Creative Connection

5 juillet 2017 /design /graphisme /web design /

[Webdesign] Sites Web des petites entreprises : désirs vs. besoins

Pour commencer, laissez-moi vous dire une chose qui ne plaira pas à tout le monde : l’important, dans la conception d’un site Web de qualité pour une petite entreprise, ce n’est ni l’esthétique ni la prise en compte de chaque idée suggérée par le client.

L’important, c’est d’atteindre le but recherché.

Pour le déterminer, commençons par examiner la différence entre désirs et besoins.

Quand un client commence à envisager la création d’un site Web pour son entreprise, il veut, et c’est bien naturel, que son site réponde aux besoins et aux attentes de tout le monde. En d’autres termes, il veut que le site couvre l’entreprise et tout ce qu’elle propose, sans que rien ne soit laissé de côté ou ignoré.

Mais ce n’est peut-être pas la meilleure approche.

C’est là que la notion de désirs et de besoins est importante. Très souvent, on a d’une part ce que désire ou veut le client et d’autre part ce dont il a besoin :

Voici comment vous pouvez interpréter l’illustration ci-dessus :

  • Besoins : les choses qui feront le succès du site Web
  • Désirs : toutes les possibilités du site Web

Comme vous pouvez le voir, les besoins sont (essentiellement) englobés dans les désirs de l’entreprise. D’un côté, on peut considérer qu’à partir du moment où tous les besoins sont satisfaits, la proportion réalisée des désirs importe peu à plus long terme. Toutefois, cela n’est pas tout à fait le cas.

Tout d’abord, s’il couvre trop de désirs, le site se disperse. Il devient plus difficile d’atteindre les objectifs principaux, et les visiteurs ont plus de mal à comprendre ce qu’ils doivent faire sur le site.

Ensuite, en passant trop de temps sur tous les désirs et pas assez à affiner les besoins, la qualité de ces besoins est affectée.

Par conséquent, la clé est ici de limiter le site Web à ce qui importe vraiment, et de ne pas se retrouver paralysé par un trop grand nombre de rubriques. En tenant compte de tout cela, voici comment concevoir un site Web réussi pour une petite entreprise :

  1. Faire une seule chose correctement

La plupart des petites entreprises se lancent dans le but de fournir un seul type de services ou de vendre un seul type de produits (ou tout du moins une gamme de produits). La même mentalité doit être transposée au site Web.

Par conséquent, l’objectif principal de tout site Web de petite entreprise est de faire une seule chose, mais correctement :

  • Vendre un seul produit emblématique, promouvoir un service principal, sensibiliser le public à une initiative principale, ou servir une communauté particulière. Quelle que soit cette spécificité, faites en sorte qu’il s’agisse d’une chose unique.

Prenons un exemple classique de petite entreprise : un restaurant. L’objectif principal d’un restaurant est de convaincre les gens de faire une réservation, directement sur le site ou par téléphone. Tout le reste est secondaire.

Un bon site Web, pour une petite entreprise, doit refléter ce principe de faire une seule chose, mais bien. Dans le monde des startups, on appelle cela un produit minimum viable. L’idée est de fournir à l’utilisateur final quelque chose qui satisfera ses desiderata principaux, et rien de plus.

Voici un exemple de site Web qui fait cela très bien : Dollar Shave Club. Dès que vous arrivez, vous voyez immédiatement la spécificité de l’entreprise.

  1. Déterminez l’utilisateur final

Il est important de comprendre qu’on ne crée jamais un site pour le donneur d’ouvrage, à savoir le patron de la petite entreprise. On le crée pour les clients du donneur d’ouvrage. Ce sont eux, les véritables utilisateurs finaux.

Alors, qui sont-ils ? Et que veulent-ils ? Qu’est-ce que le site peut leur apporter ? Qu’est-ce que la petite entreprise peut leur offrir ?

Ce qui est amusant ici, c’est que les réponses à ces questions ne collent pas toujours avec ce que le client avait en tête au départ. Naturellement, tous les propriétaires de sites Web veulent que le site leur corresponde avant tout. Ce n’est qu’ensuite qu’ils commencent à réfléchir à la façon d’aligner leurs préférences sur celles de leur public.

C’est là que vous intervenez. Votre tâche principale lors de la conception d’un site Web pour une petite entreprise est de découvrir qui est le véritable utilisateur final, et comment votre client peut le servir au mieux à l’aide de ce site Web.

Voici un site qui semble avoir parfaitement compris qui est son utilisateur final : Gitman Bros.

Cette entreprise vend des chemises et des cravates. Elle n’utilise pas de visuels sous licence inutiles comme des jeunes heureux roulant à vélo sur la plage ou équivalent. Au contraire, elle est entièrement centrée sur le produit. Elle sert des acheteurs qui apprécient la qualité des chemises elles-mêmes et qui veulent voir cette qualité reproduite en photo. Ces clients potentiels sont des connaisseurs. Inutile de leur vendre un style de vie.

  1. Faire correspondre le design au public cible

Le public cible influence énormément le design d’un site Web. En fonction des personnes à qui il est destiné, vous devrez employer différentes typographies, images, émotions, mises en page, et ainsi de suite.

