Un monde dicté par les données et la mobilité

Digital Marketing

Cette année encore, l’Adobe Sum­mit a été trois jours durant le lieu de ren­dez-vous incon­tourn­able des mar­ke­teurs. Avec plus de 4000 vis­i­teurs venus de 15 pays du monde, et la présence des plus grands acteurs des grandes indus­tries, cet évène­ment a per­mis d’éclairer une pro­fes­sion qui con­tin­ue, encore et tou­jours, de se refon­dre. Une ten­dance de fond qui ne sem­ble pas s’arrêter, bien au con­traire : en Europe, 3 mar­ke­teurs sur 4 con­sid­èrent que leur méti­er est en plein boule­verse­ment. Avec pour eux, le chal­lenge de devoir se réin­ven­ter en per­ma­nence. Avec toute­fois une nou­veauté pour cette édition 2015 qui accueil­lait une part impor­tante de CTO qui voient eux aus­si leur méti­er forte­ment évoluer. Un pre­mier pas, sans doute, vers le décloi­son­nement tant atten­du des entre­pris­es.

Pour les mar­ke­teurs et les CTO, il faut désor­mais faire face à un monde dic­té par les don­nées et la mobil­ité. Et ce n’est pas sim­ple. L’ère du « dig­i­tal every­where » induit une com­plex­ité de plus en plus grande qu’il est par­fois dif­fi­cile de maitris­er voire même d’imaginer. Et cette expan­sion tech­nologique rend floue la fron­tière du mar­ket­ing. Pour Brad Rencher, Senior Vice Pres­i­dent et Gen­er­al Man­ag­er de la divi­sion Dig­i­tal Mar­ket­ing, les tech­nolo­gies changent les com­porte­ments, et donc la nature même du mar­ket­ing. « Ouvrir la porte de sa cham­bre d’hôtel avec son smart­phone, c’est du mar­ket­ing ? », soulig­nait-il lors de sa keynote d’introduction. Une réflex­ion qui illus­tre par­faite­ment les inter­ro­ga­tions que peu­vent avoir aujourd’hui les mar­ke­teurs…

IMG_5305

Pour Brad Rencher, aujourd’hui, les con­som­ma­teurs inter­agis­sent plus que jamais avec les mar­ques à la fois sur des canaux très dif­férents mais aus­si avec des com­porte­ments adap­tés en fonc­tion du ter­mi­nal util­isé. Le grand chal­lenge pour le mar­ket­ing étant alors de savoir gér­er la per­sis­tance de la rela­tion avec le client. Il est désor­mais pri­mor­dial de savoir con­serv­er l’expérience util­isa­teur et la rela­tion quelle que soit l’usage, le lieu, le ter­mi­nal. Con­serv­er l’expérience mais aus­si savoir pouss­er la per­son­nal­i­sa­tion à son extrême, jusqu’à une rela­tion unique avec son client. Cette tran­si­tion d’une rela­tion de masse vers une rela­tion hyper indi­vid­u­al­isée s’inscrit dans cette nou­velle ten­dance de « l’Internet of Me », un Inter­net où chaque indi­vidu prof­ite d’une rela­tion per­son­nelle avec les mar­ques.

Dans ce con­texte, la mobil­ité, et donc le mobile, con­tin­ue de s’imposer. C’est ce qui ressort de l’étude Adobe Dig­i­tal Index, Best of the Best Bench­mark, qui com­pare les per­for­mances de divers­es entre­pris­es en Europe sur la base de plusieurs indi­ca­teurs, dont la nav­i­ga­tion sur tablette et smart­phone. Sans sur­prise, cette étude souligne que les mobiles sont de plus en plus au coeur des usages, avec une crois­sance con­stante du traf­ic web sur ter­minaux mobiles. Et pour une fois, cette pro­gres­sion est plus rapi­de en Europe qu’aux US. C’est la Grande Bre­tagne qui sort gag­nante de cette étude avec près d’un tiers des pages web con­sultées depuis un mobile (+8,4% sur un an), suiv­ie de près par les pays scan­di­naves avec un quart du traf­ic web (+8,7%). La crois­sance en France reste légère­ment plus mod­este avec une aug­men­ta­tion de « seule­ment » 5,6%…

Olivi­er Saint Leg­er

Durant 20 ans, Olivi­er a tra­vail­lé pour les plus grands titres de la presse IT française. Au début des années 90, il rejoint les pio­nniers du Web et se spé­cialise dans les NTIC. Il écrit et traduit plusieurs ouvrages, fonde une web agency ain­si qu’une agence de presse, et lance le pre­mier mag­a­zine Inter­net français (Web//Master), suivi quelques années plus tard de .Net­pro. Ses sujets de prédilec­tion sont l’influence et la trans­for­ma­tion dig­i­tale. Sur Twit­ter : @saintleger


Digital Marketing

Posted on 05-06-2015


Join the discussion