Maîtriser ses images à l’heure des réseaux sociaux

La créativité

Les points de con­tact ont boulever­sé la con­som­ma­tion de con­tenus : ils ont démul­ti­plié le vol­ume de con­tenus et les inter­ac­tions pos­si­bles entre les mar­ques et les con­som­ma­teurs, avec une préémi­nence de l’image dans nos échanges d’une part ; et les réseaux soci­aux ne sont plus les canaux de com­mu­ni­ca­tion pro­prié­taires des seuls départe­ments com­mu­ni­ca­tion et mar­ket­ing des entre­pris­es d’autre part.

Les chiffres don­nent le ver­tige : 1 mil­liard d’heures de vidéos vues chaque jour sur YouTube (1). 100 mil­lions d’heures passées quo­ti­di­en­nement sur Face­book (2). En France, le temps passé sur un média numérique a dépassé en 2017 celui passé devant la télévi­sion (3). Et 52% des Français utilisent fréquem­ment voire con­stam­ment plusieurs appareils à la fois. Le con­tenu règne sur un ter­ri­toire (numérique) qui ne con­naît pas de fron­tières. Mais le con­tenu est roi seule­ment s’il est soigné. En effet, notre récente étude sur la con­som­ma­tion des con­tenus démon­tre que pour 49% des Français, le design et la qual­ité du con­tenu d’une mar­que sont une car­ac­téris­tique impor­tante pour génér­er une expéri­ence pos­i­tive. Trois enjeux pour les com­mu­ni­cants se dessi­nent ici :

Offrir des con­tenus de qual­ité  

Le con­som­ma­teur n’achète plus un pro­duit mais une expéri­ence. Sa fidél­ité à une mar­que n’est plus con­di­tion­née seule­ment par les qual­ités intrin­sèques au pro­duit. Mais l’émotion sus­citée par le design, la per­ti­nence et la qual­ité du con­tenu que la mar­que lui pro­posera. La mar­que doit être fidèle à ses valeurs dans sa com­mu­ni­ca­tion, mais doit aus­si trou­ver le biais esthé­tique qui réson­nera chez son audi­ence. C’est dans l’optique d’aider les mar­ques à saisir l’air du temps qu’Adobe Stock a iden­ti­fié les 6 ten­dances visuelles 2018 qui reflè­tent les évolu­tions actuelles de la société : silence et soli­tude, iden­tités mul­ti­ples, mul­ti­lo­cal­isme, réal­ités alter­na­tives, his­toire et mémoire, touch­er et tac­til­ité.

Préserv­er la cohérence de sa mar­que

Les réseaux soci­aux, canal de com­mu­ni­ca­tion instan­ta­né et informel, s’étendent au-delà des départe­ments com­mu­ni­ca­tion et mar­ket­ing des entre­pris­es. Le mobile, la rapid­ité des échanges et la présence des audi­ences ciblées sur les réseaux soci­aux ont facil­ité la prise en main par d’autres départe­ments tels que les ressources humaines (dif­fu­sion des offres d’emploi, val­ori­sa­tion de sa mar­que employeur…) ou encore la vente (iden­ti­fi­ca­tion de prospects, val­ori­sa­tion de son exper­tise per­son­nelle…) Les émet­teurs à des­ti­na­tion d’un pub­lic externe à l’entreprise se démul­ti­plient. Chaque col­lab­o­ra­teur, chaque client, chaque util­isa­teur se trans­forme en média poten­tiel. Les métiers liés à la com­mu­ni­ca­tion sur les réseaux soci­aux se sont pro­fes­sion­nal­isés et les rôles sont aujourd’hui mieux défi­nis. Il demeure que les com­mu­ni­cants restent les garants de l’image de leur mar­que et doivent bâtir un cadre dans lequel chaque départe­ment pour­ra nav­iguer : une charte graphique et visuelle, des guide­lines de com­mu­ni­ca­tion sur les réseaux soci­aux, et pourquoi pas des typolo­gies et un pan­el de con­tenus prédéfi­nis par la mar­que.

Faire enten­dre sa voix sin­gulière, c’est :

  • Faire en sorte que la mar­que dis­pose d’une com­mu­ni­ca­tion en prise avec son époque, en s’inspirant notam­ment des ten­dances de société ;
  • S’assurer que les mes­sages reposent sur un socle de valeurs et un brand­ing homogène.

Accélér­er la créa­tion de con­tenus  

Le rôle des pro­fes­sion­nels de la com­mu­ni­ca­tion est de faciliter, pour les autres départe­ments désireux de com­mu­ni­quer sur les réseaux soci­aux, l’accès à un socle cohérent de ressources – tout en maîtrisant les mes­sages. En s’appuyant sur une place de marché comme Adobe Stock, la mar­que rem­plit deux mis­sions essen­tielles :

  1. Elle apporte à ses col­lab­o­ra­teurs, dans tous les ser­vices, les assets qui leur servi­ront à con­cevoir leurs com­mu­ni­ca­tions (sociale, insti­tu­tion­nelle ou interne). Avec Adobe Stock, la mar­que accélère la con­cep­tion des con­tenus et préserve sa ligne édito­ri­ale visuelle.
  2. Elle se pro­tège égale­ment des aspects lég­is­lat­ifs du droit à l’image, ô com­bi­en com­plex­es, en sécurisant leurs usages, quel que soit le mode et le for­mat de dif­fu­sion.

Avec ses 125 mil­lions d’assets créat­ifs, Adobe Stock offre une réponse adap­tée aux besoins de con­trôle, de sécu­rité juridique, mais aus­si de flex­i­bil­ité et de réac­tiv­ité dans l’utilisation et la dif­fu­sion de ses visuels. L’entreprise s’assure ain­si de la cohérence de sa com­mu­ni­ca­tion et du bon usage de son image à tra­vers les médias soci­aux.


La créativité
Adobe France

Posted on 03-10-2018


Rejoignez la discussion