Parmi les aspects les plus importants :

Les couleurs

Le public répondra différemment à diverses palettes de couleurs, en fonction de son vécu. Choisir la mauvaise palette peut limiter la capacité de l’entreprise à proposer son offre efficacement. Des choses telles que la localisation, la religion, les opinions politiques, l’âge, l’environnement culturel du public joueront ici un rôle.

Et évidemment, vous devez prendre en compte l’identité de l’entreprise elle-même, qui peut ne pas être en totale adéquation avec ce que veut son public.

Le logo

Le logo établit l’atmosphère et définit l’apparence et l’impression laissée par le site Web. Pour cette raison, il doit résonner auprès du public cible et convaincre les clients que le site est fait pour eux.

Robert Mening l’explique très bien dans son guide sur la conception de logos :

[Les logos] doivent incorporer tout le passé d’une organisation. Et ils doivent être conçus d’une façon qui signale vers quoi ils s’orientent. […]

Le logo d’une nouvelle startup (sans aucune image de marque ou notoriété) pour des vingtenaires sera très différent de celui d’une entreprise existant depuis trente ans et dirigée par des personnes plus âgées.

Prenez l’exemple suivant :

Pas exactement un logo pour une maison de retraite, vous ne pensez pas ? Ou celui-ci :

Probablement pas une brasserie !

Je sais bien qu’il s’agit là d’exemples extrêmes, et qu’aucun concepteur ne ferait l’erreur de créer un logo de style arts martiaux pour un public senior. Mais quand nous sommes complètement absorbés par le travail de conception, il est facile d’oublier certains des principes-clés de la création de logos, ce qui peut entraîner un certain nombre d’erreurs moindres, mais bien réelles. Mises bout à bout, ces petites erreurs peuvent avoir un impact significatif sur le résultat final.

En bref, pensez d’abord aux gens, ensuite au style.

Typographie

La typographie est un de ces éléments qui ne sont pas immédiatement évidents, mais qui ont une énorme influence sur la façon dont une marque s’exprime sur le Web et dont elle est perçue par le public.

Imaginez la police Comic Sans sur le site Internet d’une imprimerie ou d’un journal local. Peu propice aux affaires, vous ne trouvez pas ?

Cela illustre mon argument selon lequel il faut faire attention à la typographie. Elle ne devrait jamais être une arrière-pensée. Elle devrait toujours être choisie délibérément et alignée sur le public cible et sa perception.

Un public plus âgé préférera en général une police plus grande. Les jeunes professionnels répondront mieux aux polices modernes et épurées. Site lié à la finance ? Essayez les polices classiques qui inspirent confiance. Et ainsi de suite.

Images et éléments d’interface

La plupart du temps, les sites Web riches en images sont vus comme engageants et intéressants. Cela dit, ce n’est pas une règle générale, et c’est – encore une fois – lié au public cible du site.

Comme pour les couleurs, l’enthousiasme de votre public cible pour les images dépendra de sa situation géographique, de son âge et de sa culture, de son métier, de ses centres d’intérêt, etc. Par ailleurs, tenez également compte de la connexion Internet dont dispose le public (pour les gens vivant dans des endroits reculés, l’affichage de grandes images n’est pas toujours possible).

Dans l’ensemble, la marche à suivre consiste à rechercher les sites sur lesquels le public visé se rend déjà. Où passe-t-il son temps ? Ces sites présentent-ils beaucoup d’images ?

Allez voir également ce que fait la concurrence. Est-ce qu’elle utilise beaucoup d’images ? Si oui, comment ?

Voici un exemple par UVE :

À ce que je vois, il s’agit d’un vignoble et d’une maison d’hôte avec des chambres à louer. Une entreprise comme celle-ci sera très avantagée par de belles photos. La première chose que ses clients veulent savoir est probablement à quoi ressemble la maison (ainsi que les environs).

Vous devez également vous concentrer sur les éléments d’interface utilisateur du site lui-même. C’est sans doute là qu’il est le plus facile de faire des erreurs, en particulier lorsqu’on suit les dernières tendances en matière de conception.

Par exemple, les boutons fantômes. Dans l’ensemble, ils sont bien réalisés. Ils sont simples, ils fonctionnent bien, et ils s’accordent bien à la plupart des concepts. En revanche, le problème est que seules les personnes qui ont suffisamment d’expérience du Web savent comment s’en servir. Les autres ne remarqueront même pas qu’il s’agit de boutons.

Ceci est juste un exemple, mais il illustre pourquoi un élément d’expérience utilisateur généralement acceptable n’est pas forcément adapté à tous les publics.

  1. Guidez le visiteur étape par étape

L’un des problèmes des sites Web de petites entreprises est qu’ils tentent de présenter toutes les informations et les offres de l’entreprise et, ce faisant, ressemblent à de longues listes ennuyeuses, au lieu de guider le visiteur vers un résultat final particulier.

C’est ce résultat final qui permet au site d’atteindre son objectif. Cela peut consister, par exemple, à effectuer un achat directement sur le site, réserver une table, téléphoner pour prendre rendez-vous, etc.

