Creative Connection

March 7, 2018 /Adobe Stock /

Six conseils aux photographes qui s’initient à la vidéo

Notre soif de vidéo atteint des sommets. Un milliard d’heures de vidéo sont visionnées quotidiennement sur le seul site YouTube, qui en accueille 400 nouvelles chaque minute. Selon les prévisions, la consommation de vidéo va même continuer d’augmenter et devrait représenter 82 % de l’ensemble du trafic Internet grand public d’ici 2021.

Cette demande croissante intensifie plus que jamais la pression sur les créateurs de contenus vidéo et les marketeurs, tout en offrant une opportunité lucrative aux contributeurs qui alimentent les banques de vidéos.

Si vous êtes photographe et souhaitez vous lancer dans l’aventure des banques de vidéos, sachez que le moment est parfaitement choisi. De prime abord, passer des images fixes aux images animées peut sembler difficile, mais il est fort possible que votre reflex numérique puisse tout à fait produire des vidéos de grande qualité. Voici quelques conseils pour une transition en douceur :

1. Maîtrisez les fréquences d’images

Une vidéo est une succession de prises de vue enregistrées à la seconde. Plus leur nombre est élevé, plus le métrage semble fluide. Ce nombre est appelé fréquence d’images ou ips (images par seconde). Les fréquences d’images courantes sont 24 (ou 23,98) ; 25 ; 30 et 60 ips.

Le rendu est différent selon la fréquence d’images. Ainsi, une fréquence de 24 ou 25 ips s’apparente à celle des films d’animation, offrant une qualité cinématographique classique, tandis qu’en 50 ou 60 ips, le rendu fluide est proche de la vision humaine. C’est la fréquence idéale pour filmer des sujets qui se déplacent rapidement et pouvoir ensuite effectuer un ralenti.

Les fréquences d’images standard diffèrent d’une zone géographique à l’autre : en Amérique du Nord, dans la région occidentale de l’Amérique du Sud, au Japon et en Corée, on filme en 24, 30 et 60 ips. En Europe, en Australie, dans la majorité des pays d’Asie et dans certains d’Amérique du Sud, on tourne en 25 et 50 ips. Mais au final, vous êtes libre de choisir celle qui correspond le mieux au sujet que vous filmez et à l’esthétique que vous recherchez.

Source: AlexMaster / Adobe Stock

2. Choisissez une vitesse d’obturation adaptée à la fréquence d’images

Quand vous filmez, vous ne pouvez pas régler l’exposition en modifiant la vitesse d’obturation comme vous le faites lorsque vous prenez des photos. En effet, une vidéo étant une succession de prises de vue, il faut laisser un certain flou de mouvement pour que chaque image se fonde parfaitement dans la suivante. En vidéo, une vitesse d’obturation élevée figera les sujets en mouvement de la même façon qu’en photographie. Assemblées dans une séquence, les images prises de la sorte donneront un rendu saccadé, à l’instar d’un livre qui s’anime quand on le feuillette.

En règle générale, il suffit de multiplier par deux la fréquence d’images pour déterminer la vitesse d’obturation. Par exemple, si vous filmez en 30 ips, réglez la vitesse d’obturation à 1/60 ; en 24 ips, réglez-la à 1/48, etc. Si le réglage voulu est impossible à obtenir sur votre appareil photo, choisissez la vitesse d’obturation la plus proche.

Source: pixs4u / Adobe Stock

3. Filmez en mode manuel

Sachant qu’une séquence vidéo dure plusieurs secondes, tout changement d’exposition sera visible, ce qui pourrait déranger le spectateur, voire rendre la prise inutilisable. Il est conseillé aux débutants de régler manuellement la focale, la sensibilité ISO, l’ouverture et la vitesse d’obturation avant de commercer à filmer. Il ne reste plus ensuite qu’à laisser l’action se dérouler.

Les reflex numériques et les appareils photo numériques hybrides présentent un atout de taille : leurs capteurs grand format autorisent une faible profondeur de champ très cinématographique. Cerise sur le gâteau : les mouvements des sujets sont mis en valeur par un jeu de net et de flou. D’ailleurs, il est généralement inutile de s’acharner à régler tout le temps la netteté des sujets en mouvement. Bien sûr, cela ne signifie pas que vous devez filmer sans faire de mise au point. Vous devrez même parfois la régler régulièrement pendant une prise. Toutefois, en commençant à jouer avec la netteté et le flou des sujets en mouvement, vous améliorerez la qualité de vos vidéos.

Source: pressmaster / Adobe Stock

4. Immobilisez l’appareil

Il peut être tentant d’acquérir un cardan, une glissière ou un autre stabilisateur pour réaliser toutes sortes de mouvements acrobatiques. Si ceux-ci peuvent apporter un réel plus qualitatif à de vos vidéos, ils sont toutefois longs à maîtriser. Même les panoramiques ou les mouvements verticaux les plus simples doivent être justifiés et, bien évidemment, réalisés en douceur. Il y a déjà beaucoup d’action dans un bon film, alors apprenez à maîtriser les bases avant d’explorer des pistes plus fantaisistes : concentrez-vous d’abord sur ce qui bouge devant l’objectif avant de faire bouger l’appareil lui-même.

Source: openrangestock / Adobe Stock

5. Utilisez un trépied

Savoir filmer en caméra au poing demande beaucoup de temps et d’entraînement. Les débutants ont tout intérêt à placer leur appareil sur un trépied et à filmer sans y toucher pendant au moins dix secondes à chaque prise.

Les trépieds des caméras vidéo sont légèrement différents de ceux des appareils photo : ils sont équipés d’une rotule qui permet de faire pivoter la caméra horizontalement et verticalement pour plus de symétrie et de maîtrise. Certaines rotules sont même dotées d’un niveau à bulle pour aider à maintenir la caméra parfaitement alignée. N’oubliez pas : pas question de rogner ou de redresser les images après coup, comme pour les photos. Votre cadrage doit toujours être correct.

Source: Burlingham / Adobe Stock

6. Filmez sans relâche

Comme toute activité créative, la vidéo se maîtrise en expérimentant et en tirant des enseignements de ses erreurs. Chaque fois que vous sortez votre appareil pour prendre une photo, lancez-vous le défi de tourner une vidéo pour faire évoluer vos compétences. Ralentis, accélérés, drones… La vidéo offre des possibilités de création illimitées.

Source: VIA Films / Adobe Stock

Pour savoir comment charger vos vidéos sur Adobe Stock, rendez-vous sur le portail Contributeur. Si vous avez plus de 500 séquences vidéo à charger et souhaitez bénéficier d’une assistance, contactez-nous à l’adresse stockvid@adobe.com.

Adobe Stock

Join the discussion