Creative Connection

[Tendance de mars] Les artistes féminines à propos des modèles à suivre, la solidarité et la lutte contre les stéréotypes

En ce mois dédiée aux femmes, nous nous sommes intéressés à leurs images — et plus particulièrement à celles qui brisent les stéréotypes et proposent des visions plus exaltantes. Nous avons demandé à des créatrices de parler de leur engagement à travers leur art, mais aussi sur la manière dont elles parviennent à s’imposer dans des domaines essentiellement masculins, ainsi que sur les vides qu’elles peuvent venir combler.

Pourquoi les images de femme ont-elles de l’importance ?

Si les images de femme au quotidien donnent le sentiment de renforcer les stéréotypes, nous avons voulu connaître l’avis de quelques créatrices sur les visuels qui nous entourent. Nous avons ainsi interrogé Karen Beard, photographe, contributrice Adobe Stock et fondatrice de Shestock, un catalogue de photos de femmes ancrées dans la réalité, prises par des femmes.


SHESTOCK FOR BLEND IMAGES / ADOBE STOCK

Karen Beard nous a expliqué que les images se glissaient facilement dans nos pensées et avaient une incidence sur notre manière d’aborder le monde : « Les visuels n’ont pas leur pareil pour faire passer un message. Ils sont ancrés durablement dans notre mémoire et rarement remis en question », explique-t-elle. « Ces visuels ont un impact sur les normes sociales et alimentent des croyances implicites qui peuvent influer sur les opportunités que nous offrons aux autres ou sur les choix que nous faisons pour nous-mêmes, sans même que nous en ayons conscience. »

Sachant que la plupart des images artistiques — des œuvres d’art aux campagnes publicitaires quotidiennes — reflètent une vision masculine, la diffusion de visuels féminins et plus représentatifs de la diversité est indispensable pour faire évoluer nos points de vue inconscients. Comme l’explique Karen Beard, « il faut davantage de femmes derrière l’objectif, toutes ethnies confondues. Les directeurs artistiques et les marques doivent s’employer à repérer toutes sortes de talents féminins. »

SHESTOCK FOR BLEND IMAGES / ADOBE STOCK

Conjuguer les histoires au féminin

Face à l’omniprésence des stéréotypes de genre, les artistes féminines peuvent avoir du mal à faire entendre leur voix. Lorsqu’elle s’adresse à ses homologues, Karen Beard met en avant une approche profondément personnelle : « J’encourage les femmes photographes à s’appuyer sur leur propre expérience. À quoi leur vie ressemble-t-elle ? Qui sont leurs amis ? Que font les femmes et jeunes filles dans leur entourage ? Il faut s’affranchir des devoirs et obligations qui nous empêchent de nous sentir bien et nous mettent à l’écart. Les images ne doivent plus idéaliser une réalité dans laquelle personne ne se reconnaît. Elles doivent créer une connexion, et cela passe nécessairement par l’honnêteté.  Les femmes se sentent incomprises par les marketeurs, qui leur ont toujours dicté qui elles devaient être, au lieu de leur demander qui elles étaient réellement. »

Ces idées sont également partagées par Ève Saint-Ramon, une contributrice Adobe Stock Premium qui photographie souvent des femmes et s’efforce de donner du poids à leurs paroles. « Mon travail est un moyen d’expression pour les femmes », explique-t-elle.


ÈVE SAINT-RAMON / ADOBE STOCK

Ève Saint-Ramon tente avant tout de capturer la sensualité de ses modèles sans en faire des femmes-objets. « L’humour est une composante essentielle de mon travail », confie-t-elle. « C’est un excellent moyen de donner une dimension humaine à la sensualité, qui a pour moi une connotation joyeuse et pétillante, loin de toute rigidité. »

Tina Touli, une graphiste faisant souvent appel aux banques d’images, recherche des clichés de ce type, où les femmes sont des actrices et non des objets : « Les photographies ont tendance à présenter les femmes comme des objets sexuels ou des symboles de beauté, au lieu de mettre en lumière l’énergie qui les caractérise. J’aime les images captivantes qui révèlent les forces et les faiblesses des femmes, mais aussi celles des hommes.

Devenir une artiste féminine dans un milieu essentiellement masculin, et promouvoir la richesse de chacun

Même les artistes féminines accomplies sont confrontées à des inégalités de salaire et des comportements de type « mansplaining » dans les milieux typiquement masculins.

« Une récente étude a révélé que les femmes photographes gagnaient en moyenne trois fois moins que leurs homologues masculins — soit 48 000 dollars contre près de 155 000 dollars », déclare Karen Beard. « Cette inégalité montre que les femmes sont peu nombreuses à prendre part au dialogue visuel. La photographie, et tout ce qui va avec, a toujours été l’apanage des hommes. Lorsque j’étais étudiante, on m’avait dit qu’une femme ne serait jamais prise au sérieux avec un appareil de pointe. Dans plusieurs boutiques spécialisées, il est arrivé qu’on m’explique ce qu’était un F-Stop. Les femmes photographes sont nombreuses à avoir vécu ce genre de situation. »

C’est précisément cette expérience qui a poussé Karen Beard à créer Shestock et à former un réseau de femmes pour que leur représentation dans les banques d’images change du tout au tout : « Shestock est le fruit des commentaires des femmes qui soutiennent cette initiative depuis le début : les femmes photographes qui voulaient créer et proposer des images à une agence sans site web, celles spécialisées dans les domaines scientifiques et techniques qui souhaitaient être photographiées dans l’espoir de devenir des modèles d’inspiration… ou encore celles possédant une solide expérience en matière de banques d’images qui ont pris le temps de dispenser leurs conseils. »


SHESTOCK FOR BLEND IMAGES / ADOBE STOCK

Helen Fields, une contributrice Adobe Stock Premium qui met souvent les femmes à l’honneur dans son travail, joue un rôle similaire, en multipliant les figures féminines dans les banques d’images, mais aussi en encourageant les autres femmes à l’imiter : « Je suis fière d’être directrice de la photographie, et j’espère montrer aux plus jeunes qu’elles peuvent embrasser cette carrière et que la créativité n’est pas réservée aux hommes. »

Combler les vides

Nous avons demandé à Karen Beard quels types de photos de femmes pourraient véritablement faire la différence dans les banques d’images. Elle ne manque pas d’idées : elle souhaiterait ainsi plus d’images dans lesquelles les femmes sont actrices de leur vie, occupent des postes d’encadrement dans des domaines scientifiques et techniques, sont fières de leurs corps, profitent de la vie et ne passent pas leur temps à manger des salades et à surveiller leur poids, collaborent et se soutiennent dans le sport et les loisirs, et assument pleinement leur sexualité.


SHESTOCK FOR BLEND IMAGES / ADOBE STOCK

Pour toutes les femmes désireuses de plaider cette cause, Karen Beard pousse un cri de ralliement : « Je pense que nous avons besoin d’une évolution consciente rompant avec les conditionnements passés et ouvrant la voie à la pluralité. Un certain nombre d’artistes talentueuses sont prêtes à endosser le rôle de modèle et à vous donner un coup de pouce si vous en avez besoin.

Explorez d’autres créations d’exception d’artistes féminines dans notre galerie dédiée, et découvrez la vision d’Helen Fields, d’Ève Saint-Ramon et de Tina Touli sur le rôle de la femme dans notre vidéo, « The Female Creator ».

Adobe Stock

Participez à la discussion