Quel que soit l’objectif, il doit être réalisable directement par le biais du site.

Plus simplement, un site Web de petite entreprise doit dire aux visiteurs ce qu’ils doivent faire et prévoir, au stade de la conception, un appel à l’action figurant clairement sur la page.

Voici un exemple par Craft Coffee :

Remarquez comment chaque bloc de la page d’accueil amène le visiteur à comprendre pas à pas l’offre du site, son fonctionnement et la marche à suivre.

Quand vous travaillez sur cet aspect du projet, pensez au cheminement de l’utilisateur sur le site. Où a-t-il le plus de chances d’aboutir ? Où ira-t-il ensuite ? Quels obstacles peut-il rencontrer ? Et dans tout cela, comment les objectifs de l’entreprise peuvent-ils coïncider avec ceux du visiteur ? Comme ceci :

Si vous ne comprenez pas ce principe, cela peut avoir un impact énorme sur la façon dont le site résonne – ou pas – auprès des visiteurs. Il est très facile de surcharger le site Web avec trop de contenu, ce qui brouille le message et sème la confusion sur ce que le visiteur est invité à faire par la suite.

C’est également, selon Andrei Baicus, concepteur chez ThemeIsle, l’erreur principale que commettent les gens lorsqu’ils conçoivent un site Web pour une petite entreprise :

« Je pense que l’erreur la plus fréquente est une surcharge de contenu. C’est toujours plus agréable d’avoir un site qui présente tout ce que recherche le visiteur de façon élégante et sans surcharger la page par des informations inutiles. »

Si vous êtes une petite entreprise, votre site doit essayer de fournir l’essentiel, aussi nettement et simplement que possible, afin que tout le monde sache de quoi il retourne.

Par ailleurs, ne forcez pas vos visiteurs à faire beaucoup d’efforts pour trouver les informations qu’ils désirent (en cachant, par exemple, les liens vers une boutique dans des menus déroulants) : la recherche devrait être très simple.

  1. Priorité à la mobilité

On sait bien, aujourd’hui, que plus de gens accèdent au Web par l’intermédiaire d’un téléphone portable que d’un ordinateur. Et pourtant, de nombreux sites Web restent conçus d’une façon qui néglige totalement l’aspect mobile.

La mobilité est cruciale, surtout pour les petites entreprises. Il n’est pas difficile d’imaginer, par exemple, des gens passant devant la porte d’une entreprise, voyant l’adresse du site dans la vitrine et décidant d’aller voir immédiatement de quoi il retourne sur Internet.

Quand on parle de sites Web de petites entreprises, il faut se souvenir de trois choses cruciales concernant la mobilité :

  • Conception adaptée : le site doit être accessible depuis tous les supports. C’est une évidence.
  • Liens d’appel en un clic : très utiles pour les clients qui veulent contacter l’entreprise directement.
  • Plans : emplacement de la société clairement indiqué.
  1. Créez toutes les pages cruciales

Un bon site pour petite entreprise peut réellement profiter de quelques pages secondaires cruciales :

(Bien entendu, tous les sites n’ont pas besoin de toutes ces pages, mais cette liste peut vous servir de référence.)

  • Page d’accueil personnalisée : page pouvant être réorganisée dès qu’un nouveau produit ou service est proposé ou en cas de promotion.
  • À propos : tout ce que votre client veut que les gens sachent à propos de leur entreprise.
  • Produits ou Services : soit une liste de ce qu’offre l’entreprise, soit un module complet de vente en ligne.
  • Blog : rubrique pouvant donner aux visiteurs une bonne raison de revenir sur le site (tout le monde ne reviendra pas juste pour consulter les produits ; parfois, une section de contenu séparée fonctionne très bien).
  • Contact : permet aux gens de contacter l’entreprise directement (c’est également l’endroit où vous pouvez placer le plan et les liens d’appel en un clic).
  • Conditions générales et Mentions légales : à utiliser si l’entreprise doit les répertorier pour des raisons légales.

Tous les sites de petites entreprises ne doivent pas nécessairement se ressembler.

Pour un patron de petite entreprise, le site Web est souvent le but suprême. Je n’exagère vraiment pas. La responsabilité d’un concepteur de sites Web sur un projet de ce genre est vraiment énorme et sans doute plus importante que pour un site de grande entreprise à gros budget.

Pensez-y : si votre projet ne plaît pas à une grande entreprise, elle le rejette, elle engage quelqu’un d’autre et elle relance le processus, tout simplement. Un patron de petite entreprise pourrait bien ne pas avoir les moyens de rattraper le coup si le projet ne lui convient pas.

Il est primordial de se souvenir de cela et de concentrer tous nos efforts sur la création du meilleur site Web possible pour une petite entreprise : un site qui « parle » vraiment au public visé et qui aide le patron de l’entreprise à atteindre son but.

 

design, graphisme, web design

Participez à la discussion

  • By Michaël - 7:05 AM on July 6, 2017   Reply

    Superbe article qui résume simplement les bases de la conception web.
    L’ordre et le choix des informations sont en effet très important et souvent ignorés.

Participez à la discussion