Creative Connection

23 février 2017 /Adobe Stock /

Tendance visuelle de février : prendre de la hauteur

Alors que les artistes rivalisent chaque année d’inventivité pour la mise en scène de leur concert à la mi-temps du Superbowl, cette année, les drones eu autant de succès que Lady Gaga. Plusieurs centaines d’entre eux ont illuminé le ciel, donnant une nouvelle dimension à l’organisation d’événements en présentant l’action sous des angles inédits.  Ce phénomène s’inscrit dans le cadre d’une tendance plus large : l’omniprésence des drones incite le public à tester leurs fonctionnalités. À nos yeux, l’aspect le plus intéressant de cette tendance a trait au souffle créatif qu’elle fait naître dans la photographie aérienne. Attention toutefois, en France, la législation interdit actuellement de faire voler un drone « au-dessus de l’espace public en agglomération ».

Les drones poursuivent tous un même objectif : observer le monde sous un angle jusqu’alors inédit. Si les photographies par satellite et depuis un hélicoptère ont longtemps eu la cote, les drones, capables de se rapprocher davantage du sol, offrent des possibilités de prises de vue beaucoup plus détaillées. La marge de manœuvre étant illimitée, les photographes réalisent des cadrages impossibles à obtenir en escaladant des ponts ou des immeubles. Cette souplesse est le rêve de tout artiste, de l’aveu de Tobias Hägg, spécialiste de la photographie aérienne et contributeur d’Adobe Stock Premium, qui précise : « Dans ma jeunesse, je me demandais constamment à quoi pouvait bien ressembler le monde vu d’en haut. » Aujourd’hui, cet angle de vue est au cœur de son travail.

TOBIAS / ADOBE STOCK

Un certain nombre de facteurs contribuent à cet engouement pour la photo aérienne par drone : du matériel de prise de vue de moins en moins onéreux, une technologie robuste, un intérêt manifeste du public et une réelle inspiration de la part des artistes. Somme toute, un parfait compromis pour les photographes qui veulent s’essayer aux drones.

La demande d’images aériennes en forte croissance

En matière de nouvelles technologies, les photographes sont souvent des primo-adoptants, et les ventes de matériel photographique pour prises de vues aériennes prouvent que les drones ne font pas exception à la règle. Ainsi, les remises consenties durant les fêtes de fin d’année ont contribué à doper les ventes en ligne de drones avec appareil photo embarqué qui ont augmentées de 165 % par rapport à l’année dernière. De quoi donner lieu à une multiplication de clichés inédits, doublée d’innovations qui révolutionneront la photographie par drone en 2017.

AURORA PHOTOS / ADOBE STOCK

En matière de nouvelles technologies, les photographes sont souvent des primo-adoptants, et les ventes de matériel photographique pour prises de vues aériennes prouvent que les drones ne font pas exception à la règle. Ainsi, les remises consenties durant les fêtes de fin d’année ont contribué à doper les ventes en ligne de drones avec appareil photo embarqué qui ont augmentées de 165 % par rapport à l’année dernière. De quoi donner lieu à une multiplication de clichés inédits, doublée d’innovations qui révolutionneront la photographie par drone en 2017.

Les recherches de photographies par drone dans Adobe Stock ont progressé de 5 % entre début 2015 et début 2017. En nous basant sur des évolutions analogues observées par le passé, nous estimons que l’intérêt pour les prises de vues (photographies et vidéos) par drone pourrait augmenter de 14 % en 2017.

La photographie aérienne a toutes les chances d’attirer des designers en quête d’images hors du commun. Autant dire que les conditions sont propices pour les photographes soucieux de repousser sans cesse les limites. Selon Ryan Longnecker, photographe de paysage et contributeur d’Adobe Stock Premium qui se sert de drones dans l’exercice de sa profession, « la photographie aérienne n’est absolument pas une discipline nouvelle ; pourtant, malgré la souplesse et l’accessibilité de ce fabuleux équipement, il va falloir véritablement maîtriser le matériel et affirmer un style pour demeurer à l’avant-garde de l’innovation. La technologie est de surcroît suffisamment abordable pour que les professionnels se retrouvent au coude-à-coude avec des amateurs, les obligeant à progresser, à expérimenter et à faire preuve d’audace. »

