Le marketing, une histoire de chiffres

Analytics

« Nerd is the new Black ». C’est autour de cette phrase énig­ma­tique que Brad Rencher à lancé son keynote lors du DMEXCO 2014. Quel en est le sens ? Et bien c’est avec une pointe d’humour que le VP de la branche Dig­i­tal Mar­ket­ing d’Adobe nous a apporté la réponse : « J’ai choisi une for­ma­tion mar­ket­ing parce qu’il y avait des chiffres à manip­uler ! ». Un choix un peu vision­naire qui se véri­fie aujourd’hui. En inté­grant tou­jours plus le dig­i­tal, les don­nées envahissent chaque jour un peu plus le mar­ket­ing. Et cette ten­dance ne risque pas de s’inverser, bien au con­traire. Des pro­duits dis­rup­tifs ne cessent d’apparaître et nous per­me­t­tent de créer (voire génèrent automa­tique­ment) des quan­tités d’informations dont les vol­umes sont expo­nen­tiels. Avec bien enten­du la ques­tion de savoir qui est en mesure de traiter ces don­nées. Et Brad Rencher de s’interroger sur le pro­fil de ces nou­veaux ana­lystes mar­ket­ing. Doivent ils être hyper spé­cial­isés, en imag­i­nant un mod­èle très ver­ti­cal (avec par exem­ple le spé­cial­iste des objets con­nec­té, des réseaux soci­aux, etc.) ? Faut-il plutôt priv­ilégi­er des général­istes ? La préférence va vers cette sec­onde piste. « La notion de général­iste ne doit pas être dis­créditée. Elle n’induit pas un manque de savoir-faire ou de com­pé­tence. Au con­traire, le général­iste à une vision glob­ale de l’expérience client ! », soulig­nait Brad Rencher. L’idée étant, encore une fois, d’éviter la créa­tion de silos au sein même des ser­vices mar­ket­ing alors que la trans­for­ma­tion dig­i­tale des entre­pris­es tend, juste­ment, à les sup­primer…

20140910_adobe-dmexco_003

Brad Rencher et Stephan Beringer, Pres­i­dent de AOD, annon­cent le lance­ment de l’offre Pub­li­cis Groupe Always-On Plaftorm, la pre­mière plate­forme com­plète de ges­tion du mar­ket­ing.


Analytics

Posted on 09-18-2014


Join the discussion