Razorshop : l’avenir des magasins connectés

Digital Marketing

Si les points de vente tra­di­tion­nels ont ten­dance à souf­frir de la mul­ti­pli­ca­tion des bou­tiques en ligne, il n’en demeure pas moins que les tech­nolo­gies dig­i­tales per­me­t­tent aux acteurs de la grande dis­tri­b­u­tion d’offrir une expéri­ence d’achat inno­vante. La clé de la réus­site réside dans l’intégration intel­li­gente des univers en ligne et hors ligne. Pour com­pren­dre com­ment tout cela fonc­tionne con­crète­ment, il suf­fit d’examiner l’environnement d’achat inno­vant Razor­shop conçu par l’agence dig­i­tale Razor­fish.

Les tech­nolo­gies dig­i­tales sont désor­mais ancrées dans notre quo­ti­di­en et influ­ent bien sou­vent sur notre com­porte­ment d’achat. Pour se démar­quer, les entre­pris­es du com­merce de détail doivent donc s’adapter intel­ligem­ment à ces change­ments. La trans­for­ma­tion dig­i­tale est à l’ordre du jour. Après tout, les clients cherchent con­stam­ment à sat­is­faire leurs besoins quo­ti­di­ens de biens ou de ser­vices. Les com­merces doivent donc se réin­ven­ter et offrir un espace invi­tant à vivre une expéri­ence unique, et pas seule­ment à con­som­mer.

Digital meets analogue: the Razorshop blends both worlds.

Des technologies à valeur ajoutée

Com­ment trans­former l’acte d’achat clas­sique en une expéri­ence inno­vante ? Il faut avant tout saisir l’importance de la trans­for­ma­tion dig­i­tale, qui va bien au-delà de la dig­i­tal­i­sa­tion du proces­sus de vente et s’articule autour des besoins du client. Les tech­nolo­gies dig­i­tales créent de la valeur ajoutée, et les con­som­ma­teurs prof­i­tent des agré­ments de l’univers numérique en point de vente. Voici quelques exem­ples con­crets pour vous aider à mieux com­pren­dre :

  • Bea­cons et balis­es BLE (Blue­tooth Low Ener­gy)

Pour la pre­mière fois, ces deux tech­nolo­gies iden­ti­fient les clients dès qu’ils entrent dans un mag­a­sin ou s’y attar­dent. La valeur ajoutée : au lieu de pra­ti­quer le har­cèle­ment pub­lic­i­taire, le com­merçant peut affich­er des mes­sages per­son­nal­isés sur les smart­phones et tablettes des clients en fonc­tion de leurs préférences ou adress­er des sig­naux pour attir­er l’attention des prospects.

  • Tech­nolo­gies d’affichage mod­ernes

Les écrans grand for­mat vien­nent rem­plac­er les étagères tra­di­tion­nelles sur lesquelles les pro­duits sont exposés. La valeur ajoutée : les clients peu­vent exam­in­er les arti­cles, inter­a­gir avec eux et les acheter, qu’ils soient présen­tés ou non en mag­a­sin. Cela vaut égale­ment pour les pro­duits de luxe. La preuve avec Audi City, un show­room auto­mo­bile entière­ment dig­i­tal­isé qui a ouvert ses portes à Berlin et dans d’autres grandes cap­i­tales mon­di­ales. D’une cer­taine manière, cet espace de vente à l’infini libère les détail­lants des con­traintes de stock imposées par loi de l’offre et de la demande.

  • Recherch­es visuelles

Au lieu d’effectuer une recherche textuelle, les clients peu­vent désor­mais pren­dre en pho­to le pro­duit de leur choix pour pou­voir ensuite le com­man­der. La valeur ajoutée : la saisie de texte peut vite se révéler fas­ti­dieuse, surtout sur un écran de smart­phone. Les recherch­es visuelles sont beau­coup plus ludiques et sim­pli­fient le proces­sus d’achat. Les appli­ca­tions CamFind sous iOS et Google Gog­gles sous Android ont déjà investi le créneau. Les recherch­es visuelles sont égale­ment l’une des prin­ci­pales fonc­tion­nal­ités du smart­phone Fire d’Amazon.

  • Cap­teurs

Les cap­teurs révo­lu­tion­nent nos inter­ac­tions avec les pro­duits. La valeur ajoutée : les clients peu­vent utilis­er des acces­soires comme le casque Ocu­lus Rift pour visu­alis­er le pro­duit virtuelle­ment ou le « tester » avant de l’acheter.

L’univers digital prend forme

Bien qu’incomplète, cette courte intro­duc­tion a le mérite de mon­tr­er la grande diver­sité des out­ils dig­i­taux à la dis­po­si­tion des mar­ques. Pour offrir aux clients une expéri­ence à la fois cap­ti­vante et effi­cace, tout l’enjeu con­siste à déploy­er intel­ligem­ment ces out­ils en mag­a­sin. L’agence Razor­fish s’appuie sur son envi­ron­nement d’achat dig­i­tal Razor­shop pour mon­tr­er com­ment tout cela fonc­tionne con­crète­ment.