RYAN LONGNECKER / ADOBE STOCK

La photographie par drone, véritable condensé d’émotions

Les photographies aériennes qui ont fait le plus parler d’elles depuis un an sont celles qui ont su cristalliser nos émotions. Certains clichés, comme les vues maritimes de Ryan Longnecker, nous procurent une sensation de calme à laquelle la perspective n’est sans doute pas étrangère. D’autres instantanés réalisés à l’aide de drones nous ont brisé le cœur en nous confrontant à la dure réalité. Signée Johnny Miller, photographe basé au Cap, la série Unequal Scenes, par exemple, illustre les disparités urbaines entre riches et pauvres en Afrique du Sud. Ce photographe s’est servi de drones pour illustrer les clivages et fractures territoriales entre nantis et indigents, illustrant la manière dont la ségrégation érigée par l’Apartheid continue à régir la vie de la population.

Nairobi, photo by Johnny Miller

Notre analyse des réseaux sociaux met également en exergue la puissance émotionnelle des images aériennes. Les internautes ont évoqué assez régulièrement, tout au long de l’année, la photographie par drone sur les médias sociaux, avec quelques pointes notables au printemps et en automne, exprimant, dans l’ensemble, un ressenti positif. Mais en juin, lorsque la série « Unequal Scenes » a commencé à faire parler d’elle, le ressenti sur les réseaux sociaux est devenu soudainement négatif, semblant indiquer que ces clichés ont véritablement bouleversé les internautes.

Bien entendu, comme pour toute technique photographique, réaliser un cliché aérien véhiculant une forte charge émotionnelle ne va pas de soi. Les photographies aériennes exigent énormément de préparatifs. Pour ses images à couper le souffle de l’Islande, Tobias Hägg a étudié au préalable le relief de cet État insulaire via Google Earth pour préparer ses plans et prises de vues en extérieurs, puis attendu l’éclairage idéal pour fondre le tout.

Pour Ryan Longnecker, un photographe aérien digne de ce nom doit également tenir compte des spécificités de ce moyen d’expression artistique. « Par essence, la photographie aérienne/par drone n’est pas si éloignée de l’univers 2D ; pour produire de superbes clichés, imaginez que vous êtes comme un peintre devant sa toile. Ce qui distingue aussi, à mon avis, un amateur d’un professionnel, c’est le fait de savoir que le sujet de la photo est bien autre chose qu’un angle de vue aérienne. Et ce, qu’il s’agisse de tracés répétés, d’une ombre portée démesurée ou d’un monument. »

Quel est l’avenir de la photographie par drone ?

La photographie par drone en est encore à ses balbutiements, et Ryan Longnecker entrevoit quantité de possibilités. « Pourquoi pas une généralisation des images aériennes à 360°, avec vues plongeantes interactives en prime, ou encore l’exploitation de drones météorologiques qui permettraient de se procurer quelques clichés atmosphériques saisissants ? »

Les drones jouent également un rôle dans les missions de recherche et de sauvetage, ainsi que dans l’exploration d’endroits inaccessibles ou dangereux ; il sera donc intéressant de suivre la manière dont les photographes pourraient être associés à ces missions pour en immortaliser le contenu. Enfin, comme en témoignent les travaux de Johnny Miller, la photographie par drone offre nombre de perspectives intéressantes pour relever les défis de société. Ryan Longnecker abonde dans ce sens : « J’espère que la photographie et la vidéographie par drone confirmeront la nécessité de protéger l’environnement, ces techniques permettant de mettre en évidence la fonte de la calotte glaciaire, l’érosion de sites naturels, la pollution, etc. D’ici quelques années, nous pourrions voir éclore un militantisme écologique aérien. »

Au cours du mois de février, nous nous intéresserons de plus près au poids social et politique des photos réalisées à l’aide de drones, et découvrirons en avant-première l’art digital inspiré par ces engins et mis à l’honneur par l’artiste Alex Palazzi. Pour accéder à d’autres vues à couper le souffle, prises de là-haut, visitez notre galerie de photographies aériennes. Et si cet engouement pour les drones ne vous laisse pas indifférent et que vous souhaitez, vous aussi, y prendre part, lisez les conseils de prise en main de Ryan et Tobias.

Adobe Stock

Participez à la discussion

  • By Delhubac - 12:23 AM on February 26, 2017   Reply

    Desire suivre le sujet traité ici.

Participez à la discussion