé en agence de communication pendant 5 ans avant de choisir de m’installer en Freelance et de me spécialiser dans l’univers du sport qui me passionne depuis toujours. Pendant mes années passées en agence, je réalisais sur mon temps libre des créations personnelles sur le sport. Par la suite, quelques opportunités se sont créées notamment via Behance.

Quel est le projet dont tu es le plus fière ?

Au-delà d’un projet en particulier, ma collaboration avec la NBA depuis maintenant 2014 est sûrement ce dont je suis le plus fière. Etant une grande fan de basket, c’était un objectif de pouvoir travailler avec la plus grande ligue de ce sport.

Tu es plutôt carte blanche ou brief ultra détaillée ?

Ça varie selon les projets. La plupart du temps j’ai besoin d’un brief pour bien cerner la demande du client. J’aime également avoir carte blanche car cela permet de se challenger en quelque sorte et d’aller vers des choses qu’on n’aurait pas imaginé à la base et ainsi s’améliorer.

Quelles sont tes inspirations ? Des mouvements artistiques, des artistes que tu suis plus particulièrement ?

La première chose que je fais tous les jours, c’est de jeter un œil à Behance, une plateforme où l’on trouve énormément de travaux de qualité. Il y a beaucoup d’artistes ou de studios dont j’admire le travail, notamment Ilovedust, Vault49, Sawdust… ou les artistes Alex Trochut, Alexis Marcou… J’essaye d’être curieuse et de m’intéresser à de nombreuses disciplines : la photographie, le motion design, la typographie, le street art…

Quand tu réalises un portrait, quel objectif t’anime ? Représenter fidèlement, magnifier le sportif, t’attarder sur un point spécifique de son visage ?

Le projet des portraits est différent de ce que je réalise régulièrement. Il est né d’une volonté d’utiliser un autre outil que l’ordinateur et les logiciels habituels (Photoshop…). J’avais un iPad et j’avais découvert l’application Adobe Illustrator Draw. Je me suis mise à dessiner sans prétention au début, simplement pour m’amuser, puis je me suis prise au jeu et ai continué à réaliser des portraits. Ces projets sont devenus mes projets les plus vus sur Behance. J’ai par la suite investi dans un iPad Pro et l’Apple Pencil pour pousser encore plus loin les détails et obtenir le style actuel. L’idée est de se focaliser sur le style graphique, trouver une dynamique que ce soit dans le trait et dans les couleurs tout en étant fidèle à la photo originale.

Comme tu le dis dans ta masterclass sur notre chaîne YouTube, le sport est par essence dynamique. L’illustration elle, fige un moment, une expression. Comment t’attaches-tu à dépeindre le mouvement dans tes œuvres ?

Effectivement, le dynamisme est le moteur principal dans mes travaux. En utilisant des images « figées », je m’attache à retranscrire le mouvement par la composition graphique et le jeu avec les textures, lumières et couleurs. Le choix des photos utilisées est primordial à mon sens, c’est pour cette raison que j’admire beaucoup le travail des photographes.

Quel matériel utilises-tu ?

J’ai un Mac Pro, une tablette Cintiq 22HD et un écran 27 pouces. Ce sont mes outils principaux que j’utilise au quotidien. J’ai également investi dans la Wacom mobile studio Pro 16’’ pour les projets que je réalise en déplacement ou en espace de coworking. Et un iPad Pro 12“9 / Apple Pencil.

Raconte-nous ton workflow. Comment jongles-tu entre Illustrator Draw et Photoshop ? Ou d’autres applications ?

Les portraits sont réalisés à 95% voire à 100% sur iPad avec Illustrator Draw. Il m’arrive pour des projets pros de devoir retravailler le portrait, notamment les couleurs, et dans ce cas précis j’exporte le portrait sur Illustrator ou Photoshop. Pour le reste de mes projets, vu que je travaille avec des photos, j’utilise essentiellement Photoshop.

Est-ce qu’il y a une technique d’illustration que tu affectionnes particulièrement ?

J’aime tester pas mal de techniques qu‘elles soient traditionnelles ou digitales. Mais la plupart de mes travaux reposent sur le collage photo ou l’illustration vectorielle.

Tes illustrations nous éblouissent par leurs couleurs ! Comment les travailles-tu ?

C’est vrai que j’aime utiliser des couleurs vives ! Généralement j’adapte la couleur à l’équipe / le joueur que je dois illustrer. Je me focalise souvent sur une palette de 3-4 couleurs dominantes. J’essaye ensuite de trouver une harmonie entre toutes ces teintes.

Quelle place la typographie occupe-t-elle dans tes illustrations ?

Au début, la typographie n’était pas un élément sur lequel je travaillais énormément et par la suite, j’ai compris qu’elle pouvait apporter beaucoup à mes visuels. J’essaye qu’elle s’intègre et contribue à la dynamique de la création.

Enfin, quels sont tes projets actuels et futurs ?

Je vais prendre quelques vacances et ensuite il y aura encore beaucoup de projets basket avec la NBA, FIBA et LNB notamment ; ainsi que d’autres projets confidentiels dans le sport qui seront dévoilés en septembre !

 

***

Pour en savoir plus sur le travail de Caroline, rendez-vous sur :

Et retrouvez-la dans une Masterclass YouTube :

 

illustration

Participez à la discussion