Les cinq « PLUS » incontournables pour les professionnels du marketing digital en 2014

Suite à l’accélération du rythme des innovations et des bouleversements que connaissent les entreprises, on assiste à une transformation du comportement des consommateurs, qu’il n’est pas toujours aisé de suivre pour les professionnels du marketing. Voici cinq conseils que les spécialistes du marketing digital devraient suivre en définissant leurs stratégies et leurs budgets pour répondre aux attentes des consommateurs en 2014 :

1. Plus de créativité et plus de nouveaux concepts… mais pas aveuglément !

Votre plan marketing évoluant constamment, il en va de même pour votre stratégie de marketing numérique

La réponse à proposer aux spécialistes marketing : l’élaboration d’un solide programme d’analyse, de gestion des tags marketing et de reporting leur permettant d’extraire et de partager des données pertinentes qui, à leur tour, orienteront ajustements et expérimentations.

2. Plus d’optimisation dans l’approche des réseaux sociaux

Gardons à l’esprit que les frontières entre réseaux sociaux et moteurs de recherche sont de plus en plus floues

Evitez la guerre des territoires ! Les spécialistes marketing doivent éviter la guerre de territoire que se livrent les réseaux sociaux et les moteurs de recherche. Le conseil à suivre ? Créez une équipe transversale réunissant des experts des deux disciplines !

Grâce à des outils d’analyse et de gestion des enchères en ligne, donnez à cette nouvelle équipe les moyens de réussir. Pourquoi ne pas investir dans le référencement payant en 2014 ? Pourquoi ne pas les encourager à agir sur tout le portefeuille de moteurs de recherche et de réseaux sociaux, et pas uniquement sur un canal ou une campagne ? Vous aurez ainsi la certitude qu’elle investira dans le canal produisant les meilleurs résultats.

3. Plus d’algorithmes pour gérer la complexité et les Big Data

Des algorithmes pour du Big Data, dans quel but ?

Plus de données à traiter pour les entreprises, c’est plus de difficulté pour conserver une approche individuelle des activités. C’est là que les algorithmes interviennent : des enchères ­auto­mati­ques peuvent par exemple ­gérer la complexité des programmes de référencement classiques (avec des portefeuilles de mots-clés de plus en plus volumineux) ainsi que celle des nouveaux moteurs de recherche sociale.

Les algorithmes traitent également les Big Data afin notamment de détecter les anomalies majeures. Autant d’opportunités à saisir ou de problèmes à régler rapidement.

4. Plus de stratégie cross-canal autour de la gestion des terminaux mobiles

En interagissant avec les marques sur les terminaux mobiles, les consommateurs veulent vivre une expérience qui soit la plus agréable possible

Pour répondre à cette attente, les marques doivent considérer les appareils mobiles (smartphones, tablettes et ordinateurs portables) comme une composante intrinsèque de leur marketing « mix » (réseaux sociaux, e-mail, référencement, etc.).

Les entreprises doivent ainsi se poser trois questions :

  1. Comment mes clients et prospects utilisent-ils les terminaux mobiles ?
  2. Comment intégrer l’importance croissante de la mobilité dans ma stratégie commerciale ?
  3. Disposons-nous des infrastructures nécessaires au déploiement d’une stratégie mobile ?

5. Plus de suite dans les idées !

Aujourd’hui, les spécialistes du marketing n’ont ni le temps, ni les ressources nécessaires pour concevoir des solutions ponctuelles

Les consommateurs veulent vivre des expériences cohérentes et personnalisées, quels que soient les modes, heures et lieux d’interaction avec une marque. Un défi de plus en plus difficile à relever et qui exige une suite performante de solutions intégrées !

D’où l’intérêt de choisir un éditeur de solution de marketing digital qui puisse suivre l’évolution de leur activité ou de leurs besoins tout en offrant une assistance et des services professionnels.

Tagués avec : , , , ,
Publié dans Analyse numérique, Marketing numérique, Marketing social
Communauté