The sales assistant is able to provide tailored recommendations that address the customer’s specific wishes.

Si Razor­shop illus­tre par­faite­ment la trans­for­ma­tion dig­i­tale dans le secteur de la grande dis­tri­b­u­tion, c’est tout sim­ple­ment parce que cette solu­tion de mar­ket­ing omni­canal n’a pas cher­ché à mod­i­fi­er les sché­mas com­porte­men­taux de l’être humain. Bien au con­traire ! Le but était de tir­er par­ti des avan­tages de l’univers dig­i­tal pour amélior­er l’expérience d’achat en mag­a­sin et con­fér­er une réelle valeur ajoutée. Avec Razor­shop, les con­som­ma­teurs prof­i­tent ain­si du meilleur des deux mon­des.

Un mélange harmonieux

Cette inno­va­tion a don­né nais­sance à un envi­ron­nement de démon­stra­tion qui intè­gre plusieurs tech­nolo­gies de pointe pour offrir une expéri­ence avant-gardiste. La plu­part des com­posants de Razor­shop ont été mis au point en interne :

  • 5D – pour l’intégration trans­par­ente de divers ter­minaux (smart­phones, tablettes, pan­neaux d’affichage dig­i­tal, etc.)
  • BLEEP – pour le suivi et la posi­tion des objets en mag­a­sin (util­i­sa­tion de la tech­nolo­gie BLE)
  • Moteur Nexus – pour la cen­tral­i­sa­tion de toutes les don­nées clients et des inter­ac­tions à chaque point de con­tact, tous canaux con­fon­dus (mag­a­sins, bou­tiques en ligne, pro­grammes CRM, cen­tres d’appel, etc.)

L’utilisation con­jointe de ces appli­ca­tions avec Adobe Mar­ket­ing Cloud est un moyen extrême­ment pra­tique de présen­ter les pro­duits disponibles en mag­a­sin. La société gère Razor­shop et son site web depuis la même plate-forme. Cela lui évite d’avoir recours à un autre sys­tème de ges­tion du con­tenu qui occa­sion­nerait des frais et efforts sup­plé­men­taires. Le con­tenu peut, en effet, être util­isé simul­tané­ment sur le site web et en bou­tique.

Expérience pratique de la transformation digitale

Les con­som­ma­teurs peu­vent expéri­menter la manière dont ces com­posants fonc­tion­nent au sein de l’environnement dig­i­tal Razor­shop – à la fois du point de vue du vendeur et du client. La tech­nolo­gie BLEEP de la bou­tique détecte si l’application Razor­shop est instal­lée sur le smart­phone du client dès son arrivée. Le cas échéant, un mes­sage per­son­nal­isé est immé­di­ate­ment envoyé sur son télé­phone ou appa­raît sur les pan­neaux d’affichage dig­i­tal du mag­a­sin. Ces mes­sages peu­vent inclure des bons et offres pro­mo­tion­nelles, ou des sug­ges­tions de pro­duits en fonc­tion des préférences du client.

Par ailleurs, le vendeur est infor­mé de l’arrivée du client et peut se servir d’une tablette pour accéder à son his­torique d’achat, avec en prime un cer­tain nom­bre de recom­man­da­tions per­son­nal­isées pour le client en ques­tion. Il peut égale­ment iden­ti­fi­er en temps réel les par­ties du mag­a­sin dans lesquelles les clients touchent, essaient et achè­tent le plus ou le moins d’articles, et au final, opti­miser la con­fig­u­ra­tion de l’espace.

Razor­shop offre égale­ment toute une série de fonc­tion­nal­ités favorisant l’autonomie des clients. Par exem­ple, un pan­neau d’affichage dig­i­tal peut indi­quer si un vête­ment est disponible dans une taille spé­ci­fique. Le sys­tème peut égale­ment illu­min­er les par­ties des étagères sur lesquelles se trou­ve un arti­cle don­né. La valeur ajoutée : Razor­shop fonc­tionne indépen­dam­ment de la quan­tité et du for­mat des équipements matériels instal­lés. Les respon­s­ables des mag­a­sins sont donc libres de met­tre en œuvre toutes sortes de pro­jets d’architecture intérieure. Cet envi­ron­nement dig­i­tal est adap­té à tous les espaces de vente (bou­tiques de vête­ments, con­ces­sions auto­mo­biles, etc.), mais peut aus­si aider les util­isa­teurs à mieux se repér­er dans cer­tains endroits (salons pro­fes­sion­nels, arrêts de bus, cen­tres d’affaires, etc.).

Cet arti­cle a été ini­tiale­ment pub­lié dans le numéro spé­cial du mag­a­zine UPLOAD con­sacré au salon Dmex­co. L’environnement Razor­shop a égale­ment été présen­té à l’Adobe Dig­i­tal Mar­ket­ing Sym­po­sium. 


Digital Marketing
Sascha Martini

Posted on 10-27